Pedrosa sur une Yamaha ? Ce serait "très positif" selon Jarvis

Le marché des transferts MotoGP n'a peut-être pas encore révélé toutes ses surprises.

Pedrosa sur une Yamaha ? Ce serait "très positif" selon Jarvis
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Lin Jarvis, directeur exécutif Yamaha Motor Racing
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Thomas Luthi, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Alors qu'une grande partie de la grille MotoGP est à présent remplie pour la saison prochaine, Dani Pedrosa est devenu la nouvelle pièce maîtresse sur l'échiquier. Destiné à quitter Honda après avoir disputé toute sa carrière avec la marque, le Catalan n'a pas pour autant signé pour la retraite. Son premier point presse la semaine dernière, en marge de la manche disputée à Barcelone, avait pourtant pris des airs de grand rendez-vous, mais les journalistes en ont été quittes pour une conférence presque classique, le pilote faisant savoir d'emblée qu'il n'avait rien à annoncer.

Et ce qu'il annoncera lorsque le moment sera venu n'est pas forcément une triste nouvelle pour lui. La retraite attendra si jamais se concrétise la rumeur qui a pris de plus en plus d'ampleur : celle de son transfert sur… une Yamaha. L'option d'une équipe soutenue par Petronas avait déjà émergé lorsque l'avenir de Jorge Lorenzo était incertain, et elle perdure aujourd'hui avec pour meneur le numéro 26.

Pour Yamaha, il s'agit avant tout de trouver une solution au départ de Tech3 vers le giron KTM, et tout semble indiquer désormais qu'il y aura bel et bien quatre M1 sur la grille l'an prochain, à en croire l'optimisme affiché par Lin Jarvis. "La situation n'est pas encore confirmée, mais je dirais que les discussions avancent très bien et je suis optimiste quant au fait que nous trouverons une bonne solution. Nous espérons que dans les deux prochaines semaines, il pourrait y avoir des nouvelles positives quant à nos plans pour 2019 et au-delà", a fait savoir le directeur exécutif de Yamaha Motor Racing au site officiel du MotoGP.

Quid de l'éventualité de placer Pedrosa sur l'une de ces motos ? "La situation de Dani est quelque chose de nouveau qui a émergé ces deux dernières semaines. Si Dani est disponible et souhaite piloter une Yamaha satellite, cela serait quelque chose de très positif et un plaisir pour Yamaha", poursuit-il. "Personnellement, j'ai toujours été curieux de voir ce que Dani ferait sur une Yamaha, et nous avons eu des discussions les années passées. […] Cela a toujours été une sorte de curiosité dans mon esprit. Alors si Dani devait enfin être l'un des pilotes, je pense que Yamaha et moi-même ne pourrions qu'en être heureux."

Une aide qu'apprécierait Rossi

Une autre voix s'est élevée en faveur de cette solution, et ce n'est autre que celle de Valentino Rossi. Celui qui avait déjà fait savoir qu'il accueillerait volontiers Lorenzo dans le clan Yamaha au sein de cette possible nouvelle équipe, se montre à présent très enclin à voir arriver Pedrosa.

Il faut dire que le numéro 26 connaît mieux que personne la machine qui mène actuellement le championnat, puisqu'il a toujours piloté pour Honda depuis son arrivée en MotoGP en 2006. Son expérience serait un atout indéniable aux yeux du Docteur.

"C'est un pilote qui a démontré qu'il était très fort pendant toute sa carrière, [et s'il] pilote la Yamaha on peut toujours en apprendre quelque chose", juge-t-il. "Ça fait plus de dix ans qu'il court avec la Honda officielle, alors il peut dire ce qui est mieux et ce qui est moins bien. Ce serait donc bien de l'avoir chez Yamaha, même s'il y a toujours un revers de la médaille parce que Pedrosa est un pilote compétitif, alors ce serait un adversaire coriace de plus. Mais ce serait intéressant, à mon avis."

Ce nouveau scénario pourrait-il convaincre Yamaha d'apporter un soutien officiel à cette nouvelle structure et d'impliquer l'un ou l'autre des pilotes dans le développement, comme peuvent l'être Cal Crutchlow chez Honda ou Danilo Petrucci chez Ducati ? Rossi est ici moins convaincu par l'importance d'un tel fonctionnement. "Non, ça n'est pas essentiel, on s'en sort même sans ça. Ça n'est pas un problème", assure-t-il.

Et de poursuivre : "Mais s'il y avait Morbidelli et Pedrosa, éventuellement, ce serait deux très bons pilotes à mon avis : Pedrosa qui pourrait nous apporter une grande expérience de la Honda et qui est un pilote qui, s'il a la moto au point, peut gagner et Morbidelli [qui est] un grand pilote, jeune, Champion du monde."

"Ceci dit, j'espère toujours que ma moto soit pilotée par des pilotes moins forts ! Blague à part, on s'en sort sans ça, mais à mon avis c'est bien pour Yamaha d'avoir quatre motos, oui. Ça n'est pas crucial mais ça peut aider."

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Márquez : Lorenzo, "il faut l'arrêter le plus tôt possible"
Article précédent

Márquez : Lorenzo, "il faut l'arrêter le plus tôt possible"

Article suivant

Le patinage, problème persistant sur la Suzuki selon Iannone

Le patinage, problème persistant sur la Suzuki selon Iannone
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021