Petrucci a une nouvelle preuve qu'il s'était "un peu perdu" en 2019

Leader et auteur d'un tour record lors des tests de Sepang il y a un an, le pilote Ducati est apparu bien plus discret, quelque peu à la peine, cette année.

Petrucci a une nouvelle preuve qu'il s'était "un peu perdu" en 2019

À l'instar de son coéquipier, Danilo Petrucci n'a pas dressé un bilan véritablement positif à l'issue des essais de Sepang, les premiers de cette pré-saison. Les pneus en particulier concentrent l'inquiétude des pilotes officiels Ducati, qui les sentent plus adaptés aux Yamaha et aux Suzuki et peinent à trouver le bon dosage de grip en milieu de virage pour convenir au caractère de leur machine, et les progrès accomplis par la concurrence n'autorisent aucune perte de temps à ce stade de la préparation.

Lire aussi :

Mais Petrucci doit aussi composer avec la méforme de son mental, alors qu'il a terminé la saison 2019 pétri de doutes. À la reprise, vendredi, il expliquait avoir dû ôter la "rouille" due à la pause hivernale, mais pas seulement : il a également eu une nouvelle confirmation de la mauvaise direction prise durant la seconde moitié du championnat dernier. "J'ai senti la rouille de l'hiver et des dernières courses de la saison", décrivait-il. "Je ne me suis pas vraiment bien senti [vendredi] matin, la même chose que l'an dernier : j'avais du mal au freinage et en entrée de courbe. Ensuite, pendant la journée, on a modifié les réglages et on a juste vu la moto de l'an dernier, avec des sensations qui étaient meilleures."

Il y a un an, Ducati avait verrouillé le haut du classement en y plaçant quatre de ses machines lors de ce test malaisien, mais Petrucci avait surtout brillé en enregistrant le record absolu de la piste, toujours en place. Incapable cette fois de prétendre au meilleur temps, il a pu constater à quel point les divagations de 2019 lui ont porté atteinte. "Il y a un an, j'avais commencé ici en étant tout de suite très fort. La moto était très différente. C'est donc un autre symptôme qui montre que pendant la fin de la saison je m'étais un peu perdu en termes de réglages", soulignait-il.

"Pendant la journée on avait des pièces à tester et qu'on ne les a pas essayées parce que je devais retrouver mes sensations. À la fin de la journée j'étais plus content", expliquait le pilote italien. "Mais je dois dire qu'au début j'ai un peu revécu les mauvaises sensations que j'avais l'année dernière au guidon, et j'ai petit à petit réussi à les retrouver au fil de la journée."

À l'issue de ces trois jours, le constat était donc mitigé, entre le chemin parcouru ayant déjà permis à Petrucci de se remettre sur de bons rails, et les progrès encore nécessaires au vu du niveau affiché par la concurrence. "On a beaucoup travaillé. Je ne suis clairement pas totalement satisfait, il reste certaines choses à comprendre. Au moins on a été rapides sur le tour lancé, mais il reste du travail à faire", expliquait-il auprès du site officiel du MotoGP. "Il y a beaucoup de pilotes qui sont rapides et je ne suis pas content de cela, mais au moins on comprend beaucoup de choses et c'est bien. Le Qatar est un autre type de piste, peut-être que ça pourrait être mieux. Comme je l'ai dit, je ne suis pas complètement satisfait, il faut encore que je comprenne les pneus, mais en tout cas je suis content que ces trois jours soient finis."

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Álex Márquez a fait mieux que ce qu'attendait Honda à Sepang

Article précédent

Álex Márquez a fait mieux que ce qu'attendait Honda à Sepang

Article suivant

Rassuré par sa vitesse, Crutchlow veut d'autres progrès de Honda

Rassuré par sa vitesse, Crutchlow veut d'autres progrès de Honda
Charger les commentaires
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021