MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Petrucci admiratif d'un Márquez "à l'aise à la limite"

partages
commentaires
Petrucci admiratif d'un Márquez "à l'aise à la limite"
Par :
9 nov. 2019 à 17:43

Petrucci est l'un des quatre pilotes pouvant se targuer d'avoir battu Márquez au cours de la saison la plus impressionnante qu'ait connu le championnat. Et pourtant, le pilote Ducati admet que la solidité du #93 a de quoi déconcerter.

Nouveau recordman du nombre de points marqués en une saison, Marc Márquez a réalisé jusqu'à présent une série époustouflante en se classant systématiquement premier ou deuxième de toutes les courses dont il a rallié l'arrivée, la seule exception étant sa chute à Austin alors qu'il filait là aussi vers la victoire. En d'autres termes, lorsqu'il n'a pas eu la capacité de gagner, le #93 a tout de même sauvé une deuxième place, rien de moins !

Dans le détail, seules deux victoires de la concurrence ont été nettes, celles remportées par Maverick Viñales, le seul en effet à avoir devancé Márquez de plus de quelques dixièmes à l'arrivée. Les trois autres pilotes n'ont battu le Champion du monde que dans le dernier tour, parfois même à la photo-finish, dans des courses qu'il aurait donc très bien pu accrocher à son palmarès.

Lire aussi :

Courses perdues par Márquez en 2019 :

Grand Prix

Vainqueur

Écart

Qatar Qatar

2e

A. Dovizioso

0"023

United States Amériques

Chute

Á. Rins

-

Italy Italie

2e

D. Petrucci

0"043

Netherlands Pays-Bas

2e

M. Viñales

4"854

Austria Autriche

2e

A. Dovizioso

0"213

United Kingdom Grande-Bretagne

2e

Á. Rins

0"013

Malaysia Malaisie

2e

M. Viñales

3"059

Pour les autres pilotes, qui ont tous connu des hauts et des bas au cours de cette saison, la stabilité des performances de l'Espagnol a de quoi déconcerter. L'un des quatre à l'avoir battu, Danilo Petrucci, ne cache pas son admiration pour cette constance doublée d'une puissance redoutable en course, où Márquez semble sans cesse se positionner à sa limite absolue.

"Il mérite vraiment ce titre. Tous ceux qui ont été rapides ont connu des périodes moins bonnes que d'autres, mais sa plus mauvaise course lui a valu une deuxième place ! Quand nous l'avons battu, nous l'avons fait d'une demi-moto, alors que lui il gagne parfois avec dix secondes d'avance !" observe le pilote Ducati au micro du site officiel du MotoGP. "On a un pourcentage de chances de le battre en course, mais ce pourcentage est de plus en plus petit au fur et à mesure que le championnat avance. Il est toujours à la limite, et il est à l'aise dans cette position. Je pense que c'est sa force, être toujours à la limite et y être à l'aise."

Une concentration à maintenir à chaque instant

Petrucci peut d'autant plus regretter de ne pas avoir lui-même affiché cette capacité, qu'il a vu ses performances s'effondrer à la mi-saison. Alors qu'il a le mérite de faire partie de ce cercle très restreint des quatre pilotes ayant pu battre Márquez au cours de son année record, le pilote italien se trouve loin actuellement du niveau qui lui a permis de s'imposer au Mugello. Depuis le retour de la pause estivale, à Brno, il n'est même que le dixième au nombre de points marqués, avec un total de 55 unités engrangées, très loin des Quartararo (105), Viñales (116), Dovizioso (129) et bien sûr Márquez (210) pour ne citer qu'eux.

"Après la pause estivale, j'ai commencé à avoir du mal", concède-t-il auprès de Motorsport.com. "Des facteurs techniques sont un peu entrés en compte, ainsi qu'un peu de malchance, et j'ai eu plus de mal que prévu. J'ai toujours tout donné mais j'ai été en difficulté sur plusieurs pistes et je n'ai pas réussi à obtenir le maximum, si bien que j'ai perdu plusieurs points et la troisième place au championnat, mais je dois dire que je n'ai pas tellement de regrets, j'ai fait le maximum. J'ai assurément matière à m'améliorer pour l'année prochaine."

Lire aussi :

Ce que le #9 pourrait améliorer concerne notamment son approche des courses, lui qui trouve qu'il est difficile de maintenir la même concentration tout au long de la saison. "Oui, surtout car tous les pilotes en MotoGP pensent qu'ils sont le meilleur", pointe-t-il. "Quand on a fini la première partie, au Sachsenring, avant de partir en vacances et de se relaxer, j'ai regardé le championnat et je me suis vu troisième ! Donc j'en voulais plus, c'est ce que tout le monde veut. Ma mentalité était de confirmer ce résultat et de me montrer à moi-même que je pouvais me battre pour le championnat. Ce n'était peut-être pas la bonne mentalité à mi-saison. Peut-être qu'on peut regarder le classement maintenant, mais pas à mi-championnat."

"C'est dur de garder une mentalité positive car notre championnat compte 19 courses, mais aussi 19 EL1, 19 EL2... Vous pouvez gagner ou perdre un titre dans une séance d'essais libres. J'y pensais à Buriram, quand Marc a chuté en EL1 et qu'il a eu beaucoup de chance de ne pas s'être blessé. Une séance d'essais libres aurait pu affecter le championnat. Pendant les essais, les qualifs ou le warm-up, on peut trouver ou perdre les sensations avec la moto. C'est très difficile de se battre pour un championnat et de garder le bon niveau de concentration."

Propos exclusifs recueillis par Marco Congiu
Avec Michaël Duforest

Article suivant
LCR salue le travail "remarquable" de Zarco

Article précédent

LCR salue le travail "remarquable" de Zarco

Article suivant

26 ans après, Wayne Rainey a retrouvé le guidon d'une moto

26 ans après, Wayne Rainey a retrouvé le guidon d'une moto
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Boutique , Danilo Petrucci
Équipes Repsol Honda Team , Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa