Passé le choc, Rossi commence à réaliser ce qui arrive à Hayden

Par deux fois coéquipier de Nicky Hayden en MotoGP, Valentino Rossi s'est confié sur le choc de l'accident dont il a été victime mercredi en Italie.

Le Grand Prix de France s'ouvre dans une atmosphère empreinte de tristesse, alors que le paddock tout entier a l'esprit tourné vers l'hôpital de Cesena où Nicky Hayden se bat pour la vie. Après avoir posté à la mi-journée un touchant message à l'attention de son ancien coéquipier, Valentino Rossi a s'est longuement exprimé sur le sujet lorsque les rencontres médiatiques ont débuté, jeudi après-midi au Mans.

Visiblement peiné par le sort de l'Américain, le pilote Yamaha a indiqué avoir été informé rapidement de la gravité de la situation, mais avoir mis du temps à réaliser. "J'étais chez moi et j'ai tout de suite reçu un appel d'un de mes amis médecin, qui était là-bas et qui m'a immédiatement dit que la situation était vraiment difficile. Ça a donc été un peu un choc. Aujourd'hui on commence un peu à métaboliser les choses et je me sentais d'écrire [ce texte]", explique-t-il.

Hayden et Rossi ont été associés dès la première saison du Kentucky Kid en Championnat du monde. Fraîchement débarqué des USA, avec un look et un accent détonants, mais aussi dans ses bagages un palmarès exceptionnel en AMA, le pilote au numéro 69 s'est rapidement imposé dans son nouvel environnement, malgré un changement de vie radical. Au sein de l'équipe officielle Honda, le Docteur en a été un témoin privilégié.

"On a passé beaucoup de temps ensemble, à partir de la première fois où il est arrivé de l'Amérique", se souvient Rossi, qui a eu maintes occasions de gentiment se moquer de son collègue en se remémorant leur rencontre avant les premiers essais hivernaux organisés au Japon en préambule de la saison 2003. "Je l'ai tout de suite rencontré, on était au Japon dans une gare. Il est arrivé habillé comme un Américain, dans une gare de Tokyo, et c'est une image dont je me souviendrai toujours. On aurait dit un poisson hors de l'eau ! Ensuite, on a passé beaucoup de temps ensemble."

Leur première collaboration a duré un an, avant que Rossi ne quitte Honda pour rejoindre Yamaha. Ils se sont retrouvés quelques années plus tard chez Ducati, pour deux années (2011-2012) des plus compliquées. Entre-temps le Kentucky Kid avait pris du galon, puisqu'il avait battu Valentino Rossi, justement, au championnat 2006.

"Il a été un très grand pilote, il a remporté le championnat et il a fait de nombreuses années à un niveau très élevé. Mais ce qu'il y a surtout avec Hayden, c'est que c'est un garçon vraiment bien, sympa avec tout le monde, un chic type. Et un grand adversaire, en plus !" affirme l'Italien.

"En 2006, on s'est battu pendant tout le championnat", se souvient-il. "Le championnat a été étrange et puis, à l'avant-dernière course, Pedrosa a fait une erreur et l'a fait tomber à l'Estoril, si bien que je suis arrivé à Valence avec huit points d'avance. Je semblais favori, mais au final il s'est passé ce qu'il s'est passé et il m'a battu, mais être battu par quelqu'un que tu trouves sympathique, c'est un peu moins dur."

Et puis il y a eu les gestes amicaux, comme celui d'Hayden pour un Rossi défait, à Valence en 2015, alors que la course au titre venait de s'achever dans une dernière course épique, en défaveur de l'Italien. "En 2015, il est venu près de moi, il avait vu que j'avais perdu. Il est resté à côté de moi, il m'a donné un peu de forces. C'était beau, normalement ça n'arrive jamais. C'était très sincère. Et puis c'était aussi sa dernière course avant qu'il ne passe en Superbike, c'est un bon souvenir", se remémore le pilote Yamaha.

Parti relever de nouveaux défis en WSBK, l'Américain a eu le temps d'y remporter une course, à Sepang il y a tout juste un an, puis a été rappelé par le MotoGP pour deux remplacements auxquels il ne s'attendait pas.

Un danger loin du MotoGP

Aujourd'hui, les souvenirs se mêlent à l'angoisse et celle de Rossi transparaît de manière évidente au lendemain du terrible accident qui a frappé l'Américain. "Espérons que ça ira, même si la situation semble être très, très critique", confie Rossi, qui a souhaité lancer un appel à la prudence sur les routes.

"Il faut faire attention même dans les choses qui paraissent un peu moins dangereuses", pointe-t-il. "La première pensée c'est de se dire 'Il va à 350 km/h en MotoGP et puis ça lui arrive sur la route, à vélo', mais c'est probablement plus dangereux encore d'être sur la route, même à vélo. Ça nous est arrivé à tous de prendre un risque avec un cycliste qui nous avait coupé la route ou alors de sortir d'un virage rapidement alors qu'eux sont lents. Et puis maintenant les cyclistes sont très rapides et, à mon avis, ça n'est pas un hasard qu'autant d'accidents soient arrivés récemment. Que faire ? Il faudrait tous faire plus attention."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de France
Circuit Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Nicky Hayden , Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing , Ten Kate Racing
Type d'article Actualités