Petrucci déplore un contact avec Pol Espargaró en course

Percuté par Pol Espargaró dans les derniers tours de la course, Danilo Petrucci a réussi à rester sur ses roues mais a vu s'envoler une possible 11e place.

Petrucci déplore un contact avec Pol Espargaró en course
Charger le lecteur audio

Danilo Petrucci a déploré qu'un contact avec Pol Espargaró lui ait fait perdre trois places dans les derniers tours du Grand Prix d'Aragón, dimanche. Tous deux se trouvaient à cet instant dans la deuxième moitié du peloton, distancés depuis le 14e tour par le groupe formé de Dovizioso, Nakagami, Miller, Crutchlow et Zarco. La 11e place était en jeu et c'est Petrucci qui menait le groupe lorsqu'il a été dépassé par Binder et a soudain dans a foulée rétrogradé de trois positions.

Si l'incident a échappé aux caméras pendant le direct télévisé, le pilote Ducati a révélé par la suite s'être fait une très grosse chaleur. "Malheureusement, à trois tours de l'arrivée, Pol Espargaró m'a heurté à l'arrière. J'ai senti l'impact et je suis tombé de la moto", a-t-il expliqué, décrivant ce qui a tout l'air d'une séance de rodéo. "C'était dans le virage 5. Dans le virage précédent, Brad Binder m'a passé, j'ai essayé de décroiser mais j'ai senti que la moto de Pol me touchait à l'arrière. Je suis tombé de la moto, heureusement la voie de dégagement est bitumée et j'ai au moins pu rester sur mes roues, mais j'ai perdu trois positions malheureusement."

Lire aussi :

"Ça n'était clairement pas un jour mémorable, mais je ne suis pas content d'avoir perdu trois places d'un coup", regrettait Petrucci dimanche après-midi, suffisamment agacé par l'incident pour s'être rendu de son propre chef à la direction de course. "Je suis allé à la direction de course, mais ils avaient déjà vu et ils devaient s'y pencher. Entre-temps il y avait la Rookies Cup, il fallait qu'ils restent pour cela et je devais attendre leurs commentaires, mais ils avaient déjà vu l'incident et prévoyaient de m'appeler", a-t-il fait savoir.

Aucun rapport de la direction de course n'a été rendu dans la soirée de dimanche, et Pol Espargaró pour sa part a refusé de commenter les faits. "Je suis désolé, mais depuis [samedi] j'ai décidé de ne plus parler de personne d'autre que moi", a prévenu l'Espagnol lorsqu'il a été interrogé sur le sujet, "sinon mes mots peuvent être changés dans la presse et j'ai tout le temps des ennuis."

Il faut dire qu'Espargaró ruminait lui-même un autre incident, un accrochage avec son frère Aleix après avoir été gêné par Álex Márquez pendant les qualifications. Estimant que cela lui a coûté une place en deuxième ligne, il regrettait dimanche soir de n'avoir eu aucune information sur le sujet. "Vous en avez eu autant que nous", a-t-il assuré aux journalistes. "J'aurais dû me qualifier entre la quatrième place et la sixième dans le pire des cas, et mon tour a été complètement gâché par un autre pilote, mais on a eu autant d'infos que vous, alors vous pouvez imaginer comment je me sens."

Petrucci quant à lui regretté que cet incident ait compliqué encore plus une course déjà difficile, lors de laquelle il s'est trouvé aux prises avec une moto nerveuse et qui, comme durant le reste du week-end, s'est montrée étrangement lente en ligne droite.

"J'étais plutôt satisfait, parce que dans la première partie de la course je me suis battu contre les autres Ducati. Ça allait, mais j'essayais tout le temps de les rattraper en ligne droite et c'était très difficile, il fallait tout le temps que je freine plus fort", expliquait-il. "J'ai aussi senti que la moto était très nerveuse, or le matin on a modifié les réglages pour essayer de trouver ce grip qui nous manque toujours ; on en a trouvé un peu à l'accélération, mais j'ai perdu la stabilité de la moto en entrée de virage et ça veut dire aussi qu'en pneus usés je n'avais pas de vitesse de passage. [...] Heureusement, on a une autre course pour prendre notre revanche. Mais je suis vraiment désolé d'avoir perdu trois places par la faute d'un autre pilote."

partages
commentaires

Voir aussi :

Crutchlow a failli partir de la pitlane à cause d'un souci d'embrayage
Article précédent

Crutchlow a failli partir de la pitlane à cause d'un souci d'embrayage

Article suivant

Le moteur Aprilia donne à nouveau des signaux encourageants

Le moteur Aprilia donne à nouveau des signaux encourageants
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021