Petrucci a connu "son pire vendredi" à Motegi

La première journée au Japon a été particulièrement éprouvante pour l'Italien, qui est loin d'avoir assuré sa place en Q2 pour l'instant.

Petrucci a connu "son pire vendredi" à Motegi

On a connu des situations plus aisées que celle de Danilo Petrucci au soir de la première journée du Grand Prix du Japon. Tout reste à faire en effet pour l'Italien, qui a payé cash un pari (perdu) lors des EL1.

Le pilote Pramac a en effet voulu recourir à des réglages osés sur le circuit nippon, mais force est de constater que ceux-ci n'ont pas apporté les résultats escomptés, celui-ci ayant bouclé cette première séance à... la 19e place !

Et il ne fallait pas compter sur la séance de l'après-midi pour rattraper le coup, une averse s'étant abattue peu avant et ayant rendu l'asphalte humide. Dans ces circonstances, la troisième place de Petrucci à l'issue des EL2 n'avait que bien peu d'importance.

Pari manqué au niveau des réglages

"Cet après-midi la séance n'a pas été utile, donc demain nous allons avoir beaucoup de choses à faire", a souligné le numéro 9 au terme de la journée. "Nous avons pris ce pari au niveau des réglages, mais en fait nous devons faire machine arrière et régler nos problèmes, et espérons ensuite aller directement en Q2."

Le pari en question, c'était de calquer la mise au point de la GP18 sur celle appliquée en Autriche, où le transalpin avait rencontré un franc succès avec un quatrième chrono en qualifications, suivi d'une cinquième place en course.

Lire aussi :

Mais le Japon n'est pas l'Autriche, même si les nombreuses zones de freinage et d'accélération pourraient faire penser à un tracé similaire. Une erreur de jugement de la part de l'intéressé, qui concède avoir connu là l'une de ses pires ouvertures de Grand Prix.

"Pour autant que je me souvienne, c'est mon pire vendredi. Je ne sais plus quand était la dernière fois où j'ai fini 17e", a-t-il expliqué. "Malheureusement hier nous avons décidé de prendre un pari au niveau des réglages. Nous pensions partir ce matin avec des réglages similaires à ceux de l'Autriche, car les deux circuits ont ceci de commun que vous devez freiner fort, mais ça n'a absolument pas fonctionné. Ce matin en particulier, nous avons payé cela parce que nous n'avons pas chaussé de pneus neufs à la fin car nous étions vraiment en difficulté."

Des EL3 qui s'annoncent capitaux

Tout n'est cependant pas perdu, loin s'en faut, alors que les EL3 revêtiront une importance cruciale demain matin en vue d'une qualification directe en Q2. En attendant, Petrucci préfère se rassurer en se souvenant que la dernière fois qu'il avait dû passer par la Q1, le reste du week-end lui avait été très favorable.

"La dernière fois que je suis passé par la Q1 c'était au Mans, mais ce jour-là j'avais trouvé quelque chose lors des EL4, et ensuite j'ai fait le meilleur temps lors de la Q1 avant de décrocher une première ligne.

Reste donc à savoir si le scénario manceau, où l'Italien avait obtenu ce qui constitue encore son unique podium en 2018, pourra de nouveau produire. 

Lire aussi :

partages
commentaires
EL2 - Pedrosa meilleur temps d'une séance tronquée par la météo

Article précédent

EL2 - Pedrosa meilleur temps d'une séance tronquée par la météo

Article suivant

Journée positive pour Zarco, meilleur pilote Yamaha à Motegi

Journée positive pour Zarco, meilleur pilote Yamaha à Motegi
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021