Les pilotes émus de voir leur "idole" Rossi arrêter

Les pilotes du MotoGP ont du mal à réaliser que Valentino Rossi ne sera plus avec eux sur les grilles l'an prochain. Tout à tour modèle, mentor ou rival, l'Italien a été une inspiration pour la génération qui domine aujourd'hui la catégorie.

Les pilotes émus de voir leur "idole" Rossi arrêter

Grazie Vale. Le message s'affiche en grand dans le paddock de Valence pour la dernière course de Valentino Rossi et résume l'émotion des pilotes. Ils étaient présents en nombre pour la conférence de presse dans laquelle la légende du MotoGP a pu s'exprimer sur ce moment particulier ce jeudi et ils ont ensuite tenu à le remercier pour ce qu'il a fait pour la compétition sur deux roues mais aussi pour eux, puisqu'il a été une source d'inspiration pour la génération qui continuera à écrire l'Histoire de la catégorie.

Huit des pilotes du plateau actuel n'étaient même pas nés quand Rossi a fait ses débuts en 125cc au mois de mars 1996. Parmi eux, le Champion du monde 2021, Fabio Quartararo, qui n'a donc jamais connu la compétitions sur deux roues sans le #46 et a toujours vu en lui un modèle, avant de prendre sa succession dans l'équipe Yamaha officielle cette année.

"Sincèrement, c'est dur de voir [Rossi arrêter], parce que beaucoup de gens disaient qu'avec ses résultats, il devait prendre sa retraite, mais tous ceux qui disaient ça aimeraient qu'il reste maintenant", a souligné le Français. "C'est triste parce que c'est une légende de ce championnat. Il a vraiment apporté quelque chose de particulier. Il m'a beaucoup inspiré quand j'étais petit, quand je le suivais, quand je voyais ses célébrations, sa façon de gagner, sa personnalité. Vale est l'idole de beaucoup parmi nous. Je tiens à le féliciter pour la carrière qu'il a accomplie."

Pecco Bagnaia, lui aussi né après les débuts de Rossi en Championnat du monde, a pu devenir un de ses proches à travers l'Academy qu'il a mise en place pour détecter et former les espoirs italiens. Le vice-Champion 2021 est heureux d'avoir pu partager des circuits avec son compatriote et d'avoir ouvert son compteur de victoires dans des courses où Rossi était au départ.

"J'ai été chanceux d'être en MotoGP alors qu'il était encore en compétition", s'est réjoui Bagnaia. "Je suis également content d'avoir gagné ma première course alors qu'il était en piste. Je le remercie pour son travail et pour le travail de l'Academy. J'ai aussi la chance de faire partie de sa vie, avec toutes les journées que l'on a passées ensemble et notre entraînement. J'ai cette chance. C'est un moment difficile, c'est sûr, mais c'est normal qu'il soit arrivé. Je suis sûr que personne n'oubliera ce que Vale a fait pour le championnat."

Valentino Rossi entouré par les pilotes du MotoGP

Valentino Rossi entouré par les pilotes du MotoGP

Maverick Viñales a aussi pu suivre les exploits de Valentino Rossi devant son téléviseur avant de partager des circuits avec lui. Il a également partagé son garage en étant son coéquipier durant quatre saisons chez Yamaha, et a du mal à réaliser qu'un chapitre si fort du MotoGP va se conclure.

"Quand j'ai commencé à suivre le MotoGP, c'était l'ère Valentino", a rappelé celui qui pilote désormais une Aprilia. "Il était mon idole quand j'ai grandi. C'était très bien de partager une équipe avec lui, de me battre avec lui. Au final il était mon principal concurrent. C'est assez sympa de rouler aux côtés de son idole et de devoir le battre, parce que c'était le premier rival. J'ai pris beaucoup de plaisir, j'ai beaucoup appris. On a de bons souvenirs. C'est assez difficile et dur de dire que c'est la fin d'une idole."

