MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
EL3 dans
17 Heures
:
20 Minutes
:
17 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
13 jours
16 oct.
Prochain événement dans
20 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
27 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
41 jours
13 nov.
Prochain événement dans
48 jours
20 nov.
Prochain événement dans
55 jours

Le podium ? "Il est temps", admet Petrucci

partages
commentaires
Le podium ? "Il est temps", admet Petrucci
Par :

Avec le début des courses européennes, Petrucci sait qu'il va lui falloir améliorer sa courbe de résultats et passer d'outsider à protagoniste aux avant-postes.

L.B., Jerez - Abonné à la sixième place depuis le début de la saison, Danilo Petrucci compte sur l'arrivée en Europe pour donner à son championnat l'impulsion dont il a besoin. Déjà sous pression face à un Jack Miller sous le feu des projecteurs alors que la place de coéquipier d'Andrea Dovizioso n'est pour l'instant pas assurée pour 2020, le pilote italien sait pertinemment qu'il va lui falloir cette année non seulement passer le cap de la victoire pour la première fois de sa carrière, mais avant tout commencer à engranger les trophées. Et les premières courses sur le Vieux continent pourraient en cela lui être plus favorables.

Lire aussi :

"J'espère qu'à Jerez je pourrai me battre pour le podium, en tout cas je le veux, il est temps", trépignait-il déjà à Austin, et c'est avec cette cible à l'esprit qu'il a investi cette semaine le circuit espagnol. "Je veux maintenir la position que j'occupais en Argentine et au Qatar, en lutte pour le podium, je crois que c'est notre objectif. Ça ne sera pas facile", concède-t-il toutefois, conscient que la piste andalouse n'est pas des plus favorables à Ducati, qui ne s'y est plus imposé depuis 2006. "L'année dernière, Andrea et Jorge [Lorenzo] avaient fait une très bonne course, mis à part leur chute", se souvient-il. "Je m'étais battu pour le podium jusqu'au dernier tour, je l'avais perdu face à Iannone. J'avais occupé la troisième place après une très longue bagarre contre Valentino [Rossi], alors ça n'avait pas été mal, puis j'avais fini en quatrième position."

"Le seul problème, c'est que cette année les attentes sont plus élevées", reconnaît Danilo Petrucci. "Mais je me débrouille plutôt bien. L'année dernière après les trois premières courses, et surtout après l'Argentine et Austin, j'aurais voulu arrêter ma saison ; cette année j'ai été clairement beaucoup plus rapide, mais ça ne suffit pas pour se battre pour le top 5 au championnat."

Améliorer le résultat, mais aussi la performance

Une performance meilleure mais encore insuffisante, tel peut être le bilan de la manche d'Austin, qui semble résumer à elle seule les débuts de Petrucci en tant que pilote officiel. "C'était mieux qu'attendu en termes de points, mais j'ai rendu près d'une seconde au tour au premier et ça n'est pas bon", pointe-t-il. "Au Qatar et en Argentine, j'ai payé en course le fait que je partais d'assez loin et j'ai mis trop d'énergie dans le pneu pour remonter et me battre pour le podium. Au Texas, j'ai voulu rester calme dans les trois premiers tours mais je l'ai été trop, or en course ça n'est pas la meilleure chose à faire ! Au final, ça a été une bonne course pour les points, mais pas pour la course en elle-même."

Lire aussi :

"À Austin, le problème a été que la moto n'était pas stable sur les bosses et tour après tour mes sensations changeaient. Et cela signifie, étant donné qu'on cherche sans cesse la limite, que j'étais tout le temps proche de faire une erreur. Je ne voulais surtout pas user mes pneus pour rester au contact des premiers au début et perdre du temps à la fin, mais d'un autre côté je ne voulais faire aucune erreur, alors ça a été comme une source de ralentissement pendant la course", explique-t-il. "Je me suis mis à trop réfléchir et j'ai perdu la vitesse pour me battre pour le top 5. Ça aurait été possible, mais le dire après la course est toujours facile."

"Il est clair que je veux être très compétitif ici", martèle le pilote Ducati, actuellement cinquième du championnat avec un point d'avance sur Miller. "Austin était le premier vrai week-end où j'ai été en difficulté depuis le test de Valence l'année dernière, et celui d'ici, à Jerez, où j'ai fait le meilleur temps le premier jour. Bien sûr, les conditions étaient meilleures en novembre. Cette semaine il fera plus chaud, je ne sais pas si cela nous aidera, et il faut voir les nouvelles portions d'asphalte." Plusieurs inconnues pèsent donc sur le week-end tout juste entamé par Petrucci, qui a obtenu pour ses premiers tours de roue de la semaine le neuvième temps des EL1 ce matin.

EL1 - Márquez emmène un doublé Honda, Quartararo sixième !

Article précédent

EL1 - Márquez emmène un doublé Honda, Quartararo sixième !

Article suivant

Iannone refuse les compromis d'Espargaró : "Ça n'est pas productif"

Iannone refuse les compromis d'Espargaró : "Ça n'est pas productif"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Ducati Team
Auteur Léna Buffa