Bagnaia : "La meilleure façon d'ouvrir un nouveau chapitre" avec Ducati

Auteur du nouveau record de Losail et de sa première pole position en MotoGP, Pecco Bagnaia est mieux placé que jamais pour aller chercher sa première victoire.

Bagnaia : "La meilleure façon d'ouvrir un nouveau chapitre" avec Ducati

Les projecteurs étaient braqués sur Jack Miller, et pourtant c'est de l'autre pilote officiel Ducati, le discret Pecco Bagnaia, qu'est venue la première pole position de la saison MotoGP. Arrivé au Qatar avec des ambitions sages de top 5, l'Italien avait prévenu dès vendredi soir que le potentiel était finalement très élevé, conscient qu'il aurait son mot à dire au cours d'un week-end qui annonçait plusieurs records. Aujourd'hui c'est chose faite, il a signé à la fois le meilleur tour absolu à Losail et sa première pole position en MotoGP.

Lire aussi :

Tu dois être ravi de décrocher ta première pole MotoGP pour ton premier Grand Prix en tant que pilote officiel Ducati !

Oui, je suis très heureux d'avoir obtenu ce résultat, qui est une première pour moi, et c'est la meilleure façon d'ouvrir ce nouveau chapitre de ma carrière avec une nouvelle équipe. Hier, je me suis dit qu'il serait possible de tourner en 1'52, parce que dans mon meilleur temps j'avais fait quelques erreurs. On peut donc être heureux de ce résultat. La course aura lieu demain, et je pense qu'on sera un gros groupe à se bagarrer pour les premières places. Les Yamaha sont très fortes dans les secteurs 2 et 3, mais on peut combler notre retard dans le quatrième secteur avec notre vitesse de pointe. C'est donc très proche, et je pense que demain ce sera une belle course et une super bagarre, c'est sûr.

Cette première pole doit être un grand moment. Prévois-tu de faire comme Fabio Quartararo l'année dernière, et de t'échapper vers la victoire ?

J'aimerais le faire, mais je pense que ça ne sera pas possible. Si je veux m'échapper pendant les cinq premiers tours, j'y arriverai peut-être, mais alors je terminerai sûrement 15e ou 16e à cause des pneus. C'est en tout cas la meilleure façon d'ouvrir ce nouveau chapitre et je suis très heureux de commencer avec cette nouvelle équipe en signant ma première pole position. L'année dernière, je l'ai manquée à Misano en touchant la partie verte dans le dernier virage. Aujourd'hui j'ai encore été proche d'y passer au virage 15, mais j'ai eu la chance de fermer la trajectoire et j'y suis arrivé. Je suis très content !

Quand tu as fait ton tour de pole position, tu avais Valentino Rossi derrière toi : lui as-tu délibérément donné ta roue ? Savais-tu qu'il était là ?

Je savais qu'il était là, mais pendant le premier run c'est lui qui était devant moi. C'était un hasard, ça n'était pas planifié. Quand je l'ai vu derrière, j'ai poussé de la même façon. Quand je pousse à 100%, je préfère rouler seul sans personne devant moi parce que je peux faire mes trajectoires et pousser plus. Mais on va clairement en parler, parce que cette stratégie a fonctionné aujourd'hui ! Donc, peut-être qu'on le refera à l'avenir.

On annonce du vent pour dimanche, or Ducati a parfois été en difficulté dans ces conditions. Est-ce une inquiétude pour toi ?

Si on regarde les prévisions, la vitesse du vent [qui est annoncée] est la même que pendant les tests. Avec le vent, il est très difficile de rouler, notamment à cause du sable [qu'il porte sur la piste]. Attendons donc de voir ce qu'il en sera demain, mais j'espère vraiment qu'on pourra faire la course normalement. On sait que notre moto souffre un peu plus avec le vent, mais je pense que la seule moto dont ce ne soit pas le cas est la Honda. Je pense que les Yamaha et les autres motos ont le même problème, alors on pourrait être très proches d'eux.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Beaucoup de pilotes semblent en capacité de gagner cette course, et tu en fais partie. Penses-tu effectivement qu'il pourrait y avoir une grosse bagarre entre sept, huit, voire neuf pilotes ?

Je ne l'espère pas ! Mais c'est une possibilité, car entre les Yamaha, les Suzuki et les Ducati, on est nombreux à se battre sur le même rythme pour la victoire. Si on regarde les EL4, on peut voir que les autres pilotes ont été très forts en termes de rythme. J'ai fait quelques erreurs pendant les EL4 et je ne me suis pas senti très bien avec mon pneu arrière, qui était d'hier et qui avait peut-être un peu souffert de la température. J'ai donc été un peu en difficulté. Quoi qu'il en soit, je pense que la course ne se fera pas en petits 1'54, le rythme sera sûrement plus élevé pour rester plus constant avec les pneus. Attendons donc demain, mais je pense que huit ou neuf pilotes peuvent se battre pour être aux avant-postes dans la première partie de la course.

Les Yamaha semblent avoir le meilleur rythme, mais les Ducati sont les plus rapides en ligne droite : y a-t-il une possibilité pour les pilotes Ducati de travailler ensemble pour gagner un avantage ?

Les Yamaha ont démontré qu'ils ont un bon rythme, mais je pense que c'est aussi notre cas. Il est certain qu'il va falloir qu'on soit intelligents au départ de la course. Le rythme ne sera pas en 1'54"2 ou 1'54"3, c'est sûr, parce que ce genre de rythme tend à cramer le pneu arrière. Il est important d'être constant toute la course. Tout le monde aura donc peut-être un rythme plus proche et il sera possible de faire la différence dans les cinq derniers tours si on a bien géré le pneu arrière.

Lire aussi :

Le record de la vitesse de pointe a été battu aujourd'hui et pour la première fois il dépasse les 360 km/h. Est-ce que ça ne devient pas dangereux ?

Si on touche 360 km/h ici, il est difficile d'imaginer arriver à San Donato à 360 km/h, au Mugello ! Je crois que Johann [Zarco] a élargi dans ce tour parce qu'il est arrivé avec une grosse vitesse et, avec une telle vitesse, on ne sait pas où freiner. Mais je ne pense pas que ce soit plus dangereux, parce qu'on est sur une moto qui est en quelque sorte futuriste et tout est poussé à son meilleur niveau.

partages
commentaires

Voir aussi :

La Yamaha, une moto facile ? "C'est fini" selon Quartararo

Article précédent

La Yamaha, une moto facile ? "C'est fini" selon Quartararo

Article suivant

Photos - La journée de samedi au GP du Qatar

Photos - La journée de samedi au GP du Qatar
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021