Bagnaia "chanceux" de pouvoir s'appuyer sur l'expérience de Miller

Pecco Bagnaia veut s'inspirer du pilotage de Jack Miller, son équipier chez Ducati, afin de progresser dans l'exploitation des pneus, notamment pour leur montée en température.

Bagnaia "chanceux" de pouvoir s'appuyer sur l'expérience de Miller

S'il change d'univers en rejoignant l'équipe Ducati d'usine cette année, Pecco Bagnaia conserve le même coéquipier, Jack Miller, lui aussi promu depuis le team Pramac. Bagnaia roule aux côtés de l'Australien depuis son arrivée en MotoGP en 2019, et il continue à apprendre de son aîné, qui a rejoint la catégorie quatre ans plus tôt.

Malgré un premier podium à Misano l'an dernier, le pilote italien estime devoir encore progresser, notamment dans la gestion des pneus et de leur température, après des chutes dans trois des cinq derniers Grands Prix de la saison 2020, qu'il attribue en partie à cet aspect. Pour cela, il reconnaît s'inspirer de la façon dont Miller travaille pour faire monter les gommes en température.

"Quand on a eu des températures élevées j'ai toujours été rapide et compétitif, mais lorsque l'on a trouvé des températures plus basses, comme en Aragón, j'ai commencé à avoir des difficultés", explique Bagnaia. "Surtout avec le feeling sur l'avant, parce que je tombais sans pousser, et c'était très critique pour moi et mon style de pilotage. Donc une chose sur laquelle je dois travailler, et sur laquelle j'ai déjà travaillé cet hiver, c'est la concentration et le fait de pousser quand on a des températures plus basses."

"J'ai aussi la chance d'avoir Jack comme coéquipier, car il est très rapide dans ces conditions, alors j'arrive à mieux comprendre comment faire. Je sais déjà que je dois pousser même quand je n'ai pas de sensations, afin de faire chauffer le pneu, et si j'arrive à le faire dès le premier tour je peux piloter comme si la température était plus élevée."

Lire aussi :

Le Champion 2018 du Moto2, qui a l'habitude de privilégier le travail sur le pneu avant, estime qu'il doit apprendre à maintenir une température plus élevée dans ses gommes pour éviter les pertes d'adhérence qui lui ont coûté cher la saison passée. Jack Miller parvient à le faire plus facilement, dès son premier tour lancé, et Bagnaia estime qu'il s'agit d'une force de son coéquipier.

"Je préfère avoir de meilleures sensations sur l'avant que sur l'arrière, parce que l'arrière peut se gérer avec les gaz alors que l'avant non. L'avant, si on le perd, on tombe. Je préfère donc avoir de meilleures sensations sur l'avant et c'est une chose sur laquelle je dois clairement travailler si je veux courir avec les pilotes les plus rapides pendant la saison."

"Et en regardant les données de Jack l'année dernière déjà, la première chose qui est ressortie, c'est ça : quand il entrait en piste, dès le premier tour il était rapide alors que moi non, si bien que ma température se mettait à baisser et il était impossible de la faire remonter. C'est donc la chose la plus importante à améliorer. Et si j'arrive à gérer cela, ce sera plus facile d'être toujours plus rapide." 

Ayant identifié cette caractéristique du pilotage de Miller, Bagnaia a déjà commencé à tester cette nouvelle technique au Ranch de Valentino Rossi, qu'il mettra en pratique dès qu'il le pourra en MotoGP : "J'ai revu toutes les séances d'Aragón et Valence où Jack était rapide, et il était très facile de voir que mon tour de sortie était plus lent de cinq ou six secondes par rapport au sien. J'ai commencé à me dire que je devais faire ça et je l'ai fait au Ranch, parce que normalement j'y faisais la même chose : dans le premier tour, j'étais plus lent que les autres. J'ai essayé de pousser dès le premier tour, j'ai travaillé là-dessus au Ranch et j'ai progressé. Je vais essayer de faire la même chose en piste."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Voir aussi :

Poncharal : "Aucune raison de douter" des GP européens

Article précédent

Poncharal : "Aucune raison de douter" des GP européens

Article suivant

Les pilotes Yamaha craignent Portimão plus que Losail

Les pilotes Yamaha craignent Portimão plus que Losail
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021