Pol Espargaró apprend de ses chutes : "C'est ce dont j'ai besoin"

Pol Espargaró estime que ses deux chutes au cours de la première journée du GP du Qatar n'ont que du positif, puisqu'elles lui permettent d'identifier les limites de la Honda. Il se réjouit également d'être dans le top 10 provisoire.

Pol Espargaró apprend de ses chutes : "C'est ce dont j'ai besoin"

Deux chutes, une dans chaque séance, sont venues troubler la journée de Pol Espargaró à Losail. Le nouveau pilote Repsol Honda, qui est encore dans une phase de découverte de la RC213V, n'y voit pourtant que du bon, puisqu'elles lui permettent de mieux appréhender les limites de sa machine. C'est pour cette raison qu'à son retour dans son box après sa seconde chute, Espargaró n'était pas déçu de son erreur, affichant même un surprenant sourire.

"Je souriais parce qu'il y a deux façon de tomber : en attaquant et en entrant vite [dans le virage], ou en entrant lentement", a-t-il expliqué à la fin de la journée. "Quand on tombe en rentrant lentement, c'est mauvais, parce qu'on a trouvé la limite trop tôt, mais quand on chute en entrant vite, c'est qu'on a trouvé la limite, et c'est ce dont j'ai besoin en ce moment. Je sais que la prochaine fois, à cet endroit, avec cette quantité de tours sur le [pneu] avant et cette quantité de tours sur l'arrière, je ne pourrai pas attaquer autant. Ce sont des connaissances et je souriais parce que j'ai pris du plaisir sur la moto."

"Ok, je manque un peu de contrôle à ce stade, comme vous pouvez l'imaginer, parce que pour rouler en 1'53, c'est qu'on est rapide est que tout le monde est très rapide. Ce n'est que la première journée avec la Honda ici, et la Honda n'est pas exceptionnelle ici, mais malgré ça, j'ai pu être rapide et être à moins d'une demi-seconde du leader. C'est incroyable, c'est pour ça que j'étais content après ma chute, parce que j'étais rapide et que je sens que tout s'assemble après les tests. C'est plutôt bon."

Lire aussi :

Espargaró avait déjà connu une chute au cours des tests de Losail, organisés il y a deux semaines, et il estime que ses erreurs lui apportent une expérience inestimable, même si celle des EL1 est surtout due à un pneu qu'il n'apprécie pas sur cette piste, le medium, dont il s'est "débarrassé" en l'utilisant dans des conditions peu représentatives des qualifications et de la course.

"Dans toutes des mes chutes, je cherche la limite. Par exemple, dans la chute de ce matin, c'était idiot, en pneu médium, un pneu qui ne fonctionne pas pour nous. C'était une chute idiote et je m'en voulais. Mais la chute de l'après-midi, c'est parce que  j'attaquais trop, donc j'en demandais trop au pneu et maintenant je sais quand le pneu dit non. Ce qui est dommage, ce que je n'ai pas pu éviter la chute parce qu'elle était inattendue, mais ça fait partie de cet apprentissage et je vais le retenir pour l'avenir."

C'est une question de tours et de connaissances avec cette moto, mais ça va venir. C'est comme ça pour le moment, j'ai l'impression d'être un rookie avec cette moto, donc je dois continuer à apprendre.

Pol Espargaró

Son expérience de la Honda se résumant à cinq journées en piste au Qatar, le Catalan reconnaît qu'il doit encore adapter son style de pilotage à certaines subtilités de sa nouvelle moto et que de petites erreurs continuent à émailler la majorité de ses tours : "C'est [lié au] pilotage, ce n'est pas qu'une chose ne fonctionne pas pour moi, c'est juste que j'ai plusieurs problèmes, mais de très petits problèmes. Je sens que c'est à moi de faire mieux, je dois plus améliorer mon style de pilotage que la moto, parce que je perçois ce contrôle à chaque fois que j'attaque."

"Je n'ai pas fait le tour parfait, je n'ai pas enchaîné plus de trois tours à la perfection. Je n'étais pas bon en courbe, je sortais large au premier virage. Je perds du temps partout en n'étant pas en contrôle, pas encore prêt à rouler à cette vitesse. C'est une question de tours et de connaissances avec cette moto, mais ça va venir. C'est comme ça pour le moment, j'ai l'impression d'être un rookie avec cette moto, donc je dois continuer à apprendre."

Pol Espargaró ne se réjouit pas seulement de ces "chutes nécessaires" mais aussi des performances affichées vendredi. Sa dixième place au cumul des deux premières séances pourrait lui permettre d'entrer en Q2 car les conditions des EL3, disputés de jour et sous le soleil, ont de fortes de chance rendre toute amélioration très difficile. Espargaró estime même avoir réduit l'écart avec les pilotes Ducati et Yamaha, pour le moment les plus performants sur cette piste.

"Je suis satisfait, d'abord parce qu'après une semaine de pause suite aux tests, j'ai pu être aussi rapide le premier jour qu'après quatre jours de tests ici. J'ai fait plus ou moins le même chrono et les leaders n'ont pas fait d'aussi bons temps que dans les tests [...]. Je suis à cinq dixièmes du premier, si j'avais fini le dernier tour je serais peut-être encore plus proche, à peut-être un dixième, donc ça veut dire que je réduis l'écart. Dans ces tours, on se rapproche de la limite et je l'ai trouvée deux fois aujourd'hui, ce qui n'est pas du tout mauvais. Je l'ai déjà dit : pour être rapide, il faut tomber et si ces chutes sont pendant les essais libres, c'est bien."

Lire aussi :

"Je ne pouvais pas anticiper notre position à la fin de la journée", a-t-il ajouté. "C'est un circuit sur lequel les Ducati et les Yamaha sont rapides et nous sommes un peu moins rapides qu'eux. Mais je suis content de cette position, d'être dans le top 10, directement en Q2 en sachant que demain matin, ce sera dur d'améliorer. Peut-être que quelqu'un pourra améliorer son chrono, mais si quelqu'un arrive à le faire, ce sera aussi possible pour moi."

"Le premier objectif était d'être en Q2, à la fin de la journée nous y sommes, donc demain j'espère que nous pourrons améliorer le chrono et que personne d'autre ne le fera. Si ça se passe comme ça, on sera directement en Q2. Mais les sensations sont bonnes, même les chutes. Si de l'extérieur elles ne paraissent pas très positives, je suis très content d'être à une demi-seconde pour ma première journée ici avec la Honda. C'est une bonne nouvelle."

partages
commentaires

Voir aussi :

Johann Zarco part mal, mais termine aussi fort qu'espéré

Article précédent

Johann Zarco part mal, mais termine aussi fort qu'espéré

Article suivant

Malgré son meilleur temps, Miller a "un peu peur" des qualifications

Malgré son meilleur temps, Miller a "un peu peur" des qualifications
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie EL2
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Pol Espargaró
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021