Le nouveau pneu à l'origine de l'irrégularité ? Ducati appuie Dovizioso

Ducati concorde avec Andrea Dovizioso pour attribuer, bien qu'en partie seulement, l'inconstance des leaders du MotoGP aux difficultés à exploiter le pneu arrière introduit par Michelin cette année.

Le nouveau pneu à l'origine de l'irrégularité ? Ducati appuie Dovizioso

Les pilotes du MotoGP manquent de régularité au premier plan cette année, y compris ceux qui jouent le titre, créant des situations parfois paradoxales, car huit pilotes différents se sont imposés en 11 courses mais Joan Mir, l'actuel leader, court encore après son premier succès dans la catégorie. Fabio Quartararo, longtemps en tête et en ce moment deuxième du championnat, est celui qui a le plus souvent vu la ligne d'arrivée en premier, à trois reprises, mais il n'a décroché aucun autre podium cette année. Andrea Dovizioso, quant à lui, ne compte qu'un seul autre podium à ajouter à sa victoire autrichienne.

Certains observateurs, comme Casey Stoner, attribuent cette inconstance à l'absence du pilote référence en MotoGP, Marc Márquez, qui devra probablement attendre 2021 pour raire son retour après sa fracture au bras. Chez Ducati, plusieurs éléments sont évoqués pour expliquer les résultats parfois étonnants de la saison actuelle, et l'absence de Márquez en fait partie. Mais le responsable technique du constructeurs appuie Dovizioso dans l'analyse qu'il porte inlassablement, et selon laquelle c'est le nouveau pneu arrière introduit cette année par Michelin qui a engendré ces variations incessantes des résultats.

"Je pense que, cette année, nous avons observé une grande variabilité d'un point de vue général", explique Davide Barana, le directeur technique de la marque italienne. "Nous voyons beaucoup plus de vainqueurs [différents] en course par rapport aux autres saisons. Après, il est vrai aussi que si l'on prenait la saison dernière et que l'on faisait le test d'enlever les résultats de Marc Márquez, on aurait aussi une variabilité beaucoup plus grande dans les résultats."

Lire aussi :

Autre facteur, selon Davide Barana : le calendrier atypique de la saison 2020, comportant des visites sur les circuits à des périodes inhabituelles et donc dans des conditions inconnues, empêche les équipes de préparer les courses aussi bien que les autres années. "La Dorna a fait du très bon travail pour réarranger le championnat et l'adapter à la situation actuelle, mais nous courons parfois à des périodes différentes et dans des conditions différentes en termes de météo. C'est parfois une autre raison à cette inconstance."

"Je pense que cette variabilité n'est pas seulement liée à Ducati. Les autres constructeurs et les autres pilotes aussi ont connu beaucoup de hauts et de bas", souligne Davide Barana, pointant alors du doigt l'importance de la nouveauté pneumatique : "Il est clair que le nouveau pneu a un grand potentiel, mais son comportement est assez différent de celui du pneu précédent. Certains constructeurs ou motos s'adaptent mieux à la nouvelle spécification. Il y a aussi des pilotes qui sont plus en phase avec cette nouvelle caractéristique et d'autres qui ont besoin de temps et cherchent encore à s'y adapter."

Le pneu arrière, le seul responsable pour Dovizioso

Du temps, Dovizioso en aura en effet eu besoin, et pour le moment ses efforts d'adaptation restent vains. Le pilote italien n'en démord pas : étant l'un de ceux qui subit le plus ce manque de régularité, le facteur qui explique le plus la situation actuelle selon lui n'est pas l'absence de Márquez ou le calendrier 2020 atypique, mais bien la nouvelle construction pneu arrière introduite cette année par Michelin et qu'il a en effet du mal à exploiter.

"Pour moi, c'est très clair", a déclaré l'Italien au MotorLand Aragón. "Si tout le monde est irrégulier, la raison n'est pas parce qu'il manque la référence, mais parce qu'il y a quelque chose qui nous rend irréguliers. C'est le cas de tout le monde, alors la seule raison c'est le pneu arrière. C'est facile à comprendre !"

Si cette carcasse plus rigide avait pour but d'apporter plus d'adhérence et d'afficher une usure moindre, le responsable technique Ducati observe que le pneu en est plus difficile à exploiter et qu'il impose à la fois une adaptation du pilotage et des réglages différents de ceux des années précédentes. Un pilote performant durant une course peut donc être en difficulté lors de la suivante.

"Ce nouveau pneu offre en général un grip plus élevé, ce qui est bien, mais ce grip supplémentaire peut être trouvé d'une manière très différente par rapport au pneu précédent", précise Davide Barana. Et la Ducati est l'une des motos les plus en délicatesse avec ce pneu, ce qui ressort particulièrement en cas manque d'adhérence au sol, comme ce fut le cas durant les deux courses en Aragón.

Lire aussi :

Andrea Dovizioso est particulièrement touché par ces problèmes et son équipe est toujours quête des bons réglages, alors que la saison touche à son but. "Il est clair que [le nouveau pneu] ne s'adapte peut-être pas complètement à notre moto", concède Barana. "Cela dépend aussi du style du pilote. Andrea est celui qui rencontre le plus de difficulté avec le nouveau pneu, mais nous essayons avec lui de trouver une solution et de meilleurs réglages afin qu'il puisse mieux exprimer son talent de pilotage. C'est un processus qui prend du temps, mais nous croyons pouvoir trouver une meilleure solution à chaque course."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Après un GP F1 "inacceptable", le MotoGP sera à huis clos au Portugal
Article précédent

Après un GP F1 "inacceptable", le MotoGP sera à huis clos au Portugal

Article suivant

Sa M1 plus ancienne, "un avantage pour Yamaha" selon Morbidelli

Sa M1 plus ancienne, "un avantage pour Yamaha" selon Morbidelli
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021