MotoGP GP de Catalogne

Petronas et Yamaha préparent le départ probable de Valentino Rossi

Selon les informations de Motorsport.com, Yamaha et Petronas cherchent un remplaçant à Valentino Rossi, alors que le pilote Italien pourrait bientôt faire l'annonce de son départ de la discipline en tant que pilote au terme de la saison 2021.

Valentino Rossi, Petronas Yamaha SRT

En attendant que Valentino Rossi communique sur sa très probable retraite à la fin de la saison, Petronas et Yamaha ont déjà rencontré plusieurs pilotes pour succéder à l'Italien.

Depuis le début de la saison, Le Docteur a déclaré à plusieurs reprises qu'il n'envisagerait de prolonger son contrat avec le Sepang Racing Team (SRT) que s'il pouvait être compétitif, un objectif qui semble très irréaliste à ce stade. Ce week-end, la septième étape du calendrier se déroule à Montmelo et Rossi occupe la 19ème place du classement avec seulement 15 points. Son meilleur résultat jusqu'à présent a été une dixième place au Mugello, dimanche dernier, lors d'un Grand Prix d'Italie marqué par des accidents. Ces derniers mois, le pilote de Tavullia a insisté sur le fait qu'une décision finale sur son avenir de pilote à court terme sera prise pendant la pause estivale en juillet. Même si Rossi n'a jamais été aussi rapide de sa carrière en termes de chronos, la compétitivité du MotoGP a grandement évolué et l'Italien peine à se maintenir au niveau requis pour lutter pour les positions auxquelles il prétend.

La sortie de Rossi, un scénario déjà acquis pour Yamaha et Petronas

C'est en raison du statut très particulier de Rossi et du côté sensible de toute communication sur le sujet que les responsables de SRT ont choisi de garder le silence jusqu'à ce que le #46 prenne officiellement sa décision, mais les dirigeants de Petronas et Yamaha ont déjà sondé les pilotes les mieux placés pour combler le vide que laissera le #46 afin d'anticiper un adieu qui semble déjà écrit.

Il convient de rappeler que Petronas vient de confirmer le renouvellement de son contrat en tant que sponsor principal de SRT ; chose que l'on pouvait presque considérer comme acquise mais qui ne s'est concrétisée qu'il y a quelques jours. Bien que non officialisée à ce jour, la continuité de l'équipe malaisienne en qualité de team satellite Yamaha a également été scellée, tandis que Rossi avance de son côté sur la mise en place du projet d'équipe VR46 avec Ducati.

Lire aussi :

Morbidelli en leader chez Petronas

Après deux années (2020 et 2021) avec une spécification de moto inférieure à celle des autres modèles Yamaha, le principal atout de SRT pour 2022 sera Franco Morbidelli, l'actuel vice-champion du monde. Il y a une semaine, Motorsport.com a interviewé l'Italien, qui a été très clair sur ses intentions immédiates : "Je ne sais toujours pas quelle moto je piloterai l'année prochaine, mais je piloterai pour Petronas", nous a-t-il confirmé. Cela peut être considéré comme acquis, sauf si une chose se produit. "Il y a une clause dans le contrat de Franco qui lui permettrait de quitter son équipe en cas d'offre d'une équipe officielle", a déclaré à Motorsport.com une personne qui connaît très bien le contrat du pilote de la #21. Jusqu'à présent, cela ne s'est pas produit.

Il n'est pas facile d'imaginer qu'à ce stade de son parcours, alors qu'il est au sommet de sa carrière sportive, Morbidelli envisage de quitter un projet comme SRT. Encore moins maintenant qu'il aura la meilleure version de la M1 à sa disposition une fois Rossi parti. La principale question est donc de savoir qui sera son voisin de garage.

"Le premier choix est Raúl Fernández, mais le faire venir est presque mission impossible", a déclaré un membre du garage SRT à Motorsport.com. Fernández, la grande révélation de cette année 2021 en Moto2, a été promu en catégorie intermédiaire à la dernière minute, et est complètement lié à KTM, qui est impitoyable avec les tentatives de "fuite" en introduisant des clauses de pénalité aux montants exorbitants. Ce week-end, Lin Jarvis, directeur général du département course de Yamaha, et Razlan Razali, directeur de l'équipe SRT, ont rencontré l'entourage de Fernandez afin d'étudier la possibilité de le faire venir pour 2022, bien que le coût de sa libération par KTM semble selon toute vraisemblance exclure cette possibilité. 

Les autres noms sur la table pour le moment sont Joe Roberts et Xavi Vierge, bien que d'autres candidats ne soient pas exclus. Jake Dixon était un autre candidat, mais les relations entre le Britannique et SRT ont été tendues ces derniers temps. En tout cas, l'élu sait déjà qu'il aura une M1 moins évoluée que Morbidelli, Maverick Viñales et Fabio Quartararo.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent EL3 - Morbidelli devance Quartararo, Rossi sera en Q2
Article suivant Privé de Rins, Mir manque de repères à Barcelone

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France