Petrucci a une nouvelle preuve qu'il s'était "un peu perdu" en 2019

Leader et auteur d'un tour record lors des tests de Sepang il y a un an, le pilote Ducati est apparu bien plus discret, quelque peu à la peine, cette année.

Petrucci a une nouvelle preuve qu'il s'était "un peu perdu" en 2019

À l'instar de son coéquipier, Danilo Petrucci n'a pas dressé un bilan véritablement positif à l'issue des essais de Sepang, les premiers de cette pré-saison. Les pneus en particulier concentrent l'inquiétude des pilotes officiels Ducati, qui les sentent plus adaptés aux Yamaha et aux Suzuki et peinent à trouver le bon dosage de grip en milieu de virage pour convenir au caractère de leur machine, et les progrès accomplis par la concurrence n'autorisent aucune perte de temps à ce stade de la préparation.

Lire aussi :

Mais Petrucci doit aussi composer avec la méforme de son mental, alors qu'il a terminé la saison 2019 pétri de doutes. À la reprise, vendredi, il expliquait avoir dû ôter la "rouille" due à la pause hivernale, mais pas seulement : il a également eu une nouvelle confirmation de la mauvaise direction prise durant la seconde moitié du championnat dernier. "J'ai senti la rouille de l'hiver et des dernières courses de la saison", décrivait-il. "Je ne me suis pas vraiment bien senti [vendredi] matin, la même chose que l'an dernier : j'avais du mal au freinage et en entrée de courbe. Ensuite, pendant la journée, on a modifié les réglages et on a juste vu la moto de l'an dernier, avec des sensations qui étaient meilleures."

Il y a un an, Ducati avait verrouillé le haut du classement en y plaçant quatre de ses machines lors de ce test malaisien, mais Petrucci avait surtout brillé en enregistrant le record absolu de la piste, toujours en place. Incapable cette fois de prétendre au meilleur temps, il a pu constater à quel point les divagations de 2019 lui ont porté atteinte. "Il y a un an, j'avais commencé ici en étant tout de suite très fort. La moto était très différente. C'est donc un autre symptôme qui montre que pendant la fin de la saison je m'étais un peu perdu en termes de réglages", soulignait-il.

"Pendant la journée on avait des pièces à tester et qu'on ne les a pas essayées parce que je devais retrouver mes sensations. À la fin de la journée j'étais plus content", expliquait le pilote italien. "Mais je dois dire qu'au début j'ai un peu revécu les mauvaises sensations que j'avais l'année dernière au guidon, et j'ai petit à petit réussi à les retrouver au fil de la journée."

À l'issue de ces trois jours, le constat était donc mitigé, entre le chemin parcouru ayant déjà permis à Petrucci de se remettre sur de bons rails, et les progrès encore nécessaires au vu du niveau affiché par la concurrence. "On a beaucoup travaillé. Je ne suis clairement pas totalement satisfait, il reste certaines choses à comprendre. Au moins on a été rapides sur le tour lancé, mais il reste du travail à faire", expliquait-il auprès du site officiel du MotoGP. "Il y a beaucoup de pilotes qui sont rapides et je ne suis pas content de cela, mais au moins on comprend beaucoup de choses et c'est bien. Le Qatar est un autre type de piste, peut-être que ça pourrait être mieux. Comme je l'ai dit, je ne suis pas complètement satisfait, il faut encore que je comprenne les pneus, mais en tout cas je suis content que ces trois jours soient finis."

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Álex Márquez a fait mieux que ce qu'attendait Honda à Sepang

Article précédent

Álex Márquez a fait mieux que ce qu'attendait Honda à Sepang

Article suivant

Rassuré par sa vitesse, Crutchlow veut d'autres progrès de Honda

Rassuré par sa vitesse, Crutchlow veut d'autres progrès de Honda
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021