Pol Espargaró ne veut pas "susciter d'attentes" malgré sa bonne journée

Pol Espargaró ne s'emballe pas malgré sa quatrième place à l'issue de la première journée du GP de Grande-Bretagne. Il se sent aidé par des conditions qui l'ont aidé à trouver beaucoup d'adhérence et à gagner en performance en courbe.

Pol Espargaró ne veut pas "susciter d'attentes" malgré sa bonne journée

Très en difficulté dans les deux courses disputées au Red Bull Ring, Pol Espargaró semble sur la bonne voie après les deux premières séances d'essais à Silverstone. Le pilote Honda a signé le quatrième temps de la journée, certes à 0"718 de Fabio Quartararo mais devant tous les autres représentants de la marque. Espargaró préfère néanmoins rester prudent sur ses chances de décrocher de bons résultats dans les deux prochains jours, ayant plusieurs fois déchanté au cours des derniers week-ends de course.

"J'aimerais que ça soit le début d'un bon week-end et que ça m'ouvre la porte à un bon samedi, ce qui nous fait toujours défaut", déclare le Catalan. "J'aborde tous les week-ends avec une mentalité positive, en me disant que ça se passera mieux, mais après les choses ne tournent pas en ma faveur. Oui, c'est un meilleur début que d'habitude, mais je ne veux pas susciter d'attentes."

"Il faisait très froid et les autres pilotes faisaient très attention à ne pas tomber. Ici, il faut gérer l'allocation de pneus et les chutes coûtent cher. On verra le potentiel pour la suite demain, et si on peut entrer en Q2. Mais c'est sûr que si je n'améliore pas le temps effectué aujourd'hui, je n'y serai pas."

Lire aussi :

Il n'y a qu'au GP de France que Pol Espargaró a été si bien placé après une première journée d'essais cette année, mais il ne se sent pas aussi performant : "Je ne pense pas que c'était ma meilleure journée de la saison. C'était mieux au Mans, c'était mon meilleur week-end, sans le moindre doute. Si je n'étais pas tombé en Q2, j'aurais signé la pole position et j'aurais eu une course très différente."

Comment s'explique le bond en avant effectué par le #44 en deux semaines ? L'intéressé pense que les faibles températures, qui nécessitent d'utiliser un pneu tendre, et l'asphalte assez récent, refait il y a moins de trois ans, l'aident à trouver un niveau d'adhérence important, chose dont il a besoin pour être performant.

"La température est faible, ce qui aide à trouver plus de grip avec les pneus tendres. Habituellement, on a un peu plus d'adhérence. C'était exactement la même chose au Mans, les températures étaient très similaires. La piste avait [aussi] été refaite. Ces conditions avec beaucoup de grip me favorisent peut-être par rapport aux autres pilotes. Avec d'autres marques, quand on avait beaucoup de grip, parfois c'était un gros problème pour mes coéquipiers, ils ne savaient pas comment gérer ça, mais c'était un gros avantage pour moi. Ils avaient du mal à attaquer avec l'avant et ils avaient peu de stabilité."

"Mais je peux gérer beaucoup d'adhérence, comme certains sont rapides avec peu d'adhérence, me concernant c'est quand il y en a beaucoup. On est plus souvent avantagé quand on préfère peu d'adhérence ; il y a plus d'endroits avec de mauvaises conditions que des bonnes, un mauvais asphalte qu'un bon. C'est pour ça que j'ai un peu plus de mal que les autres, surtout cette année, notre principal problème étant le manque de grip. J'ai souvent expliqué que c'est bien à l'arrière mais que je ne peux pas en profiter parce que je manque d'adhérence en entrée [de courbe]."

Ce niveau de grip élevé permet à Pol Espargaró d'entrer et de sortir des virages avec beaucoup plus de vitesse : "On peut freiner la moto un peu plus facilement, on peut freiner très tard, je peux utiliser un peu plus le frein arrière, je peux accélérer avec un peu plus d'angle et quand je relève [la moto], je ne patine plus. Pour moi, c'est un plaisir de rouler dans ces conditions et avec Le Mans, c'est l'une des premières fois [avec la Honda]"

Lire aussi :

Avec Germán Garcia Casanova et Angus Martin

Résultats des Essais Libres 2 du GP de Grande-Bretagne 2021

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 France Fabio Quartararo Yamaha 12 1'59.317  
2 Australia Jack Miller Ducati 15 1'59.829 0.512
3 Spain Jorge Martín Ducati 15 1'59.939 0.622
4 Spain Pol Espargaró Honda 17 2'00.035 0.718
5 Spain Marc Márquez Honda 15 2'00.051 0.734

partages
commentaires

Voir aussi :

Zarco : "Je ne serai en dehors du top 10 ni demain, ni dimanche !"

Article précédent

Zarco : "Je ne serai en dehors du top 10 ni demain, ni dimanche !"

Article suivant

Aprilia se décidera sur les débuts de Viñales après son test

Aprilia se décidera sur les débuts de Viñales après son test
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021