Bagnaia ravi de sauver un podium après sa baisse de rythme

Longtemps leader, Pecco Bagnaia a perdu des places dans le classement à cause d'une perte d'adhérence sur son pneu arrière. Il a finalement accroché une place sur le podium en doublant Joan Mir dans la toute dernière ligne droite.

Bagnaia ravi de sauver un podium après sa baisse de rythme

Pecco Bagnaia a réussi son arrivée dans le team Ducati factory. Parti depuis la pole à Losail, l'Italien a conservé la tête au départ et creusé un petit écart sur ses rivaux, lui permettant de mener la danse durant plus de la moitié de la course. D'abord rattrapé par Johann Zarco, Bagnaia a finalement cédé la tête à Maverick Viñales, futur vainqueur, dans la 15e boucle, moment qui a marqué sa baisse de rythme.

Alors que Johann Zarco puis Joan Mir ont pris l'avantage, la quatrième place lui tendait les bras. Cependant Bagnaia a finalement conquis son second podium en MotoGP grâce à un dépassement sur le pilote Suzuki dans la toute dernière ligne droite.

Lire aussi :

Quand il était en tête, le #63 espérait être en mesure de conserver son rythme pour contenir ses rivaux, mais il n'a pas pu éviter une perte de performance. "Je pensais que le rythme que j'avais serait suffisant pour rester constant jusqu'à la fin de la course, mais peut-être à cause du froid ou du vent j'ai commencé à être en difficulté au bout de 15 tours", a expliqué Bagnaia en conférence de presse. "J'ai essayé de rester premier, mais Maverick avait un très bon rythme et, je pense, plus de traction que nous. Quand il est passé devant moi, j'ai essayé de le suivre, mais au virage 15 il avait déjà deux ou trois dixièmes d'avance et il s'échappait déjà."

"Ensuite, j'ai vu Johann, qui avait le même rythme que moi : je regardais mon panneau et il y avait toujours écrit 'Zarco +0.6 ou +0.6'. Mais quand il m'a passé, il a eu un meilleur rythme que moi pendant trois ou quatre tours, puis dans la partie finale de la course ça a été l'inverse, je le rattrapais à nouveau. Peut-être que le week-end prochain il faudra que je change un peu de stratégie, que je pousse moins pendant la première partie de la course et que je suive quelqu'un ! En tout cas, on a plus de données à étudier pour la prochaine course et on va clairement progresser pour être meilleurs durant la dernière partie de la course."

Comme pour Fabio Quartararo, cette baisse de rythme a été provoquée par des difficultés avec le pneu arrière, qui ont pris Pecco Bagnaia par surprise. "J'ai commencé à souffrir avec le grip à l'arrière", a-t-il précisé au site officiel du MotoGP. "Je ne m'y attendais pas, parce que pendant les tests et ce week-end, je n'avais pas eu ce problème, mais les conditions étaient différentes aujourd'hui, donc je pense que c'est normal que le grip ait changé. Si la course avait eu lieu hier, ce rythme aurait peut-être été suffisant pour gagner, parce que je roulais entre 1'55"0 et 1'55"2. Les conditions ont changé et je pense que c'est pour ça que j'ai été plus en difficulté, mais je suis satisfait du travail effectué. C'est un podium, mon deuxième en Championnat du monde, pour ma première course avec cette équipe. Ça ne pourrait pas être mieux !"

"Je pense qu'avec les données de cette course, on peut ajuster cela, parce que je crois que ça vient des réglages", a ajouté Bagnaia. "Dans des conditions normales, avec des températures plus élevées, ma moto était très forte, même en pneus usés, donc je pense que c'est quelque chose qui a changé aujourd'hui. Alors peut-être qu'il faut juste mieux adapter les réglages pour cette piste, et je ne pense pas que notre moto perde du temps sur ce point."

Ces difficultés avec le pneu arrière ont failli priver Bagnaia du podium, mais il a profité d'une mauvaise sortie de Joan Mir du tout dernier virage de la course pour prendre l'avantage, en restant dans le sillage de Johann Zarco, qui a aussi doublé le pilote Suzuki.

"J'ai fait la meilleure sortie possible [du dernier virage] pour décrocher ce podium. Après une telle course, perdre le podium comme ça, ce n'était pas bien, donc j'ai tout fait pour avoir la meilleure sortie et y arriver, et c'était impossible de ne pas doubler Joan ou Johann. J'ai dû travailler sur ça, parce qu'avec une sortie comme ça à chaque tour, ça aurait été mieux, avec beaucoup de traction. Ça aurait été mieux d'avoir une traction comme ça [toute la course]. Une autre chose sur laquelle je dois travailler !" 

Les tours passés en tête et le podium conquis dans la dernière ligne droite permettent à Bagnaia d'entamer sa relation avec le team Ducati factory du bon pied, au lendemain de sa première pole dans la catégorie. Des résultats d'autant plus satisfaisants que la fin de saison 2020 du pilote italien, après son podium de Misano, a été décevante, avec des chutes à répétition et des contre-performances.

"Je pense qu'on a eu la meilleure entame possible, avec la pole et ce podium. Si je regarde la saison dernière, j'ai été en grande difficulté, avec beaucoup de chutes dans la deuxième partie de la saison, donc repartir comme ça, c'est la meilleure chose possible. Je suis très content du travail effectué cet hiver, je me suis vraiment concentré pour progresser, mieux m'adapter ma moto et améliorer mon entraînement. J'ai fait des progrès et je suis vraiment content du travail effectué avec l'équipe, parce qu'on a beaucoup travaillé pendant les tests. On s'est bien préparé ici."

Lire aussi :

"Il y a une nouvelle course ici [dans une semaine] et on a plus de données à analyser, parce que c'est très dur durant un week-end de course ici. Avec le soleil [dans les séances de jour], on ne peut travailler qu'en EL2 et EL4. En EL2, il est crucial de faire un time attack [pour garantir une place en Q2], et les EL4 ne sont pas au bon horaire. Avec ces données, on pourra faire des progrès pour la deuxième partie de la course."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Viñales signe une victoire qui est "très bon signe" pour Yamaha

Article précédent

Viñales signe une victoire qui est "très bon signe" pour Yamaha

Article suivant

Photos - Viñales triomphe au Qatar devant les Ducati

Photos - Viñales triomphe au Qatar devant les Ducati
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021