Les pilotes Suzuki jugent irresponsable que Viñales soit resté en course

Álex Rins et Joan Mir ont pointé du doigt le comportement dangereux de Maverick Viñales lors du Grand Prix de Styrie, celui-ci ayant choisi de poursuivre la course malgré des problèmes de freins jusqu'à son impressionnante sortie de piste.

Les pilotes Suzuki jugent irresponsable que Viñales soit resté en course

Les pilotes Suzuki se sont étonné que Maverick Viñales ait pu rester en course dimanche, malgré d'évidents problèmes de freins, jugeant son attitude dangereuse. Ces problèmes avaient déjà alerté le pilote Yamaha depuis plusieurs tours lorsque, dans la 16e boucle, il a dû se résoudre à sauter de sa machine à pleine vitesse, incapable de freiner au virage 1.

Sa spectaculaire sortie a provoqué l'interruption de la course sur drapeau rouge, sa machine ayant détruit un airfence qu'il a fallu remplacer avant que l'épreuve puisse reprendre. Le pilote espagnol a admis avoir commencé à perdre les freins dans le troisième ou le quatrième tour de la course et avoir eu des alertes avant d'entendre ce qu'il a décrit comme une explosion. C'est alors qu'il a sauté en marche, à environ 220 km/h en bout de ligne droite.

"J'aurais dû m'arrêter", a admis Viñales, "mais je ne voulais pas arrêter : je voulais aller au bout, quitte à prendre seulement un point. J'ai tout le temps fait le maximum et je suis resté en piste. Je pense que la solution la plus claire était de m'arrêter mais je ne le voulais pas."

Lire aussi :

Selon Álex Rins, le problème rencontré par le pilote Yamaha pourrait venir du fait qu'il n'a pas utilisé le matériel fourni par Brembo spécifiquement pour répondre à des soucis déjà expérimentés lors du premier Grand Prix sur place.

"Le problème que Maverick a eu, si je ne me trompe pas, c'est que lors de la dernière course, tous les pilotes ont vu leurs plaquettes et étriers de frein chauffer fortement. Brembo a apporté des plaquettes plus grandes pour cette course, et les seuls qui n'ont pas monté ces plaquettes ont été Mir et Maverick, qui ont utilisé les plaquettes conventionnelles, plus petites. Ils se sont probablement retrouvés sans freins", a expliqué le pilote Suzuki.

"Mais si Maverick savait depuis plusieurs tours qu'il n'avait plus de freins, et que c'est pour cela qu'il a levé la main, ce qui aurait été normal c'est qu'il rentre aux stands", a ajouté Alex Rins, incrédule. "Je ne comprends pas pourquoi il a continué la course. Je suis sûr que nous en parlerons lors de la prochaine réunion de la Commission de sécurité."

Son coéquipier Joan Mir a expliqué ne pas avoir utilisé ces plus grandes plaquettes de freins car il n'avait pas connu de soucis, mais il juge en revanche irresponsable de la part de Viñales de n'avoir pas réagi aux problèmes qui l'avaient alerté dès le début de la course.

"J'ai utilisé les petites plaquettes habituelles, parce que je n'ai pas eu de problème de freins de tout le week-end. On savait que ça n'allait pas nous poser problème. Par contre, Yamaha a eu des problèmes de freins toute la semaine, et ils ont décidé de faire la course avec les petites plaquettes. J'ai entendu que Maverick a eu des problèmes dès le quatrième tour : c'est très irresponsable, car on met alors les autres pilotes en danger", a-t-il estimé.

"Il n'avait plus de freins et ça n'était pas très responsable de sa part", a ajouté Joan Mir, qui attend désormais une réaction de la part de la direction de course. "Normalement, quand quelqu'un provoque un drapeau rouge, il fait l'objet d'une enquête, donc j'espère qu'il y en aura une sur ce point."

Une manière pour Yamaha de compenser son déficit

Les problèmes de freins ont été fréquents durant ces deux week-ends autrichiens pour les pilotes Yamaha, pourtant Maverick Viñales estime que cela n'a pas été provoqué par la nature de la piste, qui impose de gros freinages entre les lignes droites et des virages secs. Valentino Rossi est allé plus loin, jugeant que le problème ne vient pas tant des gros freinages imposés par le tracé autrichien, que du manque de puissance que les pilotes Yamaha tentent de compenser.

"Cette piste est très sévère pour les freins, et tout le monde souffre. Si vous regardez, tout le monde a des écopes plus grandes, y compris les autres constructeurs. Mais les Yamaha semblent souffrir plus d'autant qu'on essaye de regagner au freinage ce que l'on perd en ligne droite. Notre moto est lente [en ligne droite] mais bonne au freinage, alors on essaye de freiner très fort et on stresse beaucoup les freins. C'est la raison pour laquelle Yamaha souffre plus de ce problème", a expliqué le pilote italien, lui-même épargné ce week-end après avoir utilisé les nouvelles pièces fournies par Brembo alors qu'il dit avoir eu des soucis la semaine précédente.

partages
commentaires
Espargaró a tout tenté et voit encore la victoire lui échapper

Article précédent

Espargaró a tout tenté et voit encore la victoire lui échapper

Article suivant

GP de Styrie : la victoire de Miguel Oliveira et Tech3 en images

GP de Styrie : la victoire de Miguel Oliveira et Tech3 en images
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021