Soulagement et premier podium en rouge pour Danilo Petrucci

Le pilote italien a certes connu de premiers tours difficiles en France, mais a su réagir pour obtenir son premier top 3 avec l'équipe officielle.

Soulagement et premier podium en rouge pour Danilo Petrucci

Voilà un résultat qui devrait soulager Danilo Petrucci ! L'Italien a obtenu en France son premier podium avec l'équipe officielle Ducati, faisant ainsi baisser un peu la pression qui était sur lui après ses débuts mitigés avec la marque de Borgo Panigale. Une réaction était d'autant plus nécessaire que dans le même temps, un certain Jack Miller, pensionnaire de l'équipe satellite Pramac, avait réalisé un début de campagne de très bonne facture, avec un podium à Austin.

Mais Petrucci a donc réussi à remettre les choses dans l'ordre, renouant avec le top 3 en course pour la première fois depuis quasiment un an. En effet, le Transalpin avait déjà terminé à la deuxième place au Mans l'an dernier. "Cela fait un an... moins un jour ! Car l'an dernier c'était le 20 mai", a-t-il tenu à préciser au micro du site officiel du MotoGP, mettant en avant qu'un tel résultat a été rendu possible en partie grâce à une séance de qualifications enfin réussie hier.  "Ce fut une bonne journée. Les dernières courses avaient été bonnes, mais pas les qualifications, et ça m'a valu le podium plusieurs fois, comme en Argentine ou bien à Jerez. Mais hier nous avons fait du bon travail en nous qualifiant sur la première ligne."

Lire aussi :

Mais les démons du numéro 9 ont bien semblé resurgir dans les premiers tours. Après un premier tour où il est venu contester la première place à Marc Márquez, Petrucci a commis deux erreurs qui l'ont fait chuter jusqu'en sixième place au classement. Voyant le scénario des premières courses se reproduire, celui-ci a donc décidé de se rebiffer et de tout donner pour revenir sur les hommes de tête. "En début de course, j'ai fait deux grosses erreurs", confirme-t-il. "Je suis parti large, deux fois, et à un moment j'étais sixième, très loin des leaders, et je me suis dit 'non, non, pas aujourd'hui', et donc au final j'ai dit 'plein gaz'. Comme si c'était la dernière fois que je pilotais une moto."

Ne pas répéter le GP d'Argentine 2016 !

Bien lui en a pris, et l'Italien a pu opérer la jonction avec le groupe de tête, et notamment son coéquipier, pour livrer une bataille qui a sans doute occasionné quelques sueurs froides dans le garage Ducati ! "J'avais un peu peur parce que j'ai vu de nombreuses chutes en Moto2 et en Moto3, mais ensuite j'ai tout donné avec Andrea", explique-t-il. "Cependant je ne voulais pas répéter l'Argentine d'il y a quelques années [lorsqu'Andrea Iannone avait percuté Dovizioso en fin de course]. Je me suis que j'allais essayer [de le passer] dans les endroits où j'étais sûr de moi."

"J'ai fait de mon mieux : il était plus fort à l'accélération, moi en entrée de virage, mais cela lui permettait d'être plus loin de moi dans les zones de freinage, donc je ne pouvais pas y aller. J'avais très peur de faire une erreur avec mon coéquipier, d'autant plus que c'est vraiment un bon ami. J'ai fait de mon mieux. Cela a été une rude bataille, mais heureusement rien de mal ne s'est produit. C'est un bon podium pour notre équipe, et je suis très content pour lui et pour moi."

Lire aussi :

Un bon résultat d'ensemble avant le Mugello

Malgré le beau duel livré contre son coéquipier, il est vrai que Petrucci ne voulait en aucun cas risquer de compromettre ce qui tient d'un excellent résultat d'équipe pour Ducati, dont aucune des machines n'avaient fini dans le top 3 depuis le GP d'Argentine. "Je pouvais m'imaginer le visage de notre team manager à l'arrière de sa moto, en train de nous regarder", a-t-il plaisanté. "Je voulais revenir [à Borgo Panigale] avec un podium, le trophée, et pas avec quelqu'un en colère à l'usine."

Ce premier podium avec l'équipe officielle arrive à point nommé pour Petrucci, et est de bon augure avant la manche à domicile pour les Rouges. En effet, dans deux semaines le MotoGP se déplacera au Mugello, dans le cadre du GP d'Italie. Et autant dire que la barre a été placée haut l'an dernier, avec un doublé de l'équipe officielle (et la première victoire de Jorge Lorenzo avec Ducati). "Nous allons là-bas avec beaucoup d'attentes", concède l'Italien. "Pour Ducati, il s'agit de la course à domicile, et pour moi aussi. L'an dernier, Ducati a fait un doublé, et bien sûr nous voulons répéter cela. Nos challengers vont être très difficiles à battre. Je pense que ce résultat va nous aider à arriver sur cette course avec plus d'énergie et de confiance. Je pense que nous devons nous donner à 110% pour finir sur le podium lors de cette course."

partages
commentaires
Encore une excellente fréquentation au GP de France

Article précédent

Encore une excellente fréquentation au GP de France

Article suivant

Zarco : Changer la KTM ou "tout révolutionner" niveau pilotage

Zarco : Changer la KTM ou "tout révolutionner" niveau pilotage
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021