Petrucci : un contrat qui tarde et "une position un peu étrange"

Le pilote italien révèle que la question financière retarde l'accord avec Ducati afin de prolonger son contrat au-delà de 2019 et ne pas savoir comment se comporter face à Dovizioso en course par peur de compromettre le championnat de son coéquipier.

Petrucci : un contrat qui tarde et "une position un peu étrange"

Souriant en début de week-end, c'est un Danilo Petrucci à la voix tremblante qui revenait dimanche soir sur sa course, durant laquelle il a mené une longue bagarre notamment contre Andrea Dovizioso. Or, cette confrontation directe avec son coéquipier semble avoir placé le pilote de Terni face à un dilemme qu'il peine à élucider quant au degré d'attaque qu'il peut se permettre. En toile de fond de ses incertitudes se trouve sa situation contractuelle, toujours en suspens à ce jour alors que le pilote et le constructeur ne s'accordent pas sur la question financière.

"Ça a été très difficile, ça a été une grosse bagarre", décrit Petrucci au sujet de sa course aux côtés de Dovizioso, et alors que la cinquième place lui a échappé dans la dernière chicane au profit de Morbidelli. "Malheureusement… [il réfléchit] Je fais toujours très attention, parce qu'il est deuxième au championnat et j'ai toujours un doute. Je me dis que si je dois faire un dépassement hasardeux, je ne le fais pas. Sauf que dans le dernier tour, pour ne pas l'attaquer je ne me suis pas protégé et Morbidelli m'a passé. Je savais qu'il était là, il remontait fort, mais il est clair que je suis dans une position un peu étrange en ce moment, c'est un peu difficile à interpréter pour moi."

Lire aussi :

S'il a à plusieurs reprises dépassé son coéquipier durant la course, Petrucci n'a de toute évidence pas été au bout de son effort, laissant Dovizioso terminer en tête du second groupe et ainsi marquer les points de la quatrième place. Pourquoi ne pas l'avoir passé en fin de course ? "C'est une question difficile. Pour le moment, on n'a pas de stratégie. Notre objectif est de gagner le championnat avec Andrea", répond-il à cette question, tout en assurant ne pas avoir reçu la consigne de rester derrière son coéquipier : "Non, mais ils m'ont dit de ne pas faire de manœuvre hasardeuse, or pour le passer j'aurais dû faire une manœuvre hasardeuse."

Danilo Petrucci, Ducati Team

Lorsqu'il lui est rappelé qu'il occupe une troisième place au championnat qui devrait le conforter sur sa légitimité, Danilo Petrucci semble encore plus perdu. "Justement, c'est pour ça, c'est un peu particulier. Personne ne s'y attendait probablement", répond-il. "Je n'ai jamais eu de moto officielle… Personne ne s'y attendait parce que je n'ai jamais eu de moto officielle."

Sans masquer ce qui le taraude, le récent vainqueur du Grand Prix d'Italie révèle qu'il a besoin de voir les négociations sur son contrat aboutir. "C'est une situation très compliquée à gérer. Je n'ai pas envie de dire ce que sont les termes pour renouveler le contrat pour l'année prochaine, mais je suis clairement entre le marteau et l'enclume", explique-t-il. "Je n'ai pas envie de dire quels sont les termes pour que ça se fasse, mais on n'est pas d'accord sur les chiffres. Pour avoir certains chiffres l'année prochaine, je dois faire certains résultats cette année."

Lire aussi :

Une chose est certaine, et d'autant plus évidente après cette course, le sujet pèse véritablement sur Danilo Petrucci, qui ne peut plus attendre et a besoin que les deux parties se parlent avant le prochain Grand Prix, au programme dès cette semaine. "C'est en effet la première chose que j'ai dite quand je suis descendu de la moto. À mon avis, il faut qu'on se parle pour définir un peu ce que seront les prochaines courses", indique-t-il.

Pas de préoccupation à avoir, selon Dovizioso

Interrogé sur les doutes de son voisin de garage et collègue, Andrea Dovizioso a tenté de dédramatiser la situation. "Franchement, ça me surprend un peu de la part de Danilo, parce qu'il devrait connaître Ducati. Ducati a sa manière de travailler, ça fait de nombreuses années que je suis chez eux et chaque fois qu'on doit obtenir quelque chose il faut comprendre la mentalité. Je ne veux pas juger si c'est juste ou pas, mais chacun a sa propre tactique et à mon avis il faut qu'il se détende", assure-t-il.

"Il montre qu'il est meilleur que l'année dernière, il a progressé sur plusieurs aspects et il est toujours premier ou deuxième pilote Ducati. Alors je ne vois pas en ce moment ce qui peut se passer d'autre [que la prolongation]. Franchement, les deux pilotes qui pouvaient prendre la place de Danilo cette année font moins bien, alors quelle est la préoccupation ?"

Dovizioso, qui a pris Petrucci sous son aile cet hiver afin de l'orienter dans ses entraînements et sa préparation, et qui a travaillé de concert avec lui ces derniers mois, assure par ailleurs que les dépassements qu'il a subis depuis que son coéquipier a franchi un cap au Grand Prix de France se sont déroulés de façon tout à fait correcte. "On se comporte de manière intelligente, aussi bien dans la manière où je l'attaque que dans celle où lui m'attaque. Des dépassements, il m'en a fait au Mans, il m'en a fait aujourd'hui, et moi je lui réponds. Il n'y a pas besoin de s'attaquer en se touchant, on peut aussi le faire intelligemment et c'est ce qu'on fait", affirme le numéro 4, bien qu'au Mugello il ait fait état d'un dépassement agressif de la part de son collègue.

Pour Dovizioso, le championnat parle de lui-même pour évaluer la qualité du travail en commun mené par les deux Italiens. "Si vous regardez combien de points on a marqués par rapport aux autres équipes officielles, on n'est les plus forts, alors ça veut dire qu'on fait bien les choses", pointe-t-il. Et, en effet, le team Ducati factory occupe la première place du championnat par équipes, avec mathématiquement un double (45 points) d'avance sur Repsol Honda, tout en étant la seule à avoir pu faire gagner ses deux pilotes à ce stade de la saison.

Le top 10 du Grand Prix des Pays-Bas :

P. # Pilote Moto Écart
1 12 Spain Maverick Viñales Yamaha  
2 93 Spain Marc Márquez Honda 4.854
3 20 France Fabio Quartararo Yamaha 9.738
4 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 14.147
5 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 14.467
6 9 Italy Danilo Petrucci Ducati 14.794
7 35 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 18.361
8 36 Spain Joan Mir Suzuki 24.268
9 43 Australia Jack Miller Ducati 26.496
10 29 Italy Andrea Iannone Aprilia 26.997

partages
commentaires
Abandon causé par un arm-pump pour Johann Zarco à Assen
Article précédent

Abandon causé par un arm-pump pour Johann Zarco à Assen

Article suivant

Viñales : "Enfin, le job a été fait du vendredi au dimanche"

Viñales : "Enfin, le job a été fait du vendredi au dimanche"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021