Transferts : pour Petrucci, "tout le monde attend Dovizioso"

Le pilote Pramac a une offre d'Aprilia, mais attend d'abord de savoir ce que fera Dovizioso avant de faire son choix.

Transferts : pour Petrucci, "tout le monde attend Dovizioso"
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing

Danilo Petrucci est dans l'expectative quant à son avenir en MotoGP, contraint d'attendre que la situation d'Andrea Dovizioso s'éclaircisse avant de lui-même en savoir plus sur la moto qu'il pilotera la saison prochaine.

Actuellement engagé avec Pramac, le pilote italien sait qu'il dispute sa dernière saison avec l'équipe satellite Ducati, néanmoins une éventuelle promotion au sein de la structure factory ne pourrait être envisagée que si l'un ou l'autre des pilotes actuels devait quitter le navire. Or il faut pour cela respecter un ordre des choses, en l'occurrence attendre que la négociation se termine avec Dovizioso, après quoi le sort de Lorenzo pourra à son tour être défini, tout comme celui d'un groupe de pilotes aujourd'hui en stand-by.

"On discute avec Ducati, mais pour l'instant, la première chose qu'ils doivent régler c'est [la situation de] Dovizioso. Ensuite, après le choix de Dovizioso pour son avenir, je pense que moi, Iannone, Pedrosa, Lorenzo et Miller, on bougera", explique Danilo Petrucci. "Pour l'instant, tout le monde attend Dovi, et je ne sais pas ce qu'il va faire. On doit attendre. Je pense que je suis en bonne compagnie, car d'autres pilotes aussi attendent après lui. Malheureusement, il n'y a pas beaucoup d'endroits où aller."

Il est vrai qu'à l'entame du cinquième Grand Prix de la saison, nombreuses sont les places déjà octroyées sur l'échiquier 2019. Pour un pilote comme Petrucci, qui dispute sa septième saison et compte plusieurs podiums à son actif, les guidons factory sont les seuls qui ont lieu d'être, néanmoins la précocité de la valse des transferts et des officialisations, cette année, a un impact considérable.

"Il n'y a pas tant de places factory disponibles pour l'instant. Seuls Ducati et Aprilia sont encore en train d'attendre. Ce sont plus ou moins mes propositions. Sinon, je dois attendre le choix de Dovi, et on verra. Mon rêve, mon objectif, est d'aller dans l'équipe factory, car ça fait quatre ans que je suis avec Ducati. Je donne tout ce que je peux, je fais de mon mieux, sur et en-dehors de la piste", assure-t-il.

"La seule chose que je peux dire est que c'est assez stupide de choisir un pilote pour les trois prochaines années [2019 et 2020, ndlr], car il reste encore plus de la moitié de cette année à faire. C'est vraiment stupide, c'est trop tôt. Je ne sais pas, mais par exemple mon ancien équipier, Scott [Redding], quelles sont ses motivations ? Il sait déjà qu'il va être éjecté de son équipe. Je ne comprends pas la raison de choisir un pilote à la deuxième ou la troisième course."

Une offre d'Aprilia sur la table

En attendant que les négociations entre Dovizioso et Ducati trouvent une issue, qu'elle soit favorable ou non, Petrucci intéresse Aprilia, dont il indique avoir reçu une offre tangible. Il s'agirait justement d'y remplacer Scott Redding et de rejoindre Aleix Espargaró, officialisé ce jeudi. Cette place fait partie des cinq guidons officiels qui n'ont pas encore été attribués à ce jour : un chez Repsol Honda, deux chez Ducati, un chez Suzuki et un, donc, chez Aprilia

Compte tenu des hésitations de Ducati, est-il tenté d'accepter cette offre de Noale ? "Bien sûr, sinon je prends mon van et je pars faire du motocross le dimanche, ou un pique-nique !" sourit Petrucci. "Je pense que, pour l'instant, la meilleure option est de rester dans une équipe que je connais déjà, avec des gens avec lesquels je travaille déjà. Sinon, je ne peux rien faire de plus. Malheureusement, c'est quelque chose que je ne peux pas choisir, quelqu'un d'autre choisit pour moi."

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Officiel - Aleix Espargaró reste 2 ans de plus chez Aprilia
Article précédent

Officiel - Aleix Espargaró reste 2 ans de plus chez Aprilia

Article suivant

Dovizioso indique que les négociations avec Ducati ont avancé

Dovizioso indique que les négociations avec Ducati ont avancé
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021