MotoGP
02 août
-
04 août
Événement terminé
09 août
-
11 août
Événement terminé
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
EL3 dans
04 Heures
:
29 Minutes
:
56 Secondes
04 oct.
-
06 oct.
Prochain événement dans
12 jours
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
Prochain événement dans
26 jours
25 oct.
-
27 oct.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
Prochain événement dans
40 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
Prochain événement dans
54 jours

Petrucci ne veut plus de course comme celle de Brno

partages
commentaires
Petrucci ne veut plus de course comme celle de Brno
Par :
7 août 2019 à 14:10

Le pilote Ducati a vécu un week-end éprouvant, conclu par une maigre moisson de points qui n'aident pas ses ambitions au championnat. Il sait qu'il ne peut plus se permettre de performance comme celle-ci s'il veut atteindre son objectif de la saison.

À Brno, pour la première fois depuis le Grand Prix d'Espagne, Danilo Petrucci a perdu des points face à Álex Rins, son adversaire direct pour la troisième place du championnat. Seulement huitième à l'arrivée, avec un retard de 13"9 sur le vainqueur, le pilote Ducati accusait le coup, bien conscient qu'il avait joué un joker et ne pouvait plus se permettre de performance aussi moyenne pour la suite de la saison.

Lire aussi :

"Malheureusement, ça a été la première course négative de l'année. La pire de l'année, sans aucun doute. Je ne vais pas mentir. J'espérais que ça n'arriverait jamais, mais c'est arrivé. On a ramené des points et j'ai essayé de limiter les dégâts, mais pour terminer troisième au championnat il est clair qu'on ne peut plus faire de course comme celle-ci", assénait le pilote italien à l'issue d'un Grand Prix particulièrement difficile. Un week-end entamé jeudi par un drame, la mort soudaine de Luca Semprini, attaché de presse de l'équipe et en lien direct avec Petrucci depuis le début de l'année. Si Andrea Dovizioso a réussi à ramener un peu de baume au cœur chez les Rouges en montant sur le podium, l'atmosphère est restée particulièrement lourde et empreinte d'émotion dans le stand de son voisin.

Bien qu'équipé d'un nouveau package aérodynamique pendant ce week-end tchèque, présentant sur les flancs de la GP19 non plus deux, mais un seul aileron, plus grand, et des appendices moins anguleux dans leur ensemble, Petrucci n'a pu en faire l'usage espéré en course, se trouvant très en difficulté avec son pneu arrière. "Je suis parti en ayant l'impression de ne déjà plus avoir de pneu. J'ai choisi le medium, or presque toute la grille a choisi le soft, et donc pendant les premiers tours je me suis dit que c'était peut-être ça et j'ai attendu, mais non, ceux qui avaient le soft ont continué. Et puis Dovi aussi avait le medium à l'arrière", explique-t-il.

Souffrant d'un manque de traction et aux prises avec un pneu passablement usé à l'issue de la course, le #9 suspectait que le manque de roulage sur le sec ainsi que la versatilité des conditions météo avaient peut-être pu jouer en sa défaveur. "A posteriori, je pourrais dire qu'il aurait mieux valu prendre le soft. Peut-être que je me serais effondré dans les derniers tours et que j'aurais fait comme Rins, mais Rins a fait quatrième, pas huitième", ajoutait-il. "Ça a été un week-end négatif, point final. On va essayer de se rattraper en Autriche, par la force des choses. […] Je suis vraiment désolé pour l'équipe, qui a fait le maximum. Je suis content pour Andrea et aussi pour Jack [Miller]. C'est tout, on va de l'avant."

Lire aussi :

Le verdict de ce Grand Prix, ce sont cinq points perdus face à Rins et un écart entre eux qui se réduit à 15 unités. "Il est clair qu'on ne peut pas rester là à regarder ces 15 points et les garder jusqu'à Valence. Dès la prochaine course, il faut qu'on se batte à nouveau dans le top 5, comme on l'a toujours fait. La seule chose positive c'est que j'ai terminé devant Viñales et qu'il a probablement rencontré des problèmes plus graves que les miens, mais on ne peut rester regarder ceux qui font moins bien, il faut regarder ceux qui font mieux", prévient Petrucci.

Ayant abordé dans la foulée le test de lundi avec la volonté de "trouver une solution" et de faire en sorte que "[sa] colère serve à faire mieux en Autriche", le pilote italien a progressé en entrée de virage au lendemain de la course, obtenant une moto plus stable. Il était ensuite l'heure de quitter la République Tchèque et ses mauvais souvenirs pour prendre la direction de l'Autriche où Ducati est attendu au tournant, invaincu depuis le retour de l'épreuve au calendrier en 2016. Attention, prévient toutefois Petrucci : "On fait toujours la comparaison avec l'année précédente, mais la situation entre les motos n'est pas la même. Peut-être que c'est une piste qui conviendra à notre moto mais je pense qu'elle conviendra aussi à d'autres motos."

Article suivant
Stats - Un GP sur les traces de Hailwood et Doohan pour Márquez

Article précédent

Stats - Un GP sur les traces de Hailwood et Doohan pour Márquez

Article suivant

Le programme du Grand Prix d'Autriche

Le programme du Grand Prix d'Autriche
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Catégorie Course
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa