Bagnaia sent que Ducati peut désormais briller partout

Pecco Bagnaia pense être en mesure de jouer le podium sur tous les circuits, ce qui n'était pas possible avec la Ducati lors des saisons précédentes. L'Italien espère être lui-même capable de rester performant sur les circuits où sa machine sera plus en difficulté.

Bagnaia sent que Ducati peut désormais briller partout

Les pilotes de l'équipe Ducati factory et du team Pramac ont régulièrement figuré aux avant-postes depuis le début de la saison, une bonne forme qui s'est concrétisée avec le doublé de Jack Miller et Pecco Bagnaia au GP d'Espagne. Bagnaia a quitté Jerez à la première place du championnat, grâce à trois podiums sur les trois circuits visités cette année, la seconde course de Losail étant la seule dont il est reparti sans trophée.

Alors que la Ducati était parfois en délicatesse sur certaines pistes en 2020, en particulier quand le niveau d'adhérence était faible, la machine italienne semble cette fois en mesure de jouer les premières places sur tous les terrains, une évolution dont se réjouit le leader du championnat.

"Je pense que maintenant, notre moto est plus constante sur tous les circuits", a expliqué Bagnaia au site officiel du MotoGP. "Ces dernières années, notre moto était très difficile à piloter sur certaines pistes. Maintenant, on peut se battre pour le podium ou le top 5 sur tous les circuits et c'est une sensation fantastique, parce qu'on peut vraiment se concentrer sur le pilotage plus que sur les réglages, c'est mieux de ne pas y toucher."

Lire aussi :

Bagnaia était particulièrement sensible aux fluctuations de la Ducati dans la hiérarchie en 2020, étant lui-même très en retrait quand sa moto n'était pas parfaitement taillée pour un tracé. Il espère être en mesure de faire le dos rond cette année et ainsi moins subir les possibles faiblesses de la Desmosedici durant certains week-ends de course.

"Ces dernières années, quand la moto était rapide, je l'étais, mais quand elle était lente, j'étais lent. Je dois en tirer les leçons. C'est sûr qu'on aura des difficultés sur certains circuits et on devra être plus performants. L'an dernier, en Aragón, j'étais tout le temps entre la 15e et la 18e place, donc ce n'est pas possible dans une équipe d'usine. Je sens qu'il y a eu des progrès dans ce domaine mais on verra si j'ai progressé sur un circuit où la moto sera plus en délicatesse."

Une pression positive dans le team officiel

Si Pecco Bagnaia souligne le besoin d'être constamment bien placé en roulant pour une équipe d'usine, c'est parce qu'il a changé d'univers en rejoignant celle de Ducati cette année, après deux premières saisons dans la catégorie avec le team Pramac, où les attentes étaient moindres. Le natif de Turin apprécie d'avoir gagné en responsabilité et il assure y puiser une motivation supplémentaire pour atteindre son meilleur niveau.

"On a plus de pression dans l'équipe d'usine, parce qu'il faut tout le temps être devant. Ce n'est pas facile, mais il faut le faire. Je pense que cette pression me donne quelque chose en plus pour être tout le temps performant." Ce statut offre également à Bagnaia un meilleur soutien technique : "Être dans une équipe d'usine, ça veut aussi dire qu'on a la meilleure moto possible. On a toutes les nouveautés, on est le premier à les essayer. C'est un progrès, c'est certain."

Lire aussi :

Après une saison 2020 contrastée, qui a vu Bagnaia décrocher un premier podium mais un seul top 10 par la suite, le pilote italien a voulu améliorer sa préparation cet hiver. Ce travail a porté sur son pilotage, notamment pour gagner en sensations avec l'avant, mais aussi sur son approche, afin de ne pas être bloqué dès le premier écueil : "L'an dernier, dans certaines situations, j'étais en colère. Maintenant, j'essaie de voir les moments qui me mettaient en colère l'an dernier, je veux les utiliser pour gagner en sensations sur la moto, m'adapter et être rapide."

Ces progrès se sont concrétisés par les bons résultats du début de saison et la prochaine étape sera logiquement une première victoire, mais Bagnaia saura se montrer patient : "Il faut que tout soit à 100% pour pouvoir gagner. Il faut attendre le bon moment. À Portimão, si j'étais parti de la pole, j'aurais pu essayer de me battre pour la victoire avec Fabio [Quartararo]. On est prêts à se battre pour gagner notre première course. Il faut juste attendre."

C'est également pour cette raison que le natif de Turin ne veut pas penser au titre : "Mon objectif pour la saison est d'être tout le temps à 100%, d'essayer de me battre pour le top 5 ou le top 3 à chaque course. Pour le moment, je ne pense pas au championnat, je veux apprendre et progresser à chaque fois, me battre pour les premières places, et quand il restera six ou sept courses, je commencerai à y penser. Pour le moment, le but est de finir toutes les courses à la meilleure position possible."

partages
commentaires

Voir aussi :

Grâce à Motorsport Tickets, retrouvez les circuits en toute sérénité

Article précédent

Grâce à Motorsport Tickets, retrouvez les circuits en toute sérénité

Article suivant

Dovizioso ne songe pas à une wild-card avec Aprilia en 2021

Dovizioso ne songe pas à une wild-card avec Aprilia en 2021
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021