Petrucci : "Impossible d'attaquer" avec un pneu trop chaud

Le pilote Pramac s'est trouvé en difficulté dans les freinages et n'a pas réussi à défendre sa position face à ses adversaires.

Petrucci : "Impossible d'attaquer" avec un pneu trop chaud
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Une combinaison de Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing

Danilo Petrucci a dû se contenter de la huitième place à l'arrivée du Grand Prix de Catalogne, alors que le rythme affiché en essais lui faisait espérer un top 5. C'est un problème déjà identifié durant les deux journées préparatoires à la course qui a gêné le pilote Pramac dimanche après-midi, à savoir une difficulté à ralentir sa moto dans la phase finale du freinage, ce qu'il met sur le compte d'une surchauffe possiblement due à son poids.

D'abord en bagarre contre Dani Pedrosa, le pilote italien tentait de construire sa course, notamment en gérant son pneu arrière. Alors qu'il figurait en quatrième position dans le neuvième tour de l'épreuve, il a été repassé par le pilote Honda dans le tour suivant et a commencé à connaître des difficultés de plus en plus importantes. Par la suite, il a également subi le retour en force de Crutchlow, avant d'être rattrapé par le duo Zarco-Viñales, sans parvenir à se battre pour conserver sa place.

"C'était assez étrange. Pendant trois tours j'ai bloqué l'avant au virage 10. La première fois je me suis dit 'OK, ça peut arriver', la deuxième fois je me suis dit 'Bon, il y a un problème avec mon pneu avant' et j'ai failli toucher Dani, et la troisième fois je me suis dit qu'il y devait y avoir de l'huile en piste, parce que c'était assez étrange", témoigne Danilo Petrucci.

"À un moment donné j'ai été suffisamment intelligent pour prendre l'extérieur, parce que si j'étais passé à l'intérieur je l'aurais heurté et il serait tombé", poursuit-il en évoquant ses chaleurs dans le sillage de Pedrosa. "Ça faisait peur parce que ça n'est pas arrivé qu'une fois, mais trois fois de suite", ajoute l'Italien.

Il s'est avéré que le pneu avant – qu'il avait choisi dans la gomme soft, comme la majorité des pilotes – était plus chaud que ce que recommande Michelin pour une utilisation optimale de ses produits. "On a regardé les datas et mon pneu avant était à 95°C, c'était trop", indique-t-il. "On a désormais des capteurs sur le pneu, pour la pression et la température, et on n'avait jamais vu 95°C sur le pneu avant. C'était beaucoup trop. Michelin a dit hier [samedi] que 85°C étaient trop, aujourd'hui j'en avais 95…"

"Quand je suivais un pilote, la température de mon pneu avant grimpait fortement", constate le pilote Pramac. "Je n'ai pas réussi à rester avec Zarco et Viñales. J'ai essayé de rester avec eux pour atteindre le top 5, mais alors que je suis toujours très bon au freinage, cette fois il y avait trois gros freinages et j'étais incroyablement lent. Dans ces trois points, Jorge [Lorenzo] a fait toute la différence en comparaison des autres Ducati. Je ne sais pas si c'est par exemple parce que mon poids est trop élevé et que le pneu cède, mais je crois que j'avais trop de poids à l'avant et la température est montée très haut. Il m'était impossible d'attaquer ou de défendre ma position."

Un compte à régler avec Assen

Bien que sa huitième place soit décevante, Danilo Petrucci peut au moins se féliciter de marquer des points : ceux-ci lui permettent de grimper au cinquième rang du championnat, où il fait désormais office de premier pilote Ducati suite à la nouvelle chute d'Andrea Dovizioso. Avec 71 points au compteur, Petrucci n'est qu'à six unités du trio de tête, dans un groupe très compact qui voit sept pilotes séparés par seulement 11 points entre la troisième et la neuvième place.

Le #9 compte maintenant sur le GP des Pays-Bas pour redresser la barre. "J'ai hâte d'être à Assen et j'espère marquer des points. Au Mugello sans la touchette avec Marc [Márquez] le podium aurait peut-être été possible, mais j'ai fini septième. Aujourd'hui j'ai fini huitième, j'espérais mieux", admet-il. "On va à Assen, qui est peut-être ma piste préférée. En 2016, je me battais pour la victoire quand la moto a cassé. L'année dernière je me suis battu avec Valentino jusqu'au dernier virage, alors je pense qu'il y a quelque chose que cette piste doit me rendre."

partages
commentaires
Un Grand Prix, "le laboratoire parfait" pour Guintoli et Suzuki

Article précédent

Un Grand Prix, "le laboratoire parfait" pour Guintoli et Suzuki

Article suivant

Grosse chute pour Petrucci au test de Barcelone

Grosse chute pour Petrucci au test de Barcelone
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021