Pedrosa pénalisé par la règle sur l'allocation des pneus

En difficulté pour porter ses gommes dans leur fenêtre de fonctionnement optimale, Dani Pedrosa se voit dans l'obligation de gérer ses gommes les plus tendres avec parcimonie.

Pedrosa pénalisé par la règle sur l'allocation des pneus
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Un an après, Dani Pedrosa est revenu sur le circuit qui l'avait contraint à tirer un trait sur deux Grands Prix fin 2016, lorsqu'il s'était fracturé la clavicule droite lors de la première journée d'essais suite à un violent highside. Les retrouvailles avec le tracé japonais, qui a longtemps constitué un véritable pré carré pour le numéro 26, celui-ci s'y étant imposé à trois reprises en MotoGP (en 2011 et 2012, puis en 2015), mais aussi en 250cc (en 2004), n'ont certes pas accouché d'un dénouement aussi dramatique, sans pour autant être particulièrement plaisantes pour Pedrosa.

Qualifié en sixième position, le Catalan a finalement été contraint de renoncer en course à cause d'un manque d'adhérence de sa RC213V. L'épilogue sinistre d'un week-end débuté dans la douleur, puisque Pedrosa était déjà en difficulté à l'issue de la première journée d'essais, qu'il a bouclée à la huitième place.

Cette situation peu enviable mettait en relief les failles du règlement, selon le Catalan, qui déplorait au terme de cette première journée le trop faible nombre de pneus les plus tendres disponibles, en particulier à l'arrière où Michelin fournissait un extra-soft en plus du soft. "Disposer de seulement deux tendres, c'est vraiment trop peu. C'est précisément ce qu'il serait bon de revoir [au niveau du règlement]. Il est temps qu'on aborde ce sujet, et c'est probablement ce que nous allons faire ici."

Même scénario qu'à Assen et Misano

En effet, à l'instar d'Assen et de Misano, l'Espagnol a été handicapé vendredi par la réglementation régissant l'allocation des pneus pluie. Et pour cause : la combinaison de son faible poids (de l'ordre d'une cinquantaine de kilos) avec les pneus durs mis à disposition des pilotes ce week-end lui a occasionné les pires difficultés pour monter ses gommes en température. 

"J'ai eu des soucis avec le pneu arrière", reconnaît celui qui occupe depuis Aragón la quatrième place du championnat. "Pas de température, pas d'adhérence. J'ai donc eu beaucoup de difficultés dans la matinée. Pour l'après-midi, on a changé pas mal de choses sur la moto, et en effet ça nous a permis de progresser un peu. Mais je ne me sens toujours pas à l'aise sur la moto, avec ce faible niveau de grip."

Il est vrai que les pilotes ayant des difficultés à monter les pneus en température, comme Pedrosa, se voient confrontés à un choix cornélien. À savoir : soit utiliser une gomme tendre dès le vendredi et sacrifier la séance de qualifications du lendemain, et préserver un mélange de ce type pour la course. Soit attendre justement les qualifications pour chausser le premier pneu le plus tendre, et faire donc un saut dans l'inconnu quant au niveau de compétitivité et de longévité de cette gomme.

Les couleurs de Pedrosa pour le GP du Japon :

 
partages
commentaires
Deux chutes en course et 2e abandon de suite pour Crutchlow
Article précédent

Deux chutes en course et 2e abandon de suite pour Crutchlow

Article suivant

Lorenzo n'est pas prêt à sacrifier une victoire pour Dovizioso

Lorenzo n'est pas prêt à sacrifier une victoire pour Dovizioso
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021