Journée prometteuse orientée vers la course pour Bagnaia

Deuxième vendredi, Pecco Bagnaia a obtenu des réponses qu'il juge importantes afin de peaufiner sa performance de la semaine dernière.

Journée prometteuse orientée vers la course pour Bagnaia

Poleman du premier Grand Prix disputé au Qatar la semaine dernière, puis longtemps leader en course avant de céder, ses pneus trop usés pour résister à Maverick Viñales, Pecco Bagnaia s'est relancé en quête de la performance idéale à Losail, vendredi, pour une seconde épreuve sur place. Et c'est avec le sourire que le pilote Ducati a conclu cette première journée, après avoir obtenu des retours prometteurs tant sur le tour lancé qu'en rythme de course.

"Je suis très content de cette journée", assure le pilote italien auprès du site officiel du MotoGP. Une journée qu'il a pourtant entamée avec un étonnant 20e temps en EL1. C'était le fruit de tâtonnements sur sa machine et de réglages qu'il a vite abandonnés pour la suite. "[En EL1] j'avais un peu de mal avec la moto. L'arrière patinait beaucoup et la moto était très difficile à gérer", explique-t-il. "Par rapport au week-end dernier, les conditions étaient très difficiles, car c'était très humide et le pneu arrière glissait beaucoup. Je pensais ne pas être tombé sur le bon pneu, mais en entendant les déclarations des autres, j'en suis arrivé à la conclusion que tout le monde avait le même problème."

Lire aussi :

Dès le début des Essais Libres 2, une fois la nuit tombée, la donne a changé pour Bagnaia. Passé des pneus durs aux tendres, il a bouclé une douzaine de tours avec la même monte afin de travailler en vue de la course. "On a essayé différentes choses, mais au final j'ai la même moto que la semaine dernière. Il faut juste que j'arrive à mieux gérer les pneus, mais je pense qu'on a très bien travaillé", retient-il.

"J'ai débuté les EL2 en pneus neufs pour faire le plus de tours possibles avec, et avec un niveau de carburant standard, plus élevé que pour le time attack. J'ai très bien commencé, avec un temps de 1'54"0, et mes sensations avec la moto étaient très bonnes, mieux que la semaine dernière, ce qui est très positif", se réjouit-il. "Malgré des conditions de piste difficiles, je me suis senti très bien avec le pneu soft arrière et je pense avoir mieux géré les premiers tours que la semaine dernière. J'ai fait un temps de 1'54"0, et mon rythme a été de 1'54"4-1'54"5, ce qui était donc très bien."

"On a passé plus de temps à faire des tours en pneus usés et j'ai pu être très constant dans mes chronos, sans devoir faire grand-chose. J'ai juste changé un peu mon style de pilotage pour essayer d'économiser mon pneu arrière et ça a très bien fonctionné. C'est très important", souligne Bagnaia. "Ce qui était important pour moi, c'était de voir qu'avec mon deuxième chrono j'étais déjà très proche d'entrer dans le top 10, alors que normalement ça n'est pas le cas. C'est vraiment super pour moi."

Il restait ensuite à profiter de la fin de séance pour se lancer à l'assaut du chrono avec une moto configurée pour la vitesse pure. Une étape essentielle puisqu'il est très probable que les dix premiers pilotes des EL2 soient ceux qui accèderont directement la phase finale des qualifications, ce soir.

"Quand j'ai essayé le time attack, tout est venu très facilement et c'est un autre bon point", se félicite le pilote Ducati, finalement deuxième derrière son coéquipier, Jack Miller. "Je n'ai fait qu'un seul time attack, et j'ai eu la chance de ne pas avoir le drapeau jaune dans mon dernier tour avec [la chute] d'Álex Márquez, parce que dans le tour précédent j'en avais eu un pour Nakagami. J'ai juste fait un tour et il a été bon, suffisant pour entrer dans le top 10. Je pense vraiment qu'il ce sera difficile de battre ce temps en EL3, alors je suis très content."

Lire aussi :

Se voit-il partir en quête d'une deuxième pole position ce soir ? "Attendons de voir, mais je pense que les conditions seront différentes. Le vent semble devoir être plus fort [samedi], comme pendant la course de dimanche, donc il sera difficile de battre le temps [de la pole position de samedi]. Je crois que toutes les Ducati sont à nouveau très fortes ce week-end, alors on verra, mais si je peux signer une autre pole position j'en serai très heureux. Le plus important sera de partir de l'une des deux premières lignes et ensuite tout ira bien."

"Je pense que nos principaux adversaires sont les Yamaha et les Suzuki en ce moment, et non le vent", ajoute le pilote italien, plus intéressé par la finalisation de sa préparation de la course qu'autre chose. "Les EL4 seront très importants", prévient-il. "La semaine dernière, j'avais eu quelques problèmes en EL4 et je pense que ce week-end, on a mieux travaillé pour faire plus de tours avec les pneus. Je suis très content du travail accompli, car mes sensations avec la moto se sont améliorées par rapport à la semaine dernière."

partages
commentaires

Voir aussi :

Binder répond à Rossi : "Il est peut-être un peu sensible"

Article précédent

Binder répond à Rossi : "Il est peut-être un peu sensible"

Article suivant

Les pneus préchauffés hérités du 1er GP font grincer des dents

Les pneus préchauffés hérités du 1er GP font grincer des dents
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021