Petrucci ne veut plus de course comme celle de Brno

Le pilote Ducati a vécu un week-end éprouvant, conclu par une maigre moisson de points qui n'aident pas ses ambitions au championnat. Il sait qu'il ne peut plus se permettre de performance comme celle-ci s'il veut atteindre son objectif de la saison.

Petrucci ne veut plus de course comme celle de Brno

À Brno, pour la première fois depuis le Grand Prix d'Espagne, Danilo Petrucci a perdu des points face à Álex Rins, son adversaire direct pour la troisième place du championnat. Seulement huitième à l'arrivée, avec un retard de 13"9 sur le vainqueur, le pilote Ducati accusait le coup, bien conscient qu'il avait joué un joker et ne pouvait plus se permettre de performance aussi moyenne pour la suite de la saison.

Lire aussi :

"Malheureusement, ça a été la première course négative de l'année. La pire de l'année, sans aucun doute. Je ne vais pas mentir. J'espérais que ça n'arriverait jamais, mais c'est arrivé. On a ramené des points et j'ai essayé de limiter les dégâts, mais pour terminer troisième au championnat il est clair qu'on ne peut plus faire de course comme celle-ci", assénait le pilote italien à l'issue d'un Grand Prix particulièrement difficile. Un week-end entamé jeudi par un drame, la mort soudaine de Luca Semprini, attaché de presse de l'équipe et en lien direct avec Petrucci depuis le début de l'année. Si Andrea Dovizioso a réussi à ramener un peu de baume au cœur chez les Rouges en montant sur le podium, l'atmosphère est restée particulièrement lourde et empreinte d'émotion dans le stand de son voisin.

Bien qu'équipé d'un nouveau package aérodynamique pendant ce week-end tchèque, présentant sur les flancs de la GP19 non plus deux, mais un seul aileron, plus grand, et des appendices moins anguleux dans leur ensemble, Petrucci n'a pu en faire l'usage espéré en course, se trouvant très en difficulté avec son pneu arrière. "Je suis parti en ayant l'impression de ne déjà plus avoir de pneu. J'ai choisi le medium, or presque toute la grille a choisi le soft, et donc pendant les premiers tours je me suis dit que c'était peut-être ça et j'ai attendu, mais non, ceux qui avaient le soft ont continué. Et puis Dovi aussi avait le medium à l'arrière", explique-t-il.

Souffrant d'un manque de traction et aux prises avec un pneu passablement usé à l'issue de la course, le #9 suspectait que le manque de roulage sur le sec ainsi que la versatilité des conditions météo avaient peut-être pu jouer en sa défaveur. "A posteriori, je pourrais dire qu'il aurait mieux valu prendre le soft. Peut-être que je me serais effondré dans les derniers tours et que j'aurais fait comme Rins, mais Rins a fait quatrième, pas huitième", ajoutait-il. "Ça a été un week-end négatif, point final. On va essayer de se rattraper en Autriche, par la force des choses. […] Je suis vraiment désolé pour l'équipe, qui a fait le maximum. Je suis content pour Andrea et aussi pour Jack [Miller]. C'est tout, on va de l'avant."

Lire aussi :

Le verdict de ce Grand Prix, ce sont cinq points perdus face à Rins et un écart entre eux qui se réduit à 15 unités. "Il est clair qu'on ne peut pas rester là à regarder ces 15 points et les garder jusqu'à Valence. Dès la prochaine course, il faut qu'on se batte à nouveau dans le top 5, comme on l'a toujours fait. La seule chose positive c'est que j'ai terminé devant Viñales et qu'il a probablement rencontré des problèmes plus graves que les miens, mais on ne peut rester regarder ceux qui font moins bien, il faut regarder ceux qui font mieux", prévient Petrucci.

Ayant abordé dans la foulée le test de lundi avec la volonté de "trouver une solution" et de faire en sorte que "[sa] colère serve à faire mieux en Autriche", le pilote italien a progressé en entrée de virage au lendemain de la course, obtenant une moto plus stable. Il était ensuite l'heure de quitter la République Tchèque et ses mauvais souvenirs pour prendre la direction de l'Autriche où Ducati est attendu au tournant, invaincu depuis le retour de l'épreuve au calendrier en 2016. Attention, prévient toutefois Petrucci : "On fait toujours la comparaison avec l'année précédente, mais la situation entre les motos n'est pas la même. Peut-être que c'est une piste qui conviendra à notre moto mais je pense qu'elle conviendra aussi à d'autres motos."

partages
commentaires
Pour Nakagami, Crutchlow craint la comparaison à moto égale

Article précédent

Pour Nakagami, Crutchlow craint la comparaison à moto égale

Article suivant

Le programme du Grand Prix d'Autriche

Le programme du Grand Prix d'Autriche
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021