Bagnaia espère un "beau duel" avec Quartararo pour la victoire

Incapable de se hisser au niveau de Fabio Quartararo en qualifications, Pecco Bagnaia espère prendre sa revanche dimanche au Mugello, et décrocher ainsi sa première victoire en MotoGP.

Bagnaia espère un "beau duel" avec Quartararo pour la victoire

Pecco Bagnaia sera le meilleur représentant de Ducati sur la grille du Grand Prix d'Italie. Seulement sixième dans les derniers instants de la séance, le natif de Turin est remonté au deuxième rang sous le drapeau à damier, à 0"230 du poleman Fabio Quartararo. Troublé par le terrible accident de Jason Dupasquier en Moto3, Bagnaia a réussi à se reconcentrer.

"Tout d'abord, je tiens à dire que je croise les doigts pour Jason, qui se bat pour rester avec nous", a déclaré l'Italien en conférence de presse, reconnaissant avoir été très perturbé : "Pour moi, la seule stratégie était de remonter sur la moto, pour me concentrer sur le pilotage et la moto, mais c'était très difficile. Dans les deux premiers tours, je n'étais pas vraiment concentré sur le pilotage. J'étais seul en piste. C'était dur de voir l'hélicoptère sur la piste, c'était la première fois que je voyais ça. On n'avait pas vu un incident comme ça depuis longtemps. C'est notre championnat, donc il faut se concentrer sur le pilotage. C'est plus facile si on se concentre sur la moto. Dans ces situations, c'est dur de me concentrer sur le pilotage, en ce qui me concerne."

Bagnaia pense avoir finalement décroché le meilleur résultat possible face à un Quartararo qu'il juge au-dessus du lot : "Au début en EL4, j'avais des sensations étranges sur la moto, parce que je pensais à lui. C'était dur de commencer les EL4. Mais ensuite, mon rythme était bon et en qualifications, j'ai regardé derrière moi, et six pilotes me suivaient. J'étais un peu nerveux dans le deuxième relais, mais être en première ligne est toujours le meilleur résultat possible, donc je suis satisfait. Fabio a fait un travail incroyable, parce que 1'44"1, c'est dur même à imaginer. Il a fait un travail incroyable."

Lire aussi :

Ducati et Yamaha s'affrontent pour les victoires depuis le début de la saison et le duel est à nouveau intense ce week-end, les deux marques ayant un niveau de performance similaire malgré des forces opposées entre la puissance de la machine italienne et l'agilité en courbe de la M1. Pecco Bagnaia compte sur son avantage en ligne droite pour faire la différence et ainsi conquérir son premier succès en MotoGP.

"On est très bons dans le dernier secteur. Dans le deuxième secteur, c'est très équilibré, et dans le troisième ils sont devant nous. C'est très équilibré. Demain, je pense qu'on peut voir une très belle course. Il y aura une belle bagarre. Je peux l'arrêter [Quartararo] dans le premier tour, parce qu'il va vouloir creuser l'écart. On verra ce qu'il se passera."

Bagnaia s'attend à retrouver le niveau qui était le sien au Grand Prix du Portugal, où il a pris la deuxième place derrière Quartararo, mais avec une position de départ beaucoup moins favorable que ce week-end : "Il semble que ça sera une course comme à Portimão, mais je ne partirai pas 11e, je serai à ses côtés. J'espère que ce sera un beau duel."

Et si Bagnaia compte sur un duel, c'est parce qu'il craint une course avec trop de prétendants à la victoire : "Il faut que ce soit nous deux, parce que plus, c'est trop ! En voyant les EL4, je dirais que quatre ou cinq pilotes ont un bon rythme. Je pense qu'en pneus usés, je suis un peu plus rapide mais aujourd'hui, il n'y a eu que les EL4. Le niveau de grip sera différent en course. Ce sera plus difficile mais ça serait bien de voir une bagarre entre Fabio et moi. J'aimerais une revanche de Motegi 2018 [en Moto2, où Quartararo avait devancé Bagnaia avant d'être exclu pour une infraction technique]."

La différence pourrait se faire dans les choix de pneus, même si les températures plus fraîches attendues dimanche devraient faciliter la décision des pilotes : "Je pense que tout le monde optera pour deux medium. On n'a pas encore décidé quel pneu utiliser à l'avant, parce que le medium est un peu trop tendre et le dur un peu trop dur. C'est un peu difficile de faire le choix. S'il fait plus froid demain, et il semble que ce sera le cas, je pense que tous les pilotes choisiront deux medium."

partages
commentaires

Voir aussi :

Quartararo : "Le plus beau tour de ma carrière"

Article précédent

Quartararo : "Le plus beau tour de ma carrière"

Article suivant

Rossi sur l'accident en Moto3 : "Soit on part, soit on se reconcentre"

Rossi sur l'accident en Moto3 : "Soit on part, soit on se reconcentre"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021