L'aide inestimable de Dani Pedrosa pour KTM

Après avoir disputé ses 18 saisons mondiales avec Honda, l'Espagnol a su s'investir auprès d'un autre constructeur, à qui il fait profiter de son expertise.

L'aide inestimable de Dani Pedrosa pour KTM

Peu de gens auraient parié que Dani Pedrosa puisse un jour embrasser un projet autre que celui du HRC, lui qui a gravi les échelons mondiaux sous la houlette du constructeur nippon et a disputé l'intégralité de ses 13 saisons dans la catégorie reine avec lui. Alors qu'un transfert sur la Yamaha du team Petronas était possible pour 2019, le Catalan avait finalement choisi de raccrocher, lassé par une carrière éprouvante. Mais contre toute attente, quelques mois plus tard il rejoignait KTM pour se lancer dans une tâche titanesque, celle d'accompagner le développement de la moto la plus jeune du plateau.

Il n'a pas fallu longtemps pour que la valeur de son apport soit reconnue, et à l'approche de la deuxième saison à laquelle il participe en tant que pilote d'essais, l'aide de Pedrosa est désormais jugée incontournable. "Dani a été vraiment clé dans le projet dans sa globalité", reconnaissait Miguel Oliveira après les essais de pré-saison. "On n'a été ensemble qu'au test de Sepang et il m'a beaucoup aidé, il est venu plusieurs fois dans le stand. Il m'a aussi donné des conseils de pilotage. Cela n'a aucun prix d'avoir Dani dans le projet."

Lire aussi :

Sans présomption aucune, le principal intéressé concède que la présence d'un ancien vainqueur de Grands Prix dans le programme apporte un bonus non négligeable pour évaluer les développements apportés à la moto et en tester le potentiel dans l'optique de l'objectif commun à tous : gagner. "C'est une grande valeur pour le test team quand on a un pilote clé qui participe aux essais. On peut obtenir des informations beaucoup plus précises quant à ce dont la moto a besoin pour gagner", souligne-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "Parce que ça n'est pas la même chose de savoir ce dont la moto a besoin pour juste être rapide et bonne, et ce dont elle a besoin pour gagner. Le top pilote gagne depuis des années et il sait ce qui se passe aux avant-postes et ce qu'il faut y gérer."

"La mentalité est un petit peu différente, l'approche du pilote, et surtout la manière dont on accepte ou pas ce qu'a la moto, que ce soient les bonnes ou les mauvaises choses", poursuit Pedrosa. "Parfois on dit juste 'désolé mais ça ne marche pas' et il faut changer cela sinon on n'obtiendra pas de résultats vraiment bons. La mentalité est donc un peu différente, mais il est vrai aussi que chaque moto connaît différentes phases : quand elle est toute nouvelle, on ne peut pas s'attendre à ce que la moto gagne, il faut en passer par des tests fonctionnels et on ne peut alors pas être aussi précis, il faut être un peu plus ouvert d'esprit pour laisser les choses arriver avec le temps ; et dans la seconde phase, quand la moto est déjà à un bon stade de développement, on peut entrer dans les détails."

Le but, obtenir une RC16 compétitive partout

"Depuis que j'ai commencé à la tester, la moto n'a cessé de progresser", reprend le pilote espagnol au sujet de la RC16. "On a fait des changements sur la moto que les autres pilotes KTM aiment et qui conviennent aux différents styles de pilotage, ce qui est vraiment important, mais on essaye aussi de rendre la moto un peu plus adaptée à toutes les situations que l'on peut rencontrer dans le championnat."

Lire aussi :

Après de premières récompenses, notamment le podium décroché par Pol Espargaró sous la pluie fin 2018, l'objectif est en effet de mener la KTM à une progression constante qui la verra évoluer de façon régulière à un niveau plus élevé et non plus seulement être capable de saisir sa chance lorsqu'elle se présente dans des conditions singulières. "Ce n'est pas intéressant de concevoir une moto avec laquelle on ne peut obtenir de très bons résultats que sur une course ou dans un seul type de situation. Nous voulons que la moto soit un cran plus haut sur toutes les pistes", prévient Pedrosa.

"Beaucoup des changements que l'on fait sur la moto viennent du fait que KTM et moi discutons de ce qui ne fonctionne pas et j'ai aussi le retour des pilotes sur ce qu'ils n'aiment pas. Le grip, le turning, le freinage, la vitesse…" poursuit-il. "L'un des problèmes communs est de dépasser : quand on part du fond de la grille, il est difficile de dépasser. Quand ils suivent quelqu'un ils ont des difficultés de grip et ils n'ont peut-être pas l'avantage dont ils ont besoin pour être là au freinage, alors nous étudions la manière de rendre la moto meilleure, pour que s'ils ne se qualifient pas bien, ils arrivent quand même à bien sortir des virages et puissent dépasser."

partages
commentaires
Aprilia veut un team satellite mais doit convaincre Gresini
Article précédent

Aprilia veut un team satellite mais doit convaincre Gresini

Article suivant

Les photos des tests MotoGP de Misano

Les photos des tests MotoGP de Misano
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021