Le Petronas Yamaha SRT affiche ses nouvelles couleurs et ses ambitions

La nouvelle équipe a lancé sa saison ce lundi dans le fief du pétrolier malaisien à Kuala Lumpur, en profitant de l'événement pour dresser les grandes lignes de son projet en MotoGP.

Le Petronas Yamaha SRT affiche ses nouvelles couleurs et ses ambitions

C'est un pas de plus vers sa première saison en MotoGP que vient d'effectuer la nouvelle équipe désormais baptisée Petronas Yamaha SRT. Au cours d'une cérémonie de lancement réalisée dans les tours jumelles Petronas, à Kuala Lumpur, la nouvelle structure a ainsi eu l'occasion de présenter ses pilotes ainsi que ses couleurs pour la prochaine campagne.

La M1 utilisée par le team Petronas Yamaha SRT arborera ainsi une livrée noire et turquoise, avec bien sûr le logo du pétrolier malaisien en très bonne place. Pour ce dernier, l'engagement en MotoGP, en remplacement de l'Ángel Nieto Team, constitue en effet une opportunité de consolider la présence de la marque dans la catégorie reine.

 

Petronas intensifie sa présence en MotoGP

"Nous avons toujours souhaité renforcer notre présence en MotoGP, car cela nous procure une nouvelle plateforme pour augmenter notre image de marque ainsi que nos partenariats en ce qui concerne le carburant et les lubrifiants", a ainsi expliqué Wan Zulkiflee, le directeur général de Petronas. "Le MotoGP a augmenté sa popularité [en Malaisie] au fil des ans, et l'an dernier nous avons vu 169'000 fans se rendre à Sepang pour soutenir nos pilotes et équipes. Le MotoGP c'est l'innovation, le rythme et la performance, des choses qui font écho chez Petronas."

Franco Morbidelli et le Français Fabio Quartararo seront donc les fers de lance du Petronas Yamaha SRT, qui alignera deux Yamaha aux spécifications distinctes. Au Champion du monde de Moto2 2017 une version "A", conforme à celle d'usine, et au jeune français (le plus jeune du plateau cette année puisqu'il n'a que 19 ans) une version "B".

À ce propos Wilco Zeelenberg, le team manager de l'équipe passé par l'équipe officielle Yamaha, a tenu à souligner les qualités de la machine nippone. "Après dix ans de travail avec la M1, je peux dire qu'il s'agit de la moto la plus docile avec les pilotes", a expliqué le Néerlandais. "Mais qu'est-ce que cela signifie ? Après tout, toutes les motos ont plus ou moins la même puissance, le même poids, les mêmes pneus. Mais le point fort de la M1, c'est la transmission de puissance, rendue possible par la stabilité. Notre mission est de devenir la plus importante et la plus solide équipe satellite en MotoGP."

Franco Morbidelli, présentation du Petronas Yamaha SRT

Des différences qui se feront sur le développement

Quant aux différences entre la machine qui sera confiée aux pilotes officiels et celle dédiée à l'équipe satellite, Zeelenberg assure qu'elles ne se feront qu'en cours de saison, au gré des développements.

"La moto, comparée à celle d'usine, sera très similaire, car les règles ne nous permettent pas de prendre beaucoup de liberté au niveau du moteur", reprend-il. "Mais, bien sûr, du point de vue du développement, l'équipe d'usine ira toujours plus vite car elle ne le stoppe jamais."

Lire aussi :

Morbidelli et Quartararo ont déjà eu l'occasion de prendre en main la M1 lors des essais de novembre. Si pour le Niçois il avait alors été surtout question de s'acclimater au fonctionnement et au comportement d'une machine de MotoGP, l'Italo-Brésilien avait pour sa part impressionné d'emblée en s'approchant du top 5.

Après une saison difficile passée sur une Honda de l'équipe Marc VDS, celui-ci semble en effet ravi de son changement de matériel. "Avec la Yamaha, on a la sensation d'avoir toujours de la marge", a-t-il ainsi expliqué. "Même quand on monte un pneu medium, on se dit qu'on aurait pu attaquer un peu plus. C'est vraiment une moto docile pour le pilote, donc quand on monte un pneu neuf et qu'on a du grip, c'est impressionnant de voir à quel point les sensations peuvent être agréables. Je ne sais pas où on peut faire un chrono avec la Yamaha, mais tout ce que je peux dire c'est qu'il faut que je la comprenne bien. J'aimerais au moins en arriver au point où, après avoir monté des pneus neufs, je pourrai dire : 'OK, j'ai donné le maximum'."

Morbidelli presque sur un pied d'égalité avec Rossi

Sur une machine similaire, il sera par ailleurs intéressant d'observer le niveau de compétitivité de Morbidelli en comparaison à celui de son parrain : Valentino Rossi"Je pense que ça nous aide tous les deux [le fait de disposer de la même moto] – moi bien plus que lui, mais on peut partager des informations, on peut partager des impressions, et c'est utile pour [nous deux]", poursuit Morbidelli. "Bien entendu, c'est aussi une motivation de piloter la même moto que lui et d'essayer de faire un travail parfait et, bien sûr, d'essayer de le battre ainsi que tous les autres pilotes en piste. C'est notre but et c'est ce que nous essayons de faire."

À voir si le Petronas Yamaha SRT sera en mesure de confirmer ses bonnes dispositions entrevues en novembre dernier lors des prochains essais officiels. Ces derniers auront lieu "à domicile" pour la toute jeune équipe, puisqu'ils prendront place à Sepang, du 6 au 8 février prochains.

Avec Léna Buffa

Présentation de l'équipe Petronas Yamaha SRT

Présentation du Petronas Yamaha SRT

Présentation du Petronas Yamaha SRT
1/5

Photo de: Petronas Yamaha

Présentation du Petronas Yamaha SRT

Présentation du Petronas Yamaha SRT
2/5

Photo de: Petronas Yamaha

Présentation du Petronas Yamaha SRT

Présentation du Petronas Yamaha SRT
3/5

Photo de: Petronas Yamaha

Présentation du Petronas Yamaha SRT

Présentation du Petronas Yamaha SRT
4/5

Photo de: Petronas Yamaha

Présentation Petronas Yamaha

Présentation Petronas Yamaha
5/5

Photo de: Uncredited

partages
commentaires
Chez Honda, on l'assure : Márquez et Lorenzo sauront cohabiter

Article précédent

Chez Honda, on l'assure : Márquez et Lorenzo sauront cohabiter

Article suivant

Dörflinger et Aspar bientôt intronisés au rang de Légendes MotoGP

Dörflinger et Aspar bientôt intronisés au rang de Légendes MotoGP
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021