"Ça sera vraiment très bizarre, pas seulement pour moi, pour tout le monde. Ça sera très étrange de ne plus voir Valentino en piste. C'est dur à accepter parce que c'est notre idole, quelqu'un qui poussait plus, et c'était sympa, très sympa. Le temps passe. J'espère une happy end. J'espère le voir souvent dans le paddock, c'est toujours sympa de discuter avec lui et de passer du temps avec lui."

Partager des honneurs avec Rossi, un Graal pour les pilotes

Valentino Rossi a aussi été un modèle pour Jack Miller. L'Australien a évoqué Phillip Island 2009, sa première apparition dans le paddock du MotoGP, restée dans sa mémoire grâce à une photo prise à proximité de la Yamaha de celui qui a décroché son dernier titre cette année-là. Miller ne pensait pas pouvoir un jour l'affronter en piste et même de fêter un podium à ses côtés.

"En grandissant et en le suivant, on ne se disait pas qu'il serait possible de courir face à lui ou à ses côtés", a-t-il confié. "J'ai eu la chance de partager un podium avec lui. Je crois que c'était au Texas [en 2019]. On ne se dit pas que c'est possible et c'était particulier. J'en garde un bon souvenir."

"Quand on voit les messages des supporters, on se rend compte de ce qu'il a fait pour le championnat. Il a montré qu'on peut être un super-héros qui s'amuse tout en étant super agressif et vraiment dominer. Je pense que ça a vraiment défini la nouvelle génération. Je ne pense pas que l'on serait les mêmes sans lui."

La dernière victoire de Valentino Rossi à Assen en 2017

La dernière victoire de Valentino Rossi à Assen en 2017

Danilo Petrucci, qui met également fin à sa carrière en MotoGP ce week-end, est heureux que son nom figure aux côtés de celui de Rossi dans les livres d'Histoire : "Je me suis battu avec lui lors de sa dernière victoire, à Assen en 2017, on s'est battus toute la course", a rappelé le pilote Tech3, qui a plus de deux décennies de souvenirs avec Rossi : "On a roulé ensemble dix ans. On a joué des victoires, des podiums, des 16e places pendant un moment ! Mon père était chauffeur et quand Valentino a acheté son premier motorhome en 1997, il est venu chez moi pour le récupérer. Je le connais depuis longtemps, avant qu'il soit Valentino. Avoir la chance de partager des pistes et des circuits avec lui, ce sont de nombreux souvenirs et une vraie fierté."

Petrucci a mentionné les résultats plus difficiles de Rossi cette année et la légende italienne n'a en effet plus goûté aux joies du podium depuis le GP d'Andalousie 2020, son 199e et probablement dernier en catégorie reine. Certains supporters ont émis la surprenante idée que les pilotes "offrent" à Rossi un ultime podium mais cela ne se concrétisera pas : "Je pense que Valentino n'aimerait pas que son 200e podium arrive de cette façon", a réagi Quartararo. "Je serais prêt à le faire pour lui mais je ne pense pas qu'il veuille d'un podium comme ça, donc je ne vais pas m'écarter !"

Bagnaia a proposé de plutôt offrir un tour d'honneur particulier à Rossi mais avec humour, Miller s'est montré un peu plus ouvert à l'idée de lui laisser le podium : "Il a pas mal d'argent, donc s'il veut parler de ça... je suis un homme d'affaires, je suis ouvert ! Mais comme les autres l'ont dit, je ne pense pas qu'il voudrait que ce soit comme ça. Mais je suis toujours ouvert aux négociations !"

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Valentino Rossi retrouve les motos de ses 9 titres
Article précédent

Valentino Rossi retrouve les motos de ses 9 titres

Article suivant

Zarco "choqué" par la blessure de Márquez mais épaté par sa résilience

Zarco "choqué" par la blessure de Márquez mais épaté par sa résilience
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021