Oliveira s'imaginait vainqueur MotoGP depuis l'âge de 13 ans

Miguel Oliveira est devenu le troisième pilote à remporter le premier succès de sa carrière dans la catégorie reine en 2020, après la concrétisation de Fabio Quartararo par deux fois à Jerez et la victoire de Brad Binder à Brno.

Oliveira s'imaginait vainqueur MotoGP depuis l'âge de 13 ans
Charger le lecteur audio

Le succès de Miguel Oliveira avec l'équipe Tech 3 KTM lors de la dernière épreuve en date, sur le tracé de Spielberg, a représenté une belle histoire pour toutes les parties concernées : il s'agissait non seulement de la première victoire de l'équipe française en MotoGP, mais également de la première d'Oliveira, et par la même occasion d'un pilote portugais à ce niveau. Le tout réalisé devant toutes les grands pontes de Red Bull et KTM, qui évoluaient à domicile en Autriche pour le 900e Grand Prix de l'Histoire de la catégorie reine.

Lire aussi :

Fier de lui et prompt à revenir sur le parcours l'ayant mené jusqu'à ce moment tant attendu, Oliveira a eu à cœur de rappeler à quel point la montée jusqu'en MotoGP et le fait de disposer d'une moto avec laquelle pouvoir faire ses preuves et se montrer, selon les mots de son patron Hervé Poncharal, comme "un pilote de MotoGP", a été un parcours du combattant.

"Ça a toujours été comme ça dans ma carrière, rien n'est venu facilement", décrit ainsi le pilote de 25 ans, qui a souffert pour sa première saison dans la discipline, l'an dernier. "Mon parcours s'est clairement construit avec beaucoup de travail : rien ne m'a été donné, j'ai toujours dû beaucoup me battre. L'année dernière a été un gros apprentissage pour moi, particulièrement avec mon opération de l'épaule, et le fait de devoir faire la seconde moitié de la saison avec cette blessure [avant d'être opéré] a été très douloureux pour moi. Mentalement, je n'étais pas au point, alors revenir de ça et en arriver là est une progression énorme. Mais je n'ai pas fait cela seul, j'ai une super équipe derrière moi. KTM m'a apporté un soutien énorme et je dois les remercier car ils m'ont vraiment fait confiance et m'ont donné la force pour continuer à travailler."

Comme Brad Binder, Oliveira a débuté son parcours dans le cercle mondial en Red Bull Rookies Cup, avant de poursuivre son ascension en Moto3 (2016) et Moto2 (2018), toujours avec KTM, puis de rejoindre les rangs du MotoGP. Un chemin énorme parcouru par le pilote, qui se souvient avoir eu les certitudes et l'audace quelque peu prétentieuse venant souvent avec le jeune âge lors de ses débuts. Un tempérament ne l'ayant pas tout à fait quitté car la confiance en soi et l'ego sont nécessaires pour tout pilote de haut niveau, admet-il volontiers, mais qui sont désormais plus canalisés du fait de l'expérience acquise par la difficulté de la montée jusqu'à cet échelon.

Revenant sur son parcours et ses rêves d'alors, Oliveira se remémore : "Si vous demandez à un gamin de la Rookies Cup s'il se voit un jour en MotoGP, je pense que tous ceux qui sont de vrais gagnants vont dire oui. Je me voyais tout le temps sur la plus haute marche du podium, même si je n'y étais pas encore ! Je pense que c'est un processus que chacun vit à sa manière, mais il est parfois très important de croire en soi. C'est une question de confiance. Quand j'avais 13 ans, je ne savais pas très bien si j'allais y arriver, mais je m'imaginais quand même sur la plus haute marche du podium, oui."

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

 

partages
commentaires
Doublé italien et première victoire pour Vietti au GP de Styrie
Article précédent

Doublé italien et première victoire pour Vietti au GP de Styrie

Article suivant

Arenas chute, McPhee gagne depuis la 17e place

Arenas chute, McPhee gagne depuis la 17e place
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021