Pedrosa en forme, Honda en retard

Il y a un an, Dani Pedrosa disputait le Grand Prix du Qatar en serrant les dents, avant d'annoncer son retrait momentané de la compétition sitôt la ligne d'arrivée passée.

Pedrosa en forme, Honda en retard
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Le choix de l'Espagnol, qui souffrait alors d'un syndrome des loges particulièrement invasif, s'est avéré être le bon. L'opération subie à l'époque et les soins auxquels il se soumet depuis lors ont littéralement changé sa vie et sauvé sa carrière.

Aujourd'hui, Pedrosa se présente au départ de sa onzième saison en catégorie reine, avec un physique et un mental revigorés. "La pré-saison s'est plutôt bien passée physiquement, je me suis pas mal entraîné et je suis plutôt prêt de ce point de vue-là", indique-t-il. "Être en forme - par rapport à l'année dernière - c'est super important, en particulier pour le mental et pour la motivation."

"Par contre, on a d'autres problèmes puisqu'on est un peu en retard sur la partie technique", prévient le pilote Repsol Honda, qui a dû faire face cet hiver aux difficultés d'adaptation de son constructeur aux nouveautés techniques de cette saison. "Pendant toute la pré-saison, on a été en difficulté avec les réglages de la moto d'une manière générale, pour différentes raisons. En chronos purs, on n'était pas compétitifs."

L'un des paramètres les plus importants à gérer, ce sont les pneus Michelin. "Ils les ont pas mal changés depuis qu'on a commencé à les tester l'année dernière", rappelle Dani Pedrosa, "il faut donc adapter le pilotage, la moto, les réglages, aux changements qu'ils appliquent aux pneus. Ça n'a pas été facile parce qu'on a eu de premiers roulages au début de l'année dernière, puis ça a changé et changé encore, surtout à l'avant. Il nous faut maintenant trouver la meilleure combinaison."

"Pour autant, ce qui nous a causé le plus de problèmes en tant qu'équipe, c'est l'électronique. On a encore du mal et il nous faut progresser plus sur ce point particulier", souligne l'Espagnol.

La course y changera-t-elle quelque chose ?

Dani Pedrosa compte désormais sur le début de la compétition pour sortir de ce casse-tête : "On espère progresser au Qatar. C'est la première course alors il faut que l'on reste concentrés. Je pense que dans ces situations, où il est un peu plus difficile d'être rapide, il faut être super concentré. C'est ce que l'on fera ce week-end."

"On est en train de réduire notre retard", promet-il. "Le week-end de course est assez différent des essais : on s'y concentre beaucoup plus sur le fait d'aller vite, pas uniquement sur les vérifications à faire sur la moto. Et puis, je suis plus motivé sur les Grands Prix que sur les tests, alors c'est bien même si on sait que ce n'est pas une piste parfaite [pour nous]."

S'il espère que la reprise de la course permettra d'inverser la tendance, c'est aussi parce que Dani Pedrosa doit encore tester les améliorations expérimentées par Marc Márquez à la toute fin des tests qataris, il y a deux semaines. "À la fin du dernier test, je n'ai pas pu rouler parce que je manquais de pneus, mais Marc a pris la piste et amélioré différentes choses sur la moto. Je vais donc tester moi aussi ces solutions", indique-t-il. "Ce que l'on essaye de faire sur la moto c'est de faire en sorte que l'électronique et les pneus fonctionnent avec notre moto actuelle."

partages
commentaires
Iannone - Ducati doit "gagner au moins quelques courses" en 2016

Article précédent

Iannone - Ducati doit "gagner au moins quelques courses" en 2016

Article suivant

Schwantz - Si Honda reste en retrait, Michelin va changer

Schwantz - Si Honda reste en retrait, Michelin va changer
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021