Réactions
MotoGP GP de Malaisie

Pol Espargaró énervé par sa pénalité : "J'ai parlé à un mur"

Sanctionné de trois places sur la grille pour avoir repris la piste juste devant Johann Zarco en EL1 au GP de Malaisie, Pol Espargaró estime qu'agir différemment aurait pu provoquer une chute. Il s'agace de sa pénalité, que Zarco trouve justifiée.

Pol Espargaro, Repsol Honda Team

Pol Espargaró va être pénalisé de trois places sur la grille de départ à Sepang, pour avoir repris la piste juste devant Johann Zarco après être passé dans le dégagement du virage 8 en EL1. S'il reconnaît une manœuvre potentiellement dangereuse, le pilote Honda estime qu'il pouvait difficilement faire autrement en raison de la configuration du dégagement et regrette que les commissaires de course n'aient pas pris en compte cet aspect.

"Je suis plutôt en colère", a déclaré Espargaró. "Si on regarde les images, évidemment on peut comprendre la pénalité. Mais il y a aussi le contexte, pourquoi je suis revenu en piste si vite, pour éviter une chute. Il faudrait qu'il y ait du vert jusqu'à la fin du vibreur pour revenir lentement. C'est comme sur les autres pistes, mais il y a de l'herbe à un endroit, j'ai dû l'éviter et revenir en piste, c'est pour ça que je me suis retrouvé avant Johann."

"En plus, c'était le premier tour en EL1, tout le monde cherchait comment piloter, et nos deux tours ont été annulés à cause du drapeau jaune. Si on prend tout en compte, je suis le premier à dire que ce n'est pas bien, qu'il ne faudrait pas faire ça, mais il faut comprendre toute la situation."

Pol Espargaró déplore que les commissaires "n'écoutent rien" face aux demandes des pilotes : "Je leur ai parlé, j'ai quitté la pièce et 30 secondes après, ils m'ont dit que j'étais pénalisé. Ils m'ont dit que c'était une mauvaise façon de rejoindre la piste, j'ai dit que je l'acceptais, mais est-ce qu'ils ont entendu ce que je disais ? J'ai parlé à un mur et ils n'ont pas revu les images. Ils ont dit 'On t'entend, mais c'est une mauvaise façon de reprendre la piste'."

Espargaró estime donc que sa pénalité n'est "certainement pas" justifiée : "L'action n'était pas belle, je ne l'aime pas non plus, mais pour comprendre l'action il faut comprendre ce qu'il s'est passé. En leur expliquant, je leur ai dit que j'étais coupable, mais en expliquant ce qu'il s'est vraiment passé... Ils devraient au moins aller voir si j'avais raison ou si je mentais. Ils ne roulent pas à ces vitesses sur une MotoGP, donc ils devraient un peu plus écouter ce que les pilotes ont à dire. Je m'en plains, on s'en plaint tous en Commission de sécurité mais ils ne nous entendent pas."

Lui-même lourdement sanctionné à plusieurs reprises pour des incidents en piste, Johann Zarco a de son côté jugé la pénalité d'Espargaró justifiée puisqu'il a dû faire une manœuvre d'évitement. "[C'était] très serré !", a confié le Français. "Je l'ai vu sortir large mais je ne m'attendais pas à ce qu'il revienne comme ça. J'étais dans un tour rapide, j'essayais de bien faire mais j'ai dû relâcher les gaz pour l'éviter. On ne peut pas fermer les yeux sur ces choses parce que je sais que pour quelque chose comme ça, les autres me décriraient comme un meurtrier ! C'est pour ça que je n'ai pas pu fermer les yeux sur ça, parce que j'ai même eu peur. C'était chaud."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent EL2 - Crutchlow surprend, Espargaró toujours en difficulté
Article suivant "Pas un drame" pour Zarco d'avoir manqué le top 10

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France