MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Les pilotes divisés sur les qualifs dimanche

partages
commentaires
Les pilotes divisés sur les qualifs dimanche
Par :
26 oct. 2019 à 12:15

Les pilotes MotoGP se sont montrés divisés sur la décision d'effectuer les qualifications du Grand Prix d'Australie dimanche à Phillip Island. De forts vents ont forcé l'annulation de la séance prévue samedi.

Après la chute à très haute vitesse de Miguel Oliveira en EL4, causée par une rafale de vent, une réunion de la Commission de sécurité a eu lieu durant la période de drapeau rouge. Les pilotes ont accepté d'annuler le reste de la journée de samedi, les qualifications étant désormais prévues juste après le warm-up, dimanche matin. Mais le pilote Aprilia Aleix Espargaró a expliqué que les pilotes n'avaient pas été consultés quant à l'organisation de cette séance dimanche matin.

"La question de faire [la Q1 et] la Q2 demain n'a pas été débattue, puisque ce n'était pas un problème de sécurité", a-t-il expliqué. "Le thème de la réunion était uniquement la sécurité, et absolument pas si et quand les qualifications devaient se disputer."

Lire aussi :

Alors que la majorité des pilotes est d'accord avec une séance qualificative le dimanche, certains se sont montrés plus prudents, à l'instar de Johann Zarco. Le pilote français, qui roule désormais chez LCR Honda, croit en effet qu'aucun pilote ne se donnera à fond, étant donné que la course aura lieu quelques heures plus tard.

"C'est dur car il faut attaquer très fort le dimanche matin. Quel choix a-t-on ? Je pense que nous n'attaquerons pas aussi fort que le samedi après-midi, car si quelque chose arrive, nous avons la course quelques heures plus tard. Mais pour que ça soit plus juste, c'est peut-être mieux de faire les qualifications le dimanche matin plutôt [qu'utiliser] les résultats combinés. Ça serait bon pour certains et moins bien pour d'autres !"

Parmi ceux pour qui la décision est moins bonne, on retrouve l'équipier de Johann Zarco, Cal Crutchlow. Le pilote britannique a montré son désaccord et explique que les conditions ne seront pas plus sûres à 10h heure locale : "Je ne suis pas d'accord avec les qualifications demain. [Mon idée est] de prendre les temps des EL2 [pour déterminer la grille de départ]."

Lire aussi :

"Bien sûr, des gens penseront que je dis ça car je suis sur la première ligne comme ça [Crutchlow est troisième des temps combinés]. Il faut aussi penser que la situation de tenter de se qualifier à 10h du matin, si le vent est toujours fort, sera difficile. Mais nous pourrons vérifier les conditions de piste avant, grâce au warm-up. Mais je ne pense pas que ça soit nécessaire. Je ne dis pas ça pour mon propre bénéfice, je le dis pour la sécurité. Je peux toujours arriver en première ligne si je dois me qualifier demain."

Crutchlow n'a pas non plus eu peur d'affirmer que la Dorna [le promoteur du championnat] avait reçu de la pression de la part de pilotes n'ayant pas pu se montrer aux avant-postes lors des essais libres : "Ils ont la pression de la part de gars qui n'ont pas réussi à faire leur temps en EL2, non ? C'est ça."

Avec Oriol Puigdemont

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

Article suivant
Vent : Márquez était prêt à rouler mais pense "à la sécurité"

Article précédent

Vent : Márquez était prêt à rouler mais pense "à la sécurité"

Article suivant

Phillip Island, "pire circuit" sur lequel avoir du vent pour Dovi

Phillip Island, "pire circuit" sur lequel avoir du vent pour Dovi
Charger les commentaires