Officiel - Les pneus intermédiaires ne reviendront pas en 2017

La dernière réunion en date de la Commission Grand Prix, qui s'est tenue le 2 décembre à Madrid, a notamment entériné la disparition des pneus intermédiaires.

La question avait été abordée à la fin de la saison, avec l'appui de Michelin, et elle a été tranchée lors de la Commission Grand Prix réunissant toutes les instances dirigeantes et suite à la consultation de la Commission de sécurité. Les pneus intermédiaires ne feront plus partie de l'allocation dès 2017.

Les discussions sur le sujet avaient été initiées à la fin du championnat 2016, qui avait marqué le retour du manufacturier clermontois avec, dans ses valises, des pneus intermédiaires venant grossir les choix donnés aux équipes. Michelin et Dorna Sports s'accordaient sur la nécessité d'ouvrir le débat, compte tenu du peu de succès des pneus intermédiaires auprès des pilotes et de la tenue des autres gommes.

"Nous nous sommes aperçus au cours de l'année que nos pneus pluie mediums pouvaient vivre assez facilement sur piste séchante ou complètement sèche", expliquait Nicolas Goubert, superviseur du programme MotoGP pour Michelin Motorsport, alors que la saison touchait à sa fin. "Et je me souviens de plusieurs occasions où, exactement au même moment, nous avons eu en piste des gens avec des slicks, des pneus pluie et des intermédiaires, utilisant les pneus pour quelques tours sans aucun problème."

Suite à cette décision, il est précisé que le nombre maximum de pneus pluie et slicks pouvant être utilisés pendant un week-end de Grand Prix reste inchangé, cependant une spécification supplémentaire de pneus slicks avant et arrière s'ajoute dans les choix proposés aux équipes.

Des Commissaires nommés pour les appels

Il a par ailleurs été précisé que les fonctions et les responsabilités de la Direction de course et des commissaires FIM MotoGP restaient inchangées, ces derniers étant seuls décisionnaires dans l'application des pénalités. Cependant, un second niveau de "Commissaires d'appel" est créé afin d'entendre les appels déposés contre les décisions des Commissaires.

Ce nouvel organe se composera d'un commissaire nommé par la FIM et d'un autre nommé par la fédération nationale de l'épreuve. Il sera présent sur chaque Grand Prix afin que toute décision puisse être contestée puis annulée ou confirmée durant le week-end. Cette solution permettra d'éviter les délais jusqu'à présent nécessaires à la Cour d'Appel de la FIM pour rendre son verdict.

La Commission Grand Prix a par ailleurs voté de nombreuses autres mises à jour apportées aux règlements sportif et technique, plusieurs d'entre elles portant sur les procédures de départ ou de second départ, et de sécurité.

Enfin, notons que le Code médical est lui aussi retouché, notamment afin de garantir aux pilotes une plus grande confidentialité sur leurs blessures, l'autorisation de la FIM et de la Dorna étant désormais nécessaire avant qu'un membre du corps médical ou un responsable de course ne fasse de déclaration à des tierces personnes autres que les membres de l'entourage immédiat. Le compte-rendu de la Commission Grand Prix indique également que le médecin de la FIM aura "plus de pouvoir".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Type d'article Actualités
Tags commissaires, commission grand prix, dorna sports, michelin, pneus, réglement