Les pilotes ont une plus grande influence qu'auparavant, selon Forcada

Ramón Forcada, l'un des ingénieurs les plus expérimentés du paddock MotoGP, compare les effets de l'arrivée d'un nouveau pilote au sein d'une équipe par rapport à avant.

Les pilotes ont une plus grande influence qu'auparavant, selon Forcada
Ramon Forcada, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing, et Ramon Forcada
Jorge Lorenzo et son chef mécanicien Ramon Forcada
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing, et son ingénieur Ramon Forcada
Ramon Forcada, Yamaha Factory Racing, Mark Elder, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, et Ramon Forcada
Ramon Forcada, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi félicite Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, sous l’œil de Ramon Forcada
Le vainqueur Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, félicité par Ramon Forcada
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, et Ramon Forcada
Ramon Forcada, Yamaha Factory Racing

Voilà maintenant presque 30 ans qu'Antonio Cobas a ouvert à Ramón Forcada la porte du Championnat du monde de vitesse moto, période durant laquelle il a été témoin de sa croissance et de son expansion à tous les niveaux. L'Espagnol est passé par toutes les catégories et connaît aussi bien la technologie des moteurs deux temps que quatre temps, depuis le passage des anciens blocs propulseurs de 500cc à ceux de 900cc, quand la catégorie reine a été rebaptisée MotoGP, en 2002.

De nombreux pilotes ont ainsi éclos auprès de l'actuel chef-mécanicien de Maverick Viñales, comme Alex Crivillé, Alberto Puig, John Kocinski ou bien encore Alex Barros. Il a par la suite rejoiont Yamaha en 2008 afin de superviser l'explosion d'un jeune talent, Jorge Lorenzo, avec qui il a fêté ses trois titres MotoGP (2010, 2012 et 2015). Le Majorquin passé chez Ducati, Forcada est quant à lui resté fidèle à la marque aux trois diapasons, et chaperonne donc à présent Viñales, en s'attelant à tirer le maximum de la M1.

Un pilote qui a désormais davantage son mot à dire

Dans un entretien accordé à Motorsport.com, l'ingénieur s'interroge sur l'influence que peut avoir aujourd'hui un pilote lorsqu'il intègre une nouvelle équipe, en comparaison de ce qu'il observait il y a 15 ans. "Maintenant, vous recrutez non seulement un pilote, mais aussi l'équivalent d'une multinationale. Avant, les pilotes qui arrivaient au sein d'une structure devaient s'adapter au mode de travail qui y régnait, et qui était le propre de chaque marque et de chaque équipe."

"C'est la seule chose que vous ne pouvez pas acheter. Tout le reste, les camions et le matériel, c'est une question d'argent. Cependant, à présent c'est davantage le pilote qui a son mot à dire, au point que c'est très souvent l'équipe qui finit par s'adapter", souligne Forcada, qui à ce propos ne fait aucune différence entre les équipes.

"Tous les constructeurs font la même chose : ils protègent beaucoup le pilote, et dans une certaine mesure c'est une bonne chose. Mais dans le même temps il y a certaines libertés que les patrons d'antan ne toléreraient pas", ajoute l'Espagnol, sans citer de noms. 

"Les pilotes d'aujourd'hui ont une bien plus grande influence sur les équipes qu'auparavant. Il y a 15 ou 20 ans, le pilote était un travailleur parmi d'autres, il passait des heures dans le garage, et il t'aidait à 'faire' la moto. Mais maintenant cela n'arrive plus", poursuit Forcada. 

"À cette époque-là, aucun mécanicien n'était renvoyé car le pilote arrivait avec les siens. Tout au plus, il pouvait en emmener un avec lui s'il y avait de la place. À présent des équipes entières sont limogées. Cela est le fruit de la flambée médiatique", conclut l'Espagnol. 

partages
commentaires
Les chronos de Rossi chez Ferrari avaient "étonné" Schumacher
Article précédent

Les chronos de Rossi chez Ferrari avaient "étonné" Schumacher

Article suivant

Si Petrucci est prêt à gagner, Ducati lui fournira ce dont il a besoin

Si Petrucci est prêt à gagner, Ducati lui fournira ce dont il a besoin
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021