MotoGP
26 mars
EL1 dans
26 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
32 jours
16 avr.
Prochain événement dans
46 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
59 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
87 jours
03 juin
Prochain événement dans
94 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
108 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
115 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
129 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
164 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
178 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
192 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
199 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
213 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
220 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
234 jours
28 oct.
Prochain événement dans
241 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
255 jours

Le nouveau pneu à l'origine de l'irrégularité ? Ducati appuie Dovizioso

Ducati concorde avec Andrea Dovizioso pour attribuer, bien qu'en partie seulement, l'inconstance des leaders du MotoGP aux difficultés à exploiter le pneu arrière introduit par Michelin cette année.

partages
commentaires
Le nouveau pneu à l'origine de l'irrégularité ? Ducati appuie Dovizioso

Les pilotes du MotoGP manquent de régularité au premier plan cette année, y compris ceux qui jouent le titre, créant des situations parfois paradoxales, car huit pilotes différents se sont imposés en 11 courses mais Joan Mir, l'actuel leader, court encore après son premier succès dans la catégorie. Fabio Quartararo, longtemps en tête et en ce moment deuxième du championnat, est celui qui a le plus souvent vu la ligne d'arrivée en premier, à trois reprises, mais il n'a décroché aucun autre podium cette année. Andrea Dovizioso, quant à lui, ne compte qu'un seul autre podium à ajouter à sa victoire autrichienne.

Certains observateurs, comme Casey Stoner, attribuent cette inconstance à l'absence du pilote référence en MotoGP, Marc Márquez, qui devra probablement attendre 2021 pour raire son retour après sa fracture au bras. Chez Ducati, plusieurs éléments sont évoqués pour expliquer les résultats parfois étonnants de la saison actuelle, et l'absence de Márquez en fait partie. Mais le responsable technique du constructeurs appuie Dovizioso dans l'analyse qu'il porte inlassablement, et selon laquelle c'est le nouveau pneu arrière introduit cette année par Michelin qui a engendré ces variations incessantes des résultats.

"Je pense que, cette année, nous avons observé une grande variabilité d'un point de vue général", explique Davide Barana, le directeur technique de la marque italienne. "Nous voyons beaucoup plus de vainqueurs [différents] en course par rapport aux autres saisons. Après, il est vrai aussi que si l'on prenait la saison dernière et que l'on faisait le test d'enlever les résultats de Marc Márquez, on aurait aussi une variabilité beaucoup plus grande dans les résultats."

Lire aussi :

Autre facteur, selon Davide Barana : le calendrier atypique de la saison 2020, comportant des visites sur les circuits à des périodes inhabituelles et donc dans des conditions inconnues, empêche les équipes de préparer les courses aussi bien que les autres années. "La Dorna a fait du très bon travail pour réarranger le championnat et l'adapter à la situation actuelle, mais nous courons parfois à des périodes différentes et dans des conditions différentes en termes de météo. C'est parfois une autre raison à cette inconstance."

"Je pense que cette variabilité n'est pas seulement liée à Ducati. Les autres constructeurs et les autres pilotes aussi ont connu beaucoup de hauts et de bas", souligne Davide Barana, pointant alors du doigt l'importance de la nouveauté pneumatique : "Il est clair que le nouveau pneu a un grand potentiel, mais son comportement est assez différent de celui du pneu précédent. Certains constructeurs ou motos s'adaptent mieux à la nouvelle spécification. Il y a aussi des pilotes qui sont plus en phase avec cette nouvelle caractéristique et d'autres qui ont besoin de temps et cherchent encore à s'y adapter."

Le pneu arrière, le seul responsable pour Dovizioso

Du temps, Dovizioso en aura en effet eu besoin, et pour le moment ses efforts d'adaptation restent vains. Le pilote italien n'en démord pas : étant l'un de ceux qui subit le plus ce manque de régularité, le facteur qui explique le plus la situation actuelle selon lui n'est pas l'absence de Márquez ou le calendrier 2020 atypique, mais bien la nouvelle construction pneu arrière introduite cette année par Michelin et qu'il a en effet du mal à exploiter.

"Pour moi, c'est très clair", a déclaré l'Italien au MotorLand Aragón. "Si tout le monde est irrégulier, la raison n'est pas parce qu'il manque la référence, mais parce qu'il y a quelque chose qui nous rend irréguliers. C'est le cas de tout le monde, alors la seule raison c'est le pneu arrière. C'est facile à comprendre !"

Si cette carcasse plus rigide avait pour but d'apporter plus d'adhérence et d'afficher une usure moindre, le responsable technique Ducati observe que le pneu en est plus difficile à exploiter et qu'il impose à la fois une adaptation du pilotage et des réglages différents de ceux des années précédentes. Un pilote performant durant une course peut donc être en difficulté lors de la suivante.

"Ce nouveau pneu offre en général un grip plus élevé, ce qui est bien, mais ce grip supplémentaire peut être trouvé d'une manière très différente par rapport au pneu précédent", précise Davide Barana. Et la Ducati est l'une des motos les plus en délicatesse avec ce pneu, ce qui ressort particulièrement en cas manque d'adhérence au sol, comme ce fut le cas durant les deux courses en Aragón.

Lire aussi :

Andrea Dovizioso est particulièrement touché par ces problèmes et son équipe est toujours quête des bons réglages, alors que la saison touche à son but. "Il est clair que [le nouveau pneu] ne s'adapte peut-être pas complètement à notre moto", concède Barana. "Cela dépend aussi du style du pilote. Andrea est celui qui rencontre le plus de difficulté avec le nouveau pneu, mais nous essayons avec lui de trouver une solution et de meilleurs réglages afin qu'il puisse mieux exprimer son talent de pilotage. C'est un processus qui prend du temps, mais nous croyons pouvoir trouver une meilleure solution à chaque course."

Avec Léna Buffa

Après un GP F1 "inacceptable", le MotoGP sera à huis clos au Portugal

Article précédent

Après un GP F1 "inacceptable", le MotoGP sera à huis clos au Portugal

Article suivant

Sa M1 plus ancienne, "un avantage pour Yamaha" selon Morbidelli

Sa M1 plus ancienne, "un avantage pour Yamaha" selon Morbidelli
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020