Petrucci, pilote Ducati le plus rapide samedi au Mugello

Affaibli physiquement depuis le début du week-end, l'Italien n'en a pas moins réussi à accrocher une nouvelle première ligne sur la grille, au nez et à la barbe des trois autres pilotes munis d'une GP19 : Dovizioso, Miller et Pirro.

Petrucci, pilote Ducati le plus rapide samedi au Mugello

Pour la deuxième fois d'affilée, c'est depuis la première ligne de la grille que Danilo Petrucci va s'élancer ce dimanche, cette fois-ci dans le cadre de son Grand Prix national disputé sur le circuit du Mugello. On sait l'Italien sous pression alors qu'il ne dispose que d'une année de contrat chez Ducati pour l'instant, mais force est de constater qu'après un début de saison en demi-teinte, il a plutôt bien redressé la barre depuis le Mans, et sa troisième place du jour en est une nouvelle preuve.

Le numéro 9 a même été le premier ce week-end à battre le record de la piste toscane lors des EL3. Une référence personnelle qui a fait long feu, puisqu'elle a été battu quelques dizaines de minutes plus tard seulement par les deux pilotes qui l'ont précédé lors des qualifications, à savoir Marc Márquez, le poleman, et son dauphin Fabio Quartararo.

Lire aussi :

En conférence de presse, le pilote Ducati s'est néanmoins montré beau joueur et prenait plutôt les choses avec le sourire, conscient d'avoir assuré l'essentiel en étant l'homme le plus véloce du jour sur une GP19. "C'est la seconde fois que je réalise le record en EL3, et la seconde fois qu'ils me le retirent lors des qualifications qui suivent !" a-t-il ainsi plaisanté. "C'est toujours Fabio [Quartararo] en premier puis Marc [Márquez]. Mais je suis tout de même content, car il y a toujours beaucoup d'attente ici pour les pilotes Ducati. Hier a été très difficile, mais aujourd'hui nous avons eu une bonne moto et nous avons pu atteindre notre objectif, qui était la première ligne. Dans ma tête, je me suis dit qu'un temps en 1'45"8 était la cible pour être en pole position. Mais je n'avais pas compté sur Marc et Fabio."

La troisième place reste tout de même une belle performance pour le Transalpin, qui évolue ce week-end en étant malade, mais qui compte bien faire le maximum malgré tout devant ses fans demain après-midi. "Bien sûr, je ne sais pas où j'en serai physiquement [lors de la course]", avance-t-il. "Je me sens faible depuis mercredi. Cette année, Marc a toujours essayé de créer un écart au début de la course, mais je ne sais pas quels sont ses plans pour demain, mais je vais essayer de rester devant aussi longtemps que possible tout en faisant attention à ma condition physique, car la course va être très longue et il va faire plus chaud qu'aujourd'hui. Il va y avoir à coup sûr beaucoup de pilotes et d'équipes en lice pour le podium."

Lire aussi :

À l'aise sur tous les types de gommes

Plus que jamais, les pneus promettent de constituer un facteur clé dans le niveau de compétitivité de tout un chacun demain. Sur ce point, Petrucci se veut rassurant, jugeant qu'il est possible de faire la course avec l'ensemble de la gamme proposée en Italie par Michelin. Des propos étonnants quand on sait qu'il s'agit là d'un des points faibles du pilote Ducati, dont le poids, combiné à son pilotage agressif, a plutôt tendance à martyriser ses enveloppes.

"Nous allons devoir gérer la course, en particulier au début", nuance cependant Petrucci. "Vous pouvez faire la course avec quasiment tous les pneus, donc le warm-up va être important demain. Pour le moment je n'ai pas essayé l'option dur à l'arrière. Peut-être que je vais le faire demain à l'occasion du warm-up. Mais c'est toujours difficile de faire une stratégie, car quand vous êtes dans les premières positions, les pilotes derrière vous essayent de passer. Vous n'êtes pas systématiquement en train d'attaquer à fond, et ils essaient donc de rester avec vous, donc c'est toujours difficile. Mais nous allons voir après le warm-up quel pneu nous allons utiliser. La bonne chose, c'est que nous avons été rapides avec le pneu soft et le medium, mais tout va dépendre de la température."

partages
commentaires
Pour améliorer sa situation, Lorenzo veut que Honda ait "un plan"

Article précédent

Pour améliorer sa situation, Lorenzo veut que Honda ait "un plan"

Article suivant

Rins de nouveau bloqué en Q1 après une chute lors des EL3

Rins de nouveau bloqué en Q1 après une chute lors des EL3
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021