Petrucci : "Je ne pense pas que Dovizioso ait besoin de mon aide"

De retour au premier plan au Japon, Danilo Petrucci ne pense pas pour autant être d'une aide indispensable à Andrea Dovizioso pour le reste de la saison.

Après un week-end cauchemardesque en Aragón fin septembre, Danilo Petrucci a rebondi de la meilleure des manières la semaine dernière au Japon, en signant son quatrième podium de la saison.

Un résultat obtenu non sans avoir assuré le spectacle durant la première moitié de la course en tête de la hiérarchie, avant de devoir passer la main à Andrea Dovizioso et Marc Márquez. Mais si l'Italien est une nouvelle fois passé à côté de son premier succès en MotoGP, celui-ci a tout de même réalisé une très bonne opération au championnat.

En effet, alors que son principal adversaire chez les pilotes satellites, Johann Zarco, a perdu pied en course à Motegi après pourtant y avoir acquis sa deuxième pole position de l'année, Petrucci en a profité pour reprendre au Français de précieux points.

Les deux hommes ne sont ainsi plus séparés que par 15 unités à trois manches de la fin du championnat. Une source de motivation supplémentaire pour le pilote Pramac, qui n'est du reste qu'à cinq points de Jorge Lorenzo. 

Chacun pour soi, pour le moment

C'est dire si le numéro 9 arrive en confiance et avec des objectifs bien établis à Phillip Island. Un temps envisagée, une coopération avec Dovizioso pour aider le pilote officiel semble finalement remisée au placard pour privilégier les objectifs personnels.

"Je ne pense pas que Dovi ait réellement besoin de mon aide", explique Petrucci. "Déjà parce qu'il est 99% du temps plus rapide que moi, que ce soit lors des essais libres ou des courses. Nous n'avons pas de consignes d'équipe pour le moment. Je pense que Dovi peut s'en sortir par lui-même. Il est très rapide, et bien sûr je ne veux pas créer des histoires avec lui. Pour le moment, chacun pilote pour son propre compte."

S'il s'est incliné – à la régulière, sans volonté de sa part ni consignes transmises par Ducati – face à Dovizioso lors de la dernière manche, Petrucci estime qu'il sera de toute façon difficile pour lui d'être à un niveau similaire à celui de son compatriote en Australie, Phillip Island étant un circuit qui lui a peu réussi par le passé. Sa meilleure prestation y remonte à l'an dernier, avec une sixième place en qualifications et une neuvième en course.

"Je suis très content d'être ici, c'est l'une de mes pistes favorites. Je n'ai rien à perdre, et donc pas vraiment de pression sur les épaules", assure-t-il. "Je n'ai jamais obtenu de très bons résultats ici, à Phillip Island. Les longs virages ne sont pas censés m'aider au niveau de la dégradation des pneus, mais cette année c'est un peu différent. J'aime beaucoup cette piste, et je compte bien rester dans la première partie de la hiérarchie."

Mais peut-être qu'une apparition de la pluie pourrait faire le jeu du transalpin, lui qui s'est montré sous son meilleur jour dans des conditions humides cette saison. "Je pense que je pourrais faire partie des gars les plus contents s'il se mettait à pleuvoir dimanche", s'amuse-t-il à confirmer, avant de nuancer son propos. "Mais sincèrement, je préfère avoir un week-end complètement sec, parce que finalement, à Motegi, j'ai souffert [du manque d'adhérence engendré par le] froid."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Type d'article Preview