Petrucci - Objectif atteint en 2015, vers d'autres surprises en 2016?

Arrivé cette année chez Pramac, Danilo Petrucci a su convaincre, tant par sa bonhomie que par la qualité de sa performance tout au long de la saison.

Avec seulement deux abandons en fin de campagne, le pilote italien a fait preuve d'une régularité payante. Il a beau avoir rétrogradé au dixième rang du Championnat dans les dernières semaines, il a marqué les esprits par la fréquence de ses entrées dans le top 10 (onze sur seize Grands Prix dont il a vu l'arrivée) et, bien entendu, par son exceptionnelle deuxième place à Silverstone.

"Mon objectif était d'essayer de terminer toutes les courses dans les points et finalement je me suis classé dans le top 10 pratiquement à chaque fois. Et puis en Angleterre j'ai profité de la grande chance qui s'offrait à moi. Je suis content, parce que j'ai fait ce que je m'étais fixé," résume Danilo Petrucci dans un entretien à Motorsport.com.

Plusieurs ingrédients peuvent expliquer cette réussite, qu'il s'agisse de l'évolution physique du pilote ou de l'encadrement technique qui lui a été accordé, grâce à sa collaboration avec le réputé Daniele Romagnoli. Mais de son point de vue, c'est surtout la moto qui a joué. "Le changement le plus important a sûrement été la moto, parce qu'avant l'écart était vraiment trop important," rappelle Petrucci, auparavant doté de CRT ou Open.

"Avec Daniele, on a toujours travaillé pas à pas. Tant que l'on n'était pas sûr, on n'avançait pas," explique-t-il. "On y est vraiment allé avec des pincettes, parce qu'il était un peu ébranlé par l'expérience de l'année dernière avec Crutchlow, chez Ducati, qui ne s'était pas passée comme il l'avait espéré. Peut-être que lui aussi a changé sa manière d'interagir avec le pilote, et puis il connaissait mieux la moto. Il y a bien sûr eu des pistes sur lesquelles on n'a pas réussi à trouver la mise au point que j'aurais voulu, mais sur 80% des circuits on a été compétitif."

Une progression qui doit se poursuivre

Désormais, que faut-il à Danilo Petrucci pour continuer à progresser? "Avant tout, il faudrait que j'essaye d'être plus compétitif sur les pistes que je n'apprécie pas trop. J'aimerais rebondir et progresser sur ces circuits," suggère-t-il.

"Et puis ce serait bien que je me classe plus régulièrement et plus facilement parmi les dix premières positions," ajoute l'Italien. "Cette année, je manquais un peu d'expérience pour rester avec les leaders et travailler avec une moto bien réglée. L'année prochaine, j'aurai probablement un peu plus d'expérience et ça m'aidera à progresser encore un petit peu."

En restant chez Ducati, Danilo Petrucci bénéficiera en 2016 d'une GP15 et fera équipe avec Scott Redding. Comme l'ensemble du plateau, il doit d'abord prendre ses marques avec les nouveaux pneus et le nouveau boitier électronique avant de cerner son potentiel.

"Quasiment tout sera nouveau. Les pneus Michelin requièrent un style de pilotage différent et on est en train d'apprendre à les connaître. Il en va de même pour l'électronique, qui n'est pas au niveau de celle que l'on utilisait jusqu'à cette année. On a du pain sur la planche, mais on n'a fait que deux séances d'essais," rappelle-t-il, prêt à mettre toutes les chances de son côté pour ne pas retomber dans l'oubli : "Peut-être que l'on pourra profiter de ces nouveautés et offrir encore quelques surprises."

Propos recueillis par Matteo Nugnes

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Type d'article Interview