Pedrosa : "Le timing a été vraiment bon"

Auteur de sa troisième pole position de la saison après celle de Jerez et de Montmeló, le pilote Honda pourrait faire les affaires de Marc Márquez s'il venait à s'imposer dimanche.

Pedrosa : "Le timing a été vraiment bon"
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Le poleman Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, le deuxième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, le troisième, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Alors que les Ducati ont semblé tenir la corde jusqu'ici ce week-end pour décrocher la pole position, ce sera finalement une Honda qui occupera la première place de la grille demain. Dani Pedrosa a en effet créé la surprise en retrouvant le chemin de la pole pour la première fois depuis la Catalogne, alors que son coéquipier Marc Márquez a pour sa part fait les frais d'une chute bien malvenue lors des qualifications. 

Et autant dire que le numéro 26 peut savourer ce retour au premier plan, après deux dernières courses où il a éprouvé les pires difficultés à monter ses gommes en température, et par conséquent à trouver de la performance.

Mais la chaleur malaisienne a fait le jeu du Catalan, tout comme son attaque à bon escient, qui lui a permis de bénéficier d'une piste dégagée, pour s'emparer du meilleur temps d'un cheveux devant Johann Zarco"Cela a été très serré en effet. Les temps au tour ont d'ailleurs été très serrés dès le début, lors des premières sessions sur le sec", observe-t-il. "Le point positif, c'est que le timing [pour mon tour lancé] a été vraiment bon. J'étais quasiment seul pour faire mon tour, et lors des deux runs que j'ai faits, je me suis bien senti."

Le choix des pneus pas encore tranché

Passé un premier round d'observation destiné à prendre ses marques, Pedrosa a ensuite poussé son avantage dans les dernières secondes des qualifications, profitant d'une amélioration constante des conditions de piste. "Lors du premier [run], j'ai pu prendre mon rythme, et progresser lors du second", explique-t-il. "C'est vraiment positif, et c'est vraiment un bon tour, car la [température de] piste était chaude, car normalement c'est plus compliqué de faire un temps comme ça avec de telles températures." 

Le pilote Honda a donc franchi le premier obstacle de ce Grand Prix de Malaisie avec succès, signant ainsi sa quatrième pole position dans la catégorie reine à Sepang, après 2007, 2008 et 2015. Pedrosa aura donc logiquement à cœur de convertir cette première place en victoire demain, ce qui aurait aussi l'avantage de faire le jeu de son coéquipier Márquez au championnat.

Mais avant cela, il faudra résoudre le dilemme des pneumatiques, d'autant plus si le soleil est au rendez-vous demain. Car parmi les trois mélanges apportés par Michelin en Asie du Sud-Est, aucune solution ne s'affirme réellement comme la clé pour viser la victoire. "Je pense qu'aujourd'hui, la piste s'est améliorée, et lors des EL4 nous avons pu essayer plus de pneus", reprend Pedrosa, qui n'est pas encore certain cependant de la longévité de l'ensemble de la gamme dans pareille chaleur. "Il semble que les trois pneus soient en mesure de faire de bons tours. Mais après, je ne sais pas combien de tours chaque pilote peut effectuer avec les différents pneus. Je pense que les conditions de piste seront importantes demain." 

Le pilote Honda, vainqueur en Malaisie à trois reprises, en 2012, 2013 et lors de la fameuse édition de 2015, pourrait donc bel et bien jouer un rôle d'arbitre dans la lutte que se livrent Andrea Dovizioso et Marc Márquez au championnat.

partages
commentaires
Seulement septième, Márquez garde confiance pour la course
Article précédent

Seulement septième, Márquez garde confiance pour la course

Article suivant

Pour Rossi, le choix des pneus sera déterminant

Pour Rossi, le choix des pneus sera déterminant
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021