Petrucci : Mieux vaut pouvoir se battre qu'être rapide

partages
commentaires
Petrucci : Mieux vaut pouvoir se battre qu'être rapide
Par :
29 mars 2019 à 11:35

Deux "grosses erreurs" assumées après le Grand Prix du Qatar, et voici le pilote Ducati prêt à mettre en application les enseignements tirés de la première course dès cette semaine, en Argentine.

À l'instar d'un Maverick Viñales qui a perdu tout le bénéfice de sa pole position en course, Danilo Petrucci retient du Grand Prix du Qatar que la vitesse pure ne suffit pas pour obtenir le dimanche le résultat auquel on prétend. Le pilote italien, intronisé cette année dans l'équipe officielle Ducati, a ainsi dû se contenter d'une sixième place sur la première ligne d'arrivée de la saison, alors que son coéquipier s'imposait et qu'il aurait lui-même pu viser plus haut.

"J'étais assez déçu après la course, parce que j'étais assez rapide pendant les tests et pendant le week-end, mais malheureusement j'ai fait deux grosses erreurs pour la course", explique Petrucci. "L'une a été le choix du pneu avant. Je me sentais très rapide avec ce pneu, mais on a compris que pendant la course le rythme n'est pas aussi élevé et qu'il vaut donc mieux être plus à l'aise dans la bagarre que d'être très rapide. Pour moi il était donc très difficile dé dépasser et de défendre ma position."

"Et puis j'ai pris un très mauvais départ, au premier virage j'étais 11e", poursuit le pilote italien. "J'étais très en difficulté pour freiner fort et, pour remonter, j'ai dû utiliser un peu trop le pneu arrière et le résultat n'a pas été très satisfaisant."

Lire aussi :

Petrucci sait aussi qu'il va lui falloir réussir ses qualifications afin de mettre toutes les chances de son côté, lui qui a dû se contenter de la septième place sur la grille qatarie alors que le potentiel qu'il avait affiché jusque-là aurait pu lui valoir un meilleur emplacement. "Assurément, réfléchir à une stratégie de course quand on est au-delà de la deuxième ligne, ça n'est pas l'idéal. Et, surtout, le choix des pneus doit être relatif à la stratégie de course qu'on a et à la manière dont on part", assume le pilote.

"Malheureusement, au Qatar il m'a été difficile de dépasser et surtout d'être incisif. J'étais très rapide en tournant seul, mais avec les autres non : j'étais plus rapide à certains endroits, mais plus lent au freinage et je n'arrivais pas à dépasser. Clairement, [ce week-end] j'aurai à l'esprit le fait de devoir être plus prêt afin de me battre en course, plutôt qu'en vitesse pure."

Bien qu'il souhaite se rattraper en Argentine, Petrucci sait aussi que Grand Prix ne lui a pas souvent souri, lui qui n'y est jamais entré dans le top 5 à ce jour. "Franchement, c'est une piste qui me plaît, mais je n'y ai jamais marqué tellement de points. De la malchance, quelques erreurs… Mon objectif ici est de me battre tout le temps avec [les leaders], de me maintenant tout le temps autour du top 5. Clairement, un top 6 c'est bien, mais je veux être plus rapide", prévient-il.

Autre écueil à surmonter, une météo versatile, qui semble vouloir à nouveau troubler le travail des équipes ce week-end. "Ici, en Argentine, il est impossible de faire des prédictions, parce qu'il faut voir comment sera l'asphalte et surtout la météo. Mais il est clair que je m'attends à ce que Honda et Suzuki soient très, très rapides", anticipe néanmoins Petrucci.

Article suivant
Viñales veut changer d'approche lors des Grands Prix

Article précédent

Viñales veut changer d'approche lors des Grands Prix

Article suivant

Ducati a dépensé 50% de son budget aéro pour la Cour d’appel

Ducati a dépensé 50% de son budget aéro pour la Cour d’appel
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu