Petrucci savoure sa chance, sans être obsédé par son contrat

En contrat avec Ducati pour la saison 2019, Petrucci veut d'abord penser à progresser et à donner satisfaction avant de s'inquiéter pour son avenir.

Petrucci savoure sa chance, sans être obsédé par son contrat

L.B., Le Mans - L'entrée dans la saison européenne a, comme il est désormais de coutume, lancé les spéculations sur l'avenir des rares pilotes ne disposant pas encore d'un contrat pour l'an prochain, voire même de quelques-uns, nouveaux venus dans leur équipe, qui ne donnent pas de signes d'une adaptation éclair. Danilo Petrucci se trouve dans la première catégorie. Promu au sein du team officiel, le pilote Ducati n'échappe pas au regard inquisiteur des observateurs et des critiques, alors que sa première victoire se fait toujours attendre et qu'il n'a pas fait mieux que cinquième à ce stade du championnat.

Lire aussi :

Face à un Jack Miller qui s'est, au contraire, fait remarquer en ce début d'année, et qui ne cache pas son ambition d'accéder à son tour à un guidon factory, le numéro 9 pourrait être en danger. Interrogé jeudi sur les éventuelles démarches de Ducati, il a fait savoir qu'il n'avait pas d'indices tangibles, à ce jour, quant à son avenir. Il assure toutefois ne pas vouloir s'en soucier prématurément et préfère investir son énergie dans la recherche de progrès.

"Sincèrement, je n'ai pas de programme pour ça", promet le pilote italien. "Bien sûr, si quelqu'un a envie de me dire que c'est bon pour l'an prochain, c'est mieux ! Mais j'essaie de me concentrer sur le moment, de profiter de l'instant. Toute ma vie, j'ai espéré être ici et, quand je suis arrivé, il y a eu beaucoup de choses auxquelles penser. Après Austin, je me suis secoué, et je me suis dit qu'il fallait d'abord que je prenne du plaisir, que j'apprécie d'être là, et puis à Jerez, la course a été meilleure qu'Austin."

Pense-t-il que Ducati pourrait entamer les discussions après le Mugello, une course sur laquelle il sera très attendu ? "On n'en a même pas parlé, franchement", assure-t-il. "Il est clair que tout dépend des résultats, mais pour le moment c'est relativement calme. Lors de la dernière manche, Andrea [Dovizioso] et moi avons fait une bonne course, mais pas autant qu'on l'aurait voulu et pour le moment on se concentre donc sur la résolution de ces problèmes. En réalité, ce ne sont pas des problèmes, mais des choses à mettre au point dans les limites de la moto. C'est le cas aussi de toutes les autres marques, qui ont elles aussi des limites sur certains circuits. En ce moment, on se concentre là-dessus."

"J'ai pensé à l'année prochaine après la deuxième ou la troisième course, et ensuite je me suis demandé pourquoi je devais être obsédé par cela. Je me suis dit : 'Je fais au mieux et si j'arrive vraiment à obtenir le maximum, ma place pour l'année prochaine, je l'aurai'. Ce n'est donc pas une obsession que j'ai pour le moment."

Lire aussi :

"J'essaie de vraiment apprécier et de profiter de ce que je fais", répète celui qui a longtemps nourri le rêve de défendre officiellement les couleurs officielles de Ducati et a dû gravir bien des échelons pour y parvenir. "Maintenant je suis vraiment content d'être là et de piloter pour cette équipe. Je pense qu'à partir de cette course, les choses vont aller mieux", suggère-t-il.

Si Le Mans est une épreuve qui lui plaît, il est aussi de ceux qui ne craignent pas les caprices de la météo, ses performances passées sur piste mouillée, voire sous le déluge, ayant déjà prouvé à quel point il pouvait exceller dans les conditions les plus critiques. "La pluie rebat toujours les cartes. Je suis assez confiant sur le mouillé. Il est clair que l'année dernière j'ai fait une super course sur le sec et j'aimerais avant toute chose me revoir à ce niveau-là", rappelle-t-il cependant. "Au final, je m'étais battu pour la victoire et avant toute chose j'aimerais refaire la même chose. Après, que ce soit sec ou mouillé… Je ne crains pas le mouillé, alors je suis relativement serein quant à la météo du week-end."

Auteur du troisième temps vendredi matin lors des EL1 du Grand Prix de France, Danilo Petrucci s'est classé sixième des EL2, après une chute spectaculaire au Garage Vert. Un incident qui lui a coûté un temps précieux et qui pourrait donc avoir des conséquences directes sur la suite de son week-end, à moins que les planètes s'alignent enfin pour l'Italien cette semaine.

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Crutchlow : "Márquez mène, la moto n'est donc pas mauvaise"

Article précédent

Crutchlow : "Márquez mène, la moto n'est donc pas mauvaise"

Article suivant

EL3 - Viñales se joue de la pluie, Rossi de nouveau en Q1

EL3 - Viñales se joue de la pluie, Rossi de nouveau en Q1
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021