Petrucci : "Faire mieux que l'an passé, ce sera très difficile"

partages
commentaires
Petrucci :
Par : Willy Zinck
6 sept. 2018 à 13:34

L'Italien avait fait des étincelles à domicile l'an dernier, passant tout près d'un premier succès en MotoGP. Pareille performance sera cependant difficile à reproduire cette année selon lui.

Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing

Danilo Petrucci est de retour au pays, mais aussi sur la terre de ses exploits de l'an passé à Misano. En 2017, l'Italien était en effet passé tout près d'un premier succès en MotoGP sur une piste mixte, et ne s'était incliné que dans le tout dernier tour face à un Marc Márquez qui n'avait pas relâché la pression jusque dans les derniers kilomètres de course.

Cette saison, le pilote Pramac peut de nouveau viser un résultat de bonne facture sur la côte Adriatique, bien aidé par une GP18 qui lui a permis de briller jusqu'ici. Si on met de côté le Grand Prix de Grande-Bretagne, le numéro 9 reste ainsi sur une excellente série de trois arrivées dans le top 6.

C'est d'ailleurs à cette même position qu'il évolue au championnat, de justesse devant Zarco et Crutchlow, avec qui il ferraille cette année pour l'obtention du titre de meilleur pilote indépendant.

Mais malgré sa prestation de haute volée l'an passé à Misano, Petrucci s'avance prudemment sur cette 13e manche de l'année. Rapide, il l'est assurément, mais suffisamment préparé pour cette piste, c'est déjà moins sûr.

Le titre de meilleur pilote indépendant en vue

L'intéressé n'a en effet pas participé aux derniers essais entrepris sur le circuit Marco Simoncelli, contrairement à ses adversaires directs, ce qui pourrait l'handicaper durant le week-end. "Cela devrait être un week-end difficile, car nous n'avons pas testé ici", explique-t-il. "En ce qui concerne mes opposants directs, que ce soit les Ducati ou Cal [Crutchlow] et Johann [Zarco], nous nous battons pour le top 5. Il est donc possible qu'ils démarrent avec une longueur d'avance sur nous."

Dans ces circonstances, faire mieux ou tout du moins égaler le résultat de 2017 tient de la gageure plus que de l'objectif réaliste. "Je préfère rester positif. Lors des dernières courses, nous avons été compétitifs. Mais faire mieux que le résultat de l'an passé, ce sera très difficile, car l'an dernier, nous avons passé toute la course devant et nous avons fini deuxième. Ce n'est pas facile, mais il va falloir que je me donne à 110%, et je vais avoir besoin de chance."

Lire aussi :

La tâche sera d'autant plus ardue que les pilotes officiels Honda et Yamaha, se sont montrés particulièrement affutés sur le tracé italien lors des derniers essais. Sans compter les pilotes Ducati, toujours présents aux premières loges à domicile.

"Bien sûr, comme au Mugello, ce serait bien d'être sur le podium comme l'an passé", reprend Petrucci, qui a conscience que sa deuxième place de 2017 devait beaucoup à son agilité sur piste détrempée. "Mais l'an dernier c'était mouillé, et ce ne sera pas le cas cette année je pense, nous allons donc devoir comme toujours nous battre pour rester dans le top 5. Mais même cet objectif est élevé, car Viñales a très bien piloté à Silverstone, et il s'en est bien tiré ici aussi lors des tests. Il y avait toujours Rossi, Márquez et Pedrosa, toujours un groupe de sept ou huit pilotes qui peuvent rester sur le podium."

La pluie, l'aléa qui pourrait rebattre les cartes

La pluie... un facteur qui pourrait bien de nouveau faire des siennes, comme ce fut le cas à Silverstone bien sûr, mais aussi en Autriche. Assurer le coup dès le vendredi pour ne pas connaître de mauvaise surprise en vue des qualifications sera donc crucial selon le Transalpin.

Lire aussi :

"L'an dernier, c'était assez difficile dans certains secteurs de la piste. Je me souviens que pour les trois catégories le virage 6 était très difficile à négocier, il y a eu beaucoup de chutes, et moi-même j'ai failli avoir un accident là. Misano, c'est toujours piégeux sur le mouillé."

Malgré ces circonstances adverses, Petrucci n'en démord pas : il vise de nouveau le top 5, et entend bien poursuivre sa bonne série enclenchée au Sachsenring avant la pause : "Lors des dernières courses, nous nous sommes toujours battus pour le top 5, c'est donc notre objectif pour finir à cette position à la fin du championnat."

Prochain article MotoGP
Márquez sur Rossi : "J'aimerais faire la paix avec lui"

Article précédent

Márquez sur Rossi : "J'aimerais faire la paix avec lui"

Article suivant

Pour Espargaró, changer de chef mécanicien "n'est pas une bonne chose"

Pour Espargaró, changer de chef mécanicien "n'est pas une bonne chose"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Saint-Marin
Catégorie Jeudi
Lieu Misano
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Preview