Pol Espargaró a profité du test pour mieux appréhender la Honda

Pol Espargaró s'est concentré sur de nombreux domaines lors du test post-course de Jerez, afin de parfaire ses connaissances de la Honda, au guidon de laquelle il estime manquer encore d'expérience.

Pol Espargaró a profité du test pour mieux appréhender la Honda

Pol Espargaró a vécu une course difficile à Jerez, conclue à la dixième place. Se plaignant du comportement de sa moto, la traction en particulier, le pilote espagnol ne voyait pas de solution et déplorait un certain manque de coordination entre les différents pilotes Honda, dont il a rejoint l'équipe officielle année. Celui qui se définissait comme un simple "employé" de la firme japonaise ignorait de quoi serait faite sa journée de test le lendemain de la course.

Espargaró a finalement beaucoup roulé lundi, ce qui lui a permis d'explorer des choses dans une multitude de domaines et de comprendre un peu mieux les subtilités de la RC213V. Plus qu'un besoin de corriger un problème fondamental, il estime que de modestes progrès sur différents aspects lui permettront de mieux savoir comment tirer tout le potentiel d'une machine qu'il découvre encore. "Je ne savais pas ce que j'allais tester, parce que j'ai vu beaucoup de choses dans le box", a expliqué le Catalan au site officiel du MotoGP. "Honda m'a occupé !"

"J'ai fait presque 90 tours, 89. Il y avait beaucoup de choses, sur l'électronique, l'aéro. Des choses sur lesquelles je dois travailler pour m'adapter à la moto. Ce sont des choses qui paraissent petites mais si on progresse dans chacun de ces domaines, c'est mieux globalement. J'ai été assez performant par rapport à Taka [Nakagami], qui a été le meilleur durant le week-end. J'étais assez proche de lui donc je suis plutôt content."

"Même si la chose que l'on teste ne fonctionne pas, on apprend des choses. C'est une courbe d'apprentissage nécessaire. En ce moment, je sens que souvent, on aura des attentes mais que ça se passera différemment. Il faut rester ouvert d'esprit, tester des choses et ne pas avoir peur des erreurs ou des problèmes qui surviendront. Si ça se passe comme ça, la situation s'améliorera vite."

Lire aussi :

Pour parfaire sa compréhension de la Honda, Pol Espargaró estime avoir surtout besoin de temps au guidon de sa moto, ce qui implique d'éviter d'incessants changements susceptibles de le priver de tout repère : "C'est une question de tours, de compréhension, d'expérience. On va identifier des problèmes durant l'année mais c'est normal. Me concernant, j'apprends à utiliser la moto. Je dois découvrir cette moto, donc il vaut mieux y aller calmement, être intelligent. Les performances n'en seront que meilleures."

"Je sens que je peux contrôler la moto, globalement. J'ai besoin de plus de temps pour réussir un bon tour en pneus neufs. Je pense que c'est le principal problème des pilotes qui changent de marque, parce que quand il faut faire ce tour parfait, il faut connaître les limites de la moto. C'est normal que je ne les connaisse pas encore et que je sois un peu plus en difficulté le samedi après-midi. Ça viendra. On ne peut pas comparer la moto aux autres. Au freinage, elle est bien meilleure que les autres. C'est sûr que notre moto a des points faibles. On pourrait prendre toutes les machines de la grille et en faire une parfaite mais sur chacune d'entre elles, si on demande aux pilotes, ils auront une chose qui ne leur va pas, donc ce n'est pas juste de comparer les motos."

Lire aussi :

Pol Espargaró n'était pas le seul à avoir un programme chargé lundi à Jerez. Si son coéquipier Marc Márquez, diminué physiquement, s'est contenté de sept tours, les pilotes du team LCR étaient impliqués dans le programme d'essais de Honda, pour tester de nouveaux réglages et des évolutions aérodynamiques qui pourraient être introduites durant la saison. Takaaki Nakagami a de son côté continué à rouler sur le châssis 2020, avec lequel il a pris la quatrième place de la course.

Entre les faiblesses pointées du doigt par Pol Espargaró mais aussi celles identifiées par Marc Márquez, qui s'est plaint des difficultés de sa moto en milieu et en sortie de courbe, Alberto Puig estime que Honda sait maintenant dans quels domaines il est nécessaire d'apporter des correctifs.

"Chez Honda HRC, nous comprenons que nous faisons face à certains problèmes sur la moto, mais nous avons pu les identifier", a expliqué le team manager de l'équipe officielle. "Nous faisons de notre mieux, nous aurons bientôt des nouveautés et nous sommes motivés, nous travaillons énormément pour faire de notre mieux pour les pilotes dans les prochaines courses."

partages
commentaires

Voir aussi :

La joie tout en nuance de Ducati après un doublé historique à Jerez

Article précédent

La joie tout en nuance de Ducati après un doublé historique à Jerez

Article suivant

Arm-pumps à répétition : quelle est la source du mal ?

Arm-pumps à répétition : quelle est la source du mal ?
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021