Les pilotes MotoGP défavorables à la venue de la F1 à Assen

Les têtes d'affiche de la catégorie reine craignent que le passage des F1 soit à l'origine de bosses et dénature un tracé inscrit au calendrier du Championnat du monde de vitesse moto depuis 1949.

Les pilotes MotoGP défavorables à la venue de la F1 à Assen
Max Verstappen lors d'une démonstration Red Bull à Assen
Des fans jettent des fusées de fumée sur la piste au départ
Marc Marquez, Repsol Honda Team, en tête
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, en tête au départ
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le départ
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team en tête
Thomas Luthi, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Charger le lecteur audio

C'est un serpent de mer depuis maintenant déjà quelques mois, mais la situation semble se préciser entre le circuit d'Assen et Liberty Media en vue d'un possible retour du Grand Prix des Pays-Bas au calendrier de la F1.

En ce sens, Charlie Whiting a déjà réalisé une visite du circuit plus tôt cette année, se montrant confiant dans la capacité de "la Cathédrale" à obtenir une licence de Grade 1 et ainsi pouvoir accueillir la discipline autoproclamée du sport automobile dans un proche avenir.

Il est vrai que les performances de Max Verstappen ne sont pas sans liens avec l'intérêt de la discipline à faire son retour dans un pays où elle n'a plus organisé de Grand Prix depuis 1985, sur un autre tracé mythique, celui de Zandvoort.

Interrogés sur le sujet en préambule de la dernière manche du MotoGP, les pilotes ont émis un avis plutôt négatif à propos de la tenue d'une éventuelle course F1 sur le circuit batave, qui accueille la catégorie reine de la moto depuis la création du Championnat du monde de vitesse, en 1949.

Pour Andrea Dovizioso, c'est en effet l'étroitesse du tracé qui ne pourrait pas convenir à l'accueil des bolides de la F1. "Impossible. C'est trop étroit", a-t-il assuré. "C'est vraiment trop étroit. S'ils font des changements… mais je ne crois pas. Enfin, tout est possible ! Je ne pense pas que ce sera bien si on les a [ici] – mais ce n'est pas mon problème."

On précisera tout de même que la largeur moyenne du circuit d'Assen est de 14 mètres, soit une dimension supérieure à d'autres tracés qui accueillent bel et bien la F1, tels que Montmeló (largeur de 12 mètres), ou le Red Bull Ring (13 mètres).

La pole position de ce dernier circuit a été le fait cette année de Valtteri Bottas en 1'03"130, soit le temps au tour le plus cours de toute la saison F1. Une référence chronométrique flirtant avec la barre de la minute, tout comme ce pourrait être le cas si la discipline venait à prendre ses quartiers à Assen.

Un tour proche de la minute ?

Auteur de la pole samedi dernier en 1'32"791, Marc Márquez s'attend en effet à des temps au tour très rapide au sein de la Cathédrale. "La F1 ici serait très, très rapide, parce qu'il y a beaucoup de virages rapides ; le temps au tour serait peut-être d'une minute [...] !", a-t-il expliqué, sans toutefois cacher quelques craintes face à la perspective de la venue de la F1. "C'est toujours bien que la F1 s'intéresse à des circuits comme Assen, mais pour les motos ça voudrait dire qu'il y aurait des bosses pour nous. Ça n'est pas un gros problème."

Valentino Rossi affiche quant à lui un avis bien plus tranché, signifiant sans ambages son refus de voir la F1 s'installer à Assen, avançant comme argument les liens historiques du circuit avec la moto. "J'espère qu'ils ne viendront pas !", s'est exclamé le multiple Champion du monde italien. "Ils utilisent beaucoup de pistes juste pour les autos, comme récemment au Castellet, et ici Assen n'est que pour la moto, historiquement. Avant tout, ce serait un circuit particulier pour la F1 mais ce serait aussi mieux pour nous de ne pas avoir la F1 car il y aurait moins de bosses, et puis pour le côté historique ce serait mieux qu'il n'y ait que des courses moto ici."

Une opinion que partage Jorge Lorenzo, lui aussi défavorable à la tenue d'un Grand Prix F1 à Assen. "Comme a dit Vale, ce serait étrange, et j'espère qu'ils ne viendront pas ici, d'abord à cause des bosses et aussi parce qu'ils devraient beaucoup modifier la piste et ce serait très étrange de voir les F1 courir avec tout le vert en dehors de la piste."

Signe que le projet avance, un groupe de travail a été mandaté par le circuit d'Assen pour définir les travaux nécessaires pour le bon accueil des F1. Les premières conclusions en ce sens sont plutôt rassurantes, le circuit néerlandais, ayant déjà fait l'objet d'une refonte à l'hiver 2005-06, ne devrait pas voir son tracé modifié, seuls quelques ajustements de sécurité étant pour l'heure envisagés, tel que l'ajout de bordures, de rails de sécurité et de barrières Tecpro.

Avec Léna Buffa

partages
GP des Pays-Bas : le point sur les duels entre équipiers
Article précédent

GP des Pays-Bas : le point sur les duels entre équipiers

Article suivant

Deuxième abandon de suite pour Siméon après une épreuve galère à Assen

Deuxième abandon de suite pour Siméon après une épreuve galère à Assen
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021