Petrucci : Ducati affronte "le pilote le plus fort de l'Histoire"

Danilo Petrucci estime que le but de titre mondial MotoGP de Ducati n'est pas facilité par le fait que la marque italienne doive faire face à celui qui est selon lui tout simplement "le pilote le plus fort de l'Histoire", en la personne de Marc Márquez.

Petrucci : Ducati affronte "le pilote le plus fort de l'Histoire"

Ducati est désormais voué à attendre les célébrations du nouveau couronnement de Márquez comme l'ensemble des observateurs du MotoGP. Celui-ci pourrait intervenir dès ce week-end, en Thaïlande, si l'Espagnol venait à marquer deux points de plus que le pilote factory Andrea Dovizioso, qui reconnait par ailleurs que le constructeur italien a du travail pour combler ses faiblesses face au package Márquez-Honda et ne pas paniquer face à la situation.

En amont du Grand Prix se déroulant ce week-end à Buriram, son équipier Danilo Petrucci a lui aussi été interrogé sur ce que devait faire Ducati pour permettre à son line-up de revenir se battre pour le titre mondial, et si un effort plus radical était nécessaire de la part du constructeur. "Ce n'est pas à moi de dire s'il faut une évolution ou une révolution de la Desmosedici", a estimé l'Italien, actuel quatrième du championnat, une unité derrière Rins. "Il nous faut toujours progresser, mais battre Marc devient de plus en plus difficile", concède-t-il par ailleurs, notant, comme Rossi, le niveau atteint par l'Espagnol. "Andrea est un pilote très fort, qui mérite de remporter le championnat du monde pour tout ce qu'il fait. Ducati fait de son mieux. Il y a des idées pour faire progresser la moto, mais les concevoir, les tester et voir si elles fonctionnent prend du temps. Nous devons progresser dans tous les domaines et travailler plus dur car nous nous battons contre le pilote le plus fort de l'Histoire."

Lire aussi :

"Comprendre pourquoi je ne parviens pas à être rapide"

Petrucci ne connaît pas une grande forme depuis le retour du break estival : sa 12e place à l'arrivée du dernier GP en date, en Aragón, était même sa plus lointaine arrivée de la saison. Sa meilleure arrivée sur les cinq derniers GP est la septième place de Silverstone, le laissant menacé par Maverick Viñales au général.

"À l'exception de Silverstone, qui n'a pas été une course positive mais où j'ai au moins remonté de nombreuses positions [après être parti 11e sur la grille, ndlr], nous avons tous été plus lents en course et je n'ai pas été en mesure de piloter et freiner de la manière dont je le souhaitais", poursuit-il. "Sur les deux dernières courses, je me suis beaucoup plaint du fait de ne pas réaliser de progrès avec un pneu neuf. Misano et Aragón ont été terribles."

Le pilote italien a indiqué en arrivant à Buriram avoir pu discuter avec les responsables de Ducati au cours d'une longue réunion à Borgo Panigale. L'optimisme est de mise avant la tournée asiatique du championnat, qui a débuté avec la première séance d'essais libres en Thaïlande cette nuit.

"La semaine dernière, nous avons eu une très bonne réunion chez Ducati, et maintenant je sais mieux où je dois travailler. Ça ne sera pas facile car mon style de pilotage conditionne d'autres choses, mais je dois m'adapter car parfois les conditions de la piste, avec la température et les pneus, ne peuvent pas convenir à mon style donc je dois m'adapter. Mais maintenant que je vois la situation plus clairement, je suis plus heureux et plus relax à propos de cette course."

"Ils m'ont montré des données, des choses que je sais déjà mais en m'expliquant comment une différence sur le pilotage affecte les pneus ou la moto. C'était très utile, et j'étais content d'être là, même si je n'étais pas très content du fait d'avoir dû demander cette réunion. Mais d'un autre côté, j'étais content car toutes les personnes à l'usine ont dit 'ok, on a du mal mais tu fais du très bon travail et tu vas régler le problème.' J'étais heureux de voir tous ces gens très confiants pour moi."

Avec German Garcia Casanova et Michaël Duforest

partages
commentaires
Márquez transporté à l'hôpital pour des examens
Article précédent

Márquez transporté à l'hôpital pour des examens

Article suivant

Márquez indemne après sa chute à Buriram

Márquez indemne après sa chute à Buriram
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021