Beirer : Oliveira était "totalement détruit mentalement" cet été

Blessé au poignet, Miguel Oliveira a très mal vécu la reprise après la pause estivale selon Pit Beirer. Le responsable de la compétition de KTM reconnaît que la marque a abandonné le développement de sa machine 2021 trop tôt.

Beirer : Oliveira était "totalement détruit mentalement" cet été

Miguel Oliveira a pris la 11e place au GP des Amériques, un résultat modeste mais le meilleur  pour lui depuis sa cinquième place à Assen, avant la pause estivale. Le pilote KTM n'a inscrit que sept points dans les six dernières courses contre 82 lors des six précédentes, signe d'une véritable dégringolade dans la hiérarchie. Après la trêve du mois de juillet, sa saison a repris avec une chute dès les premiers essais du GP de Styrie, qui l'a laissé avec un poignet fêlé. Alors qu'il a souffert durant plusieurs courses, le Portugais a, selon Pit Beirer, été très déstabilisé mentalement.

"Miguel s'est blessé à Spielberg et il souffrait encore dans la semaine avant la deuxième course de Spielberg, personne ne l'a remarqué", a déclaré le patron de KTM Motorsport à Speedweek. "Il n'a marqué aucun point en trois courses, il était totalement détruit mentalement. Si un pilote ne se sent pas bien, ça ne sert à rien de tester des choses ou de travailler sur des détails, et ça n'a pas aidé. Et si on a déjà un manque de performance et que le pilote est dans une mauvaise phase, c'est dur de sortir de ce cycle."

Entre Silverstone et Alcañiz, Miguel Oliveira a participé à sa première course internationale sur quatre roues, les 24H de Barcelone, au volant d'une KTM X-Bow. Cet engagement a pu surprendre puisque sa blessure restait récente mais Beirer comptait sur cette parenthèse pour qu'Oliveira cesse de ruminer sa période difficile en MotoGP et revienne plus fort... sans véritable succès.

"Je soutenais pleinement cette décision, parce qu'il nous garantissait que sa main ne le faisait plus souffrir. Il n'y avait plus de raison physique ne pas lui donner le feu vert. Mentalement, il n'était pas très en forme dans cette période. C'est pour ça que je pensais que cette course automobile pourrait être bonne pour lui, que ça pouvait être bien qu'il se change les idées, qu'il fasse quelque chose de différent et de fun."

"L'équipe KTM [engagée dans les 24H Series] m'a dit qu'ils s'étaient beaucoup amusés. Après ça, j'étais sûr à 100% que Miguel retrouverait sa forme d'avant pour Aragón. Mais je dois le reconnaître, ça ne s'est pas du tout passé comme je l'imaginais."

KTM a basculé trop tôt ses ressources sur 2022

Miguel Oliveira a visiblement fait quelques progrès dans le test de Misano, au cours duquel il a eu l'impression de retrouver "sa" moto, grâce à une anomalie corrigée dans ses réglages électroniques. Le GP des Amériques a montré un léger mieux avec la 11e place en course, mais il semble difficile de faire bien mieux chez KTM en ce moment.

La marque autrichienne vit une année en dents de scie, avec une entame très décevante suivie de gros progrès au Mugello, grâce à l'arrivée d'un cadre modifié et d'un nouveau carburant, KTM ayant même introduit des pièces initialement prévues pour 2022. Oliveira était très performant dans cette période et le constructeur a cru, visiblement à tort, que sa saison était sauvée, ce qui l'a poussé à basculer ses ressources sur la saison prochaine.

"Après la deuxième place de Miguel au Mugello, sa victoire à Barcelone et sa deuxième place au Sachsenring, c'était un grand soulagement pour tout le monde et on se disait qu'on était sur la bonne voie. On ne doute de rien quand on a de tels résultats. Avant la pause estivale, on s'est dit 'OK, on a fait des progrès, travaillons sur la moto de l'an prochain maintenant'. On n'a pas pu faire de nouveaux gros changements pour 2021. En fait, trois ou quatre choses nous ont un peu trompés sur le caractère de la moto."

Durant cette période, KTM a néanmoins pu s'appuyer sur Brad Binder, vainqueur sous le déluge au GP d'Autriche, tandis qu'Iker Lecuona a réussi quelques coup d'éclats avec la machine du team Tech3 : "Heureusement, Brad Binder s'est courageusement battu dans cette période, il a toujours été dans le top 10. Depuis la pause estivale, son plus mauvais résultat est une neuvième place. Il a toujours gagné des positions en course et il est sixième du championnat du monde. Iker Lecuona s'est également montré plusieurs fois et il a fait de bons chronos. Il s'est aussi battu pour la sixième place en Aragón. Ça aurait été son troisième top 10 consécutif."

Lire aussi :

partages
commentaires
L'entrée des stands "radicalement" modifiée pour le GP du Qatar
Article précédent

L'entrée des stands "radicalement" modifiée pour le GP du Qatar

Article suivant

Il y a 15 ans : Elías s'offre le GP le plus serré de l'Histoire

Il y a 15 ans : Elías s'offre le GP le plus serré de l'Histoire
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021