Pedrosa déçu par son rythme et par sa moto

Dani Pedrosa a conclu le Grand Prix de République Tchèque dans le top 5, une récompense loin d'être évidente compte tenu de la chute qu'il a subie vendredi.

Durant la première journée d'essais, le pilote espagnol avait été désarçonné par sa machine après que de l'huile en provenance de sa fourche avant se soit retrouvée sur son pneu arrière. Un gros choc dont il est sorti sans fractures mais avec de fortes douleurs au pied gauche, de quoi grandement compliquer sa deuxième journée en piste.

La situation s'est améliorée dimanche matin au warm-up, puisque Pedrosa a réussi à réduire son retard sur les leaders pour tourner à 6 centièmes à peine de son coéquipier, Marc Márquez. La course, en revanche, lui a laissé des sentiments plus contrastés.

Premier problème : les embouteillages des premiers instants. "Je n'ai pas pris un départ parfait, mais il n'était pas non plus mauvais," juge-t-il. "Cependant, quand je suis entré dans le premier virage, Hernández est arrivé très fort à l'intérieur et j'ai dû relever la moto. J'ai réussi à éviter la chute, mais quand je me suis à nouveau penché en sortie de virage, son coéquipier (Danilo Petrucci, ndlr) m'est arrivé dessus et lui aussi m'a fait sortir de ma trajectoire. J'ai donc perdu des positions et beaucoup de temps."

Outre ces incidents de course, Pedrosa a dû composer avec l'instabilité notoire de sa Honda, dont la roue avant tend à systématiquement se soulever à l'accélération. Il s'est également plaint d'un manque de grip avec les pneus medium choisis à l'avant comme à l'arrière - combinaison par ailleurs sélectionnée par le vainqueur, Jorge Lorenzo. "Mon rythme n'a pas été aussi bon qu'au warm-up et mon feeling avec la moto non plus, compte tenu du fait que j'ai eu certains problèmes avec l'avant," regrette-t-il.

Des performances qui le déçoivent

S'il pestait de s'être trouvé très lent en comparaison du warm-up, en réalité Dani Pedrosa n'a pas à rougir de la comparaison avec les autres pilotes, la perte qu'il a connue avec l'évolution des conditions étant tout à fait dans la moyenne. Il peut en revanche regretter de ne pas avoir suivi la courbe de son coéquipier, l'un des très rares pilotes à s'être montré plus rapide en course qu'au warm-up.

Il n'empêche que les performances de Pedrosa se sont suffisamment améliorées durant la seconde moitié de l'épreuve pour qu'il rattrape les pilotes Ducati. Redevenu très incisif, il a livré l'une des plus belles bagarres du jour en s'opposant à Andrea Dovizioso, qu'il est parvenu à déposséder de la cinquième place à quelques centaines de mètres de la ligne d'arrivée pour finalement se classer à 5 secondes du podium.

Cette confrontation avec la Ducati ne laissera pourtant pas que de bons souvenirs à l'Espagnol... "J'ai eu une belle bagarre avec Dovizioso, malheureusement en étant derrière lui j'ai pu noter les nombreux handicaps de notre moto," regrette-t-il, cité par Crash.net. "C'est dur de progresser, néanmoins il faut que l'on rende la moto un peu plus facile à piloter, parce qu'on a beaucoup de wheelie. Il est vraiment difficile de garder la roue au sol et on perd donc beaucoup d'accélération."

Physiquement, Dani Pedrosa était un peu plus à l'aise dimanche, des infiltrations d'anti-douleurs lui ayant permis de retrouver des mouvements un peu moins rigides. Il n'en reste pas moins qu'il prévoit de passer une IRM avant de se présenter à Silverstone la semaine prochaine, afin de s'assurer qu'il ne souffre de rien plus qu'une contusion.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Sous-évènement Course
Circuit Brno Circuit
Pilotes Dani Pedrosa
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Résumé de course
Tags blessure, brno, dani pedrosa, grand prix, motogp