Réactions
MotoGP GP des Amériques

Les pilotes au ralenti, une situation "inacceptable" pour Rins

Álex Rins estime que la direction de course doit apporter du changement dans sa règlementation afin que les pilotes n'aient plus le droit de ralentir en piste pour attendre une bonne roue.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Les essais libres du Grand Prix des Amériques, et plus particulièrement les deux séances qualificatives, ont donné lieu à de forts ralentissements en piste, de nombreux pilotes attendant la roue d'un concurrent plus rapide. Cette situation a mené Aleix Espargaró à la faute, le pilote Aprilia s'agaçant contre les autres jusqu'à en perdre sa concentration. S'il a fustigé certains pilotes, il n'a pas été le seul à regretter ces comportements.

Álex Rins en a également été victime en qualifications. Tentant de se sauver en Q1, le #42 attaquait fort lorsqu'il est arrivé sur plusieurs pilotes au ralenti, l'obligeant à couper les gaz. Une situation "très dangereuse" qui doit prendre fin selon lui : "Il faut faire quelque chose car nous n’allons nulle part comme ça."

"Ce que nous avons vu en qualifications et en EL3 est inacceptable", a-t-il ajouté. "Honnêtement ça fait de la peine de voir certains [pilotes] ralentir. Je ne dis pas qu'ils ne doivent pas le faire, ça nous arrive de chercher une roue mais c'est différent, on le fait en sortant des box. Nous sommes des pilotes de MotoGP, nous devons donner l'exemple aux autres pilotes. Et j'irais même plus loin en disant qu'en Moto3 ils ne ralentissent pas autant comme le font les pilotes MotoGP. Nous en parlerons à nouveau lors de la commission de sécurité, comme à chaque fois."

Cette situation est en effet très souvent abordée par l'ensemble du plateau lors de ces réunions qui ont lieu avant chaque course, mais le pilote Suzuki regrette qu'elles ne changent pour l'heure rien du tout. À l'inverse des Moto3, spécialistes de ces soucis, et très souvent pénalisés, même lourdement ces dernières saisons, aucune véritable sanction ne tombe en MotoGP, ce que Rins ne s'explique pas.

Il milite néanmoins pour que les choses changent. Tout comme Fabio Quartararo et Johann Zarco avaient suggéré de passer au format de la Superpole, il estime qu'un système s'en rapprochant doit être mis en place.

"J'ai pensé qu'on pourrait laisser un espace de cinq ou dix secondes entre les pilotes. Je pense qu'il y aurait moins de problèmes comme ça. Je ne dis pas de faire une Superpole, mais de partir toutes les cinq secondes et comme ça on verrait qui ralentit vraiment", a-t-il expliqué.

Le pilote Suzuki ne se montre en revanche pas favorable à l'instauration d'une véritable Superpole, estimant dans un sourire qu'il ne serait pas celui qui "en tirerait un avantage" au vu des soucis qu'il ne cesse de rencontrer en qualifications.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Danilo Petrucci s'impose dès ses débuts en MotoAmerica !
Article suivant Warm-up - Maverick Viñales domine devant Enea Bastianini

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France