Pedrosa - À Honda de faire les analyses, nous on ne fait que piloter

partages
commentaires
Pedrosa - À Honda de faire les analyses, nous on ne fait que piloter
Par : Léna Buffa
18 févr. 2017 à 10:55

Même diminué par une angine, le pilote catalan a apporté sa pierre à l'édifice, cette semaine en Australie, et il laisse désormais à Honda le soin de prendre les bonnes décisions techniques.

Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Sete Gibernau, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Dani Pedrosa a quitté Phillip Island satisfait du travail accompli. Après deux petites journées et une angine qui l'a contraint à réduire la voilure jeudi, le pilote catalan est apparu plus en forme vendredi, à défaut d'être complètement remis. Il a pu reprendre son programme et se montrer plus actif, pour finalement atteindre un total de 160 tours au cumul de ces trois jours (contre 271 pour son coéquipier).

Pedrosa avait également le sourire en évaluant sa performance. Auteur en matinée d'un meilleur chrono de 1'29"1 qui le plaçait à six dixièmes de Maverick Viñales, il a réussi à abaisser sa référence dans la dernière demi-heure pour s'assurer de terminer dans le trio de tête de la semaine, à moins d'une demi-seconde du leader et moins de deux dixièmes de Marc Márquez.

"Globalement, je pense que ça a été un test très positif, car si l'on considère qu'il s'agit de l'une de mes plus mauvaises pistes, j'ai plutôt bien piloté", commente le pilote Repsol Honda. "J'ai progressé de jour en jour. [Jeudi] je n'ai pas eu une bonne journée, mais [vendredi] je me sentais un peu mieux et j'ai pu faire du bon travail en piste. Les mécaniciens et le team ont très bien travaillé."

"Mon rythme a été beaucoup plus rapide que les jours précédents, c'était donc un net progrès", poursuit le pilote catalan, satisfait du travail mené par son team sur les réglages de sa moto autant que par les pneus testés pour le compte de Michelin : "Ils ont très bien fonctionné, ils ont bien progressé avec certains pneus."

"Je crois que la seule chose qui ait manqué dans ce test c'est un long run", précise le pilote au numéro 26, qui n'a pas enchaîné plus de neuf tours de suite vendredi et a fait savoir : "On a essayé, mais il y a eu des soucis." Ce sera assurément une case à cocher dans les prochaines semaines, avant d'entrer dans le vif du sujet. "Il faut que l'on prépare cela avant la première course", prévient-il.

Pas de décision côté moteur

Après avoir évalué deux spécifications de moteurs à Sepang, Honda a fait en sorte de concentrer le travail sur le plus récent d'entre eux, cette semaine en Australie, choisi grâce au feedback des pilotes. Si Márquez a dédié une grande partie de son programme à l'électronique, afin de trouver la meilleure façon d'exploiter ce nouveau bloc, Pedrosa a suivi un chemin parallèle et complémentaire. "[Vendredi], le travail était concentré sur l'arrière de la moto et un peu sur l'électronique", indique-t-il.

"J'ai moins travaillé que lui sur l'électronique", précise l'Espagnol lorsqu'il est interrogé sur les commentaires parfois insatisfaits de son coéquipier. "J'ai été plus occupé par d'autres choses que l'électronique et je n'ai malheureusement pas pu obtenir tous les progrès que j'aurais aimé sur ce point. Il faut que l'on continue à y travailler."

"On change certaines petites choses, et puis la moto est nouvelle cette année et on doit encore apprendre comment l'exploiter puis comment utiliser l'électronique sur la moto. C'est encore un peu confus pour nous sur tout cela et on doit s'assurer que l'on va dans la bonne direction", prévient-il.

Dani Pedrosa assure par ailleurs qu'aucune direction n'a été décidée concernant le moteur : "Je crois qu'il faut débriefer ces essais - nous deux mais aussi les pilotes satellites - et aviser. En tout cas, on a beaucoup travaillé sur la nouvelle spécification et on essaye de la faire fonctionner, ensuite Honda doit prendre sa décision sur la base de nombreux paramètres différents."

"Il faut qu'ils contrôlent, nous on ne fait que piloter la moto", sourit l'Espagnol, qui se contentera de faire remarquer qu'il manque "d'un peu plus de fluidité", sans se risquer à annoncer une quelconque nouveauté pour les prochains tests : "Peut-être, mais on n'est pas très sûrs, il faut que l'on attende."

À cinq semaines du coup d'envoi du championnat, Honda a encore un peu de temps pour peaufiner sa RC213V avant de rendre sa copie et la marque a bien l'intention d'en profiter. Un test privé est au programme la semaine prochaine, à Jerez, avant de retrouver la concurrence à Losail pour les essais collectifs qui s'y dérouleront dans trois semaines. "On va dans la bonne direction, mais il nous reste du travail à faire", résume Dani Pedrosa.

Avec Venancio Luis Nieto

Veste à capuche Dani Pedrosa
Veste à capuche Dani Pedrosa, en vente sur Motorstore.com
Article suivant
Lorenzo - Impossible de gagner en Australie si la course était demain

Article précédent

Lorenzo - Impossible de gagner en Australie si la course était demain

Article suivant

Michelin valide ses nouveaux pneus arrière

Michelin valide ses nouveaux pneus arrière
Charger les commentaires