Bagnaia favori ? "1er ou 5e, la pression est la même"

Annoncé favori pour son Grand Prix national après les deux victoires de Ducati à Jerez et au Mans et le triplé de la marque au Mugello depuis 2017, Pecco Bagnaia a ouvert le week-end en signant le meilleur temps des premiers essais libres.

Bagnaia favori ? "1er ou 5e, la pression est la même"

Si l'absence du public au Mugello aide probablement Pecco Bagnaia à échapper à la pression qui pèse sur ses épaules, il ne peut pas compter sur les journalistes pour lui faire oublier qu'il fait bel et bien partie des favoris pour ce Grand Prix d'Italie. Passé près de la victoire à plusieurs reprises, le pilote Ducati semble arriver sur ses terres comme un fruit bien mûr, prêt à franchir le dernier pas.

Il aurait déjà pu y parvenir lors de la dernière visite du MotoGP en Italie, en septembre dernier à Misano, mais une chute avait mis fin à son rêve. Cette fois, le jeune Turinois veut à tout prix rester concentré sur le travail à mener pour se présenter au départ de la course dans les meilleures dispositions possibles. Et, lui qui n'est qu'à un point du leader du championnat après avoir signé notamment trois podiums en cinq courses, il sait aussi que la victoire, qu'il pressent disputée, n'est pas une fin en soi ce week-end. Continuer à empocher de gros points reste la priorité.

Lire aussi :

Comment s'est passée ta journée et qu'as-tu essayé ?

Une super journée ! Je suis content, parce qu'on a fait du bon boulot, on a amélioré mes sensations avec l'avant de la moto. Avec un pneu avant très usé, j'ai fait un temps de 1'46"6, alors c'était très bien. On est en bonne position. On a commencé le week-end de la meilleure façon possible, donc tout est en place pour le moment. Il nous reste du travail à faire pour mieux gérer le pneu arrière mais pour le moment on est content.

Même si tu essayes d'échapper à la pression de ceux qui te prédisent une première victoire cette semaine, commencer le week-end avec le meilleur temps est tout de même un bon départ !

Bien sûr, c'est la meilleure façon possible de commencer le week-end. Le plus important c'est qu'on a fait du bon boulot aujourd'hui. On a amélioré mes réglages et mes sensations donc je suis très content. On a aussi travaillé sur quelque chose de différent aujourd'hui, principalement sur l'avant de la moto. J'ai fait beaucoup de tours avec le même pneu avant et mes sensations ont été très bonnes. Ensuite quand je me suis lancé dans mon time attack, j'ai attaqué comme je le fais toujours et j'ai signé le meilleur temps que j'ai jamais fait. C'est une super journée pour moi. Je veux juste continuer comme ça.

Comme je l'ai dit hier, la victoire n'est pas mon objectif, mais si on continue à travailler comme ça on pourra encore s'approcher de ce résultat. Je veux juste apprécier ce week-end comme les autres et ensuite on verra ce qui se passe. Il faut qu'on se concentre sur le fait d'être réguliers avec le pneu arrière, car cette piste est très exigeante pour le pneu arrière. Je pense qu'on peut progresser dans ce domaine car demain on aura les EL3 et les EL4 donc on aura le temps pour cela, mais pour le moment je suis content du travail réalisé.

Ton rythme a été très bon aujourd'hui, mais il y a beaucoup de pilotes rapides. Qui t'inquiète le plus pour la suite du week-end ?

Les pilotes Yamaha sont clairement très forts. Fabio [Quartararo], Maverick [Viñales] et Franco [Morbidelli] ont été très rapides aujourd'hui, mais je pense que les autres pilotes Ducati aussi vont assurément améliorer leur rythme demain et ils seront donc rapides. Et il y a aussi les pilotes Suzuki. Je pense donc que sept ou huit pilotes peuvent se battre pour la victoire, mais pour le moment je pense que mon rythme est très fort. Je vais donc simplement essayer de continuer à travailler de la même façon demain, parce que je pense qu'on est en bonne voie.

On ne marque pas de points le vendredi, mais être premier aujourd'hui t'enlève un peu de pression ?

Être premier c'est bien, c'est sûr, mais ce qui comptait surtout aujourd'hui c'était le rythme et le fait de comprendre si tout fonctionnait bien. Et effectivement tout va bien, mes sensations et tout le reste sont comme j'aime, alors je suis content. À mon avis, qu'on soit premier ou cinquième la pression est exactement la même. Bien sûr, si j'avais été 22e j'aurais été un peu plus inquiet, mais pour le moment je suis assez content de tout et du travail qu'on a fait. Je suis content et serein. On verra demain et il faut voir aussi quelles seront les prévisions pour dimanche parce que les températures semblent devoir baisser. On verra donc comment poursuivre le travail.

Tu ressens le fait que les projecteurs sont braqués sur toi ?

Quand je lis les déclarations de certains autres pilotes, dans les articles qui sont sortis, j'ai l'impression d'être presque condamné à gagner cette course. Mais, franchement, je ne sens pas les regards braqués sur moi. Je sais ce que je dois faire et ce que j'ai la possibilité de faire. On verra pendant le week-end, mais si le meilleur résultat doit être une quatrième place, alors on tentera de faire quatrième et puis on essaiera à nouveau à la prochaine course. Disons que gagner ici ce serait magnifique, mais ça n'est pas mon objectif.

partages
commentaires

Voir aussi :

Morbidelli connait son équipe, toujours pas sa moto pour 2022
Article précédent

Morbidelli connait son équipe, toujours pas sa moto pour 2022

Article suivant

Les pilotes Yamaha disposent enfin d'un holeshot device à l'avant

Les pilotes Yamaha disposent enfin d'un holeshot device à l'avant
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021