Petrucci s'est senti "au mauvais endroit pendant deux ans"

Ses deux dernières années en MotoGP auront été avares en satisfactions, mais Danilo Petrucci pense avec le recul qu'il s'est trouvé au mauvais moment à la fois chez Ducati et chez KTM.

Petrucci s'est senti "au mauvais endroit pendant deux ans"

Danilo Petrucci a tourné la page des Grands Prix, et il peut dresser un bilan heureux de ses dix ans dans le paddock grâce aux deux victoires conquises sur la Ducati officielle. Pourtant, le pilote italien n'en garde pas moins l'idée qu'il aurait pu faire mieux ces deux dernières années. La machine s'est grippée en 2020 où, de la même façon que son coéquipier Andrea Dovizioso, il est apparu à la peine sur une GP20 durement challengée par la concurrence. Son passage dans le clan KTM l'année suivante n'a ensuite pas porté les résultats espérés, conduisant à un départ acté dès l'été.

Placé chez Tech3 par Mattighofen, avec qui il avait signé dès le mois de juin 2020 avec, dit-il, des garanties de performance, Petrucci n'avait pu découvrir sa nouvelle moto que quelques jours avant le premier Grand Prix, crise sanitaire oblige. Un point de départ compliqué, qui s'est doublé du fait que la RC16 est apparue à la peine au début du championnat, notamment perturbée par l'évolution de l'allocation pneumatique ainsi que les nouvelles limitations imposées par sa perte des concessions réglementaires, conséquence de ses succès de 2020.

KTM a tenté de réagir. Mais si un nouveau châssis a été fourni avec succès aux pilotes de l'équipe officielle au printemps, il a fallu un peu de patience à ceux du team Tech3 avant d'en bénéficier. En revanche, ils n'ont pas pu compter sur le nouveau carburant qui semble avoir joué un rôle majeur dans le gain de vitesse de la machine autrichienne, mais qui a été réservé à l'équipe d'usine compte tenu du lien de Tech3 avec un autre fournisseur.

"La plus grande différence est venue du carburant, mais on ne l'a jamais obtenu", regrette ainsi Danilo Petrucci dans une interview accordée à Speedweek. "Iker [Lecuona] et moi avons toujours perdu du temps à l'accélération et en vitesse de pointe par rapport aux deux pilotes de l'équipe d'usine."

Lire aussi :

Si KTM avait recruté Petrucci dans l'idée qu'il serait apte à gagner des courses, le pilote italien a vécu l'année dans la dernière partie du classement. Il n'a pu obtenir que trois entrées dans le top 10 au cours de cette saison, avec une cinquième place au Mans, une neuvième au Mugello et une dixième à Silverstone, et a engrangé moitié moins de points que l'année précédente, très loin de ses scores de 2017 à 2019.

"J'aurais dû faire les choses différemment"

Dès le printemps, la pression s'est fait sentir, venant à la fois de ces faibles performances et de l'émergence des pilotes alignés par Ajo en Moto2, notamment Raúl Fernández, rookie très en vue. Après des semaines de spéculations qu'ils n'ont pu ignorer, Petrucci et son coéquipier ont appris qu'ils ne seraient pas reconduits en 2022. Déçu à l'époque par la manière dont le divorce s'est joué, il regrette aujourd'hui d'autant plus ce départ que KTM renouvelle cette année son organisation.

"Ça m'a rendu un peu triste. Parce que, maintenant, il y a deux nouvelles personnes chez KTM, le directeur technique Fabiano Sterlacchini [en provenance de Ducati, ndlr] et le team manager Francesco Guidotti [en provenance de Pramac]. Ils comptent parmi les meilleures personnes que j'ai rencontrées dans le paddock des Grands Prix et avec lesquelles j'ai travaillé", souligne Petrucci.

"D'une certaine manière, je ne peux pas m'empêcher de penser que, chez Ducati et KTM, j'ai été dans la mauvaise équipe au mauvais moment ces deux dernières années. J'ai fait une erreur. Quand je regarde en arrière, j'aurais dû faire les choses différemment", estime-t-il, conscient d'avoir manqué les récentes meilleures années des deux marques.

"En 2020, la Ducati n'était pas très compétitive, en tout cas pas pour moi, mais en 2021, ils ont gagné la plupart des courses. En 2020, c'était peut-être le contraire. KTM était à peu près la meilleure moto du plateau en 2020, mais ce n'était malheureusement plus le cas en 2021. J'ai donc été au mauvais endroit pendant deux ans. Et maintenant, je suis vraiment désolé de ne plus pouvoir continuer avec KTM en MotoGP. J'aurais aimé travailler à nouveau avec Sterlacchini et Guidotti."

Danilo Petrucci a aujourd'hui ouvert un autre chapitre de sa carrière, puisqu'il dispute avec brio son premier Dakar et a notamment créé la sensation en devenant le premier ancien pilote MotoGP à remporter une étape. Son avenir pourrait malgré tout s'écrire sur les circuits, puisqu'il reste cité comme recrue potentielle de Ducati en MotoAmerica, un détour intéressant pour tenter à terme de trouver une place sur la grille WorldSBK.

partages
commentaires

Voir aussi :

Repsol Honda annonce la date de présentation de sa moto 2022
Article précédent

Repsol Honda annonce la date de présentation de sa moto 2022

Article suivant

Valentino Rossi confirmé en GT sur une Audi R8 LMS

Valentino Rossi confirmé en GT sur une Audi R8 LMS
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